Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

Un refuge pour femmes victimes de violence ouvre ses portes aux Seychelles

Victoria, Seychelles | November 12, 2018, Monday @ 09:15 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: Rassin Vannier | Views: 570
Un refuge pour femmes victimes de violence ouvre ses portes aux Seychelles

Les cas de violence à l’égard des femmes sont en augmentation constante, a déclaré le directeur général du CEPS. (Salifa Karapetyan, Seychelles News Agency) 

Photo license  

(Seychelles News Agency) - Le seul refuge pour femmes victimes de violence sexiste s'est ouvert aux Seychelles, un refuge caché contre les situations dangereuses.

L'installation financée par l'UE, gérée par la Plateforme de participation des citoyens des Seychelles (CEPS), a été ouverte par l'ambassadrice de l'UE auprès de la nation insulaire, Marjaana Sall, le ministre des Affaires familiales - Mitcy Larue - et le président du CEPS, Jude Fred.

Aux Seychelles, près de 6 femmes sur 10 subissent des violences de la part d'un partenaire intime au cours de leur vie.

Lors de l'ouverture vendredi, l'ambassadeur a déclaré que l'Union européenne attachait une grande importance à la lutte contre la violence domestique et sexiste.

«L’égalité des sexes est un élément central de notre politique étrangère. C'est pourquoi l'Union européenne finance des activités visant à protéger les femmes vulnérables, notamment les femmes victimes de violence sexiste et les toxicomanes. Aujourd'hui, je suis fière d'inaugurer le tout premier centre pour les femmes victimes de violence par le biais d'un financement de l'UE », a déclaré Mme. Sall.


L'ambassadeur a déclaré que l'Union européenne attachait une grande importance à la lutte contre la violence domestique et sexiste. (Salifa Karapetyan, Seychelles News Agency) Photo license: CC-BY 

Le centre d'hébergement pour femmes fait partie d'un projet financé par l'UE et mis en œuvre par le CEPS - un groupe de coordination des sociétés civiles aux Seychelles - visant à améliorer la qualité de vie des femmes vulnérables.

Ce centre d'hébergement fournira un lieu sûr aux femmes victimes de violence sexiste et aux femmes consommant de la drogue et les soutiendra dans leur intégration sociale. Le projet contribue à la mise en œuvre du plan d'action national des droits de l'homme des Seychelles (2015-2020) et à la réalisation des objectifs de l'analyse comparative entre les sexes entreprise avec le soutien de l'UE.

Il s'inscrit également dans la stratégie par pays de défense des droits de l'homme et de la démocratie entre l'UE et les Seychelles. Le projet renforcera également le cadre administratif et législatif pour la protection et l'intégration des femmes vulnérables, notamment par la finalisation du projet de loi sur la violence domestique et son adoption par l'Assemblée nationale, ainsi que par une sensibilisation accrue aux droits des femmes.

Le président du CEPS, Jude Fred, a déclaré que l'élimination de la violence à l'égard des femmes doit être un effort commun et peut être une réalisation commune. «C’est un problème qui nous concerne tous, qui nous implique tous et qui nécessite une action concertée et urgente. Les réalisations en matière d'égalité des sexes et d'autonomisation des femmes seront annulées si nous permettons à la violence à l'égard des femmes de persister », a-t-il déclaré.

M. Fred a ajouté que la violence à l'égard des femmes constituait l'expression la plus grave de la discrimination fondée sur le sexe et de la désautonomisation des femmes et des filles.

Les dernières statistiques publiées au mois de décembre 2016 montrent qu'au moins 58% des femmes aux Seychelles - un archipel de 115 îles de l'océan Indien occidental - subissent une forme de violence de la part d'un partenaire intime au cours de leur vie.

Le centre sera un refuge temporaire pour les femmes et offrira également des soins médicaux, des conseils et une assistance juridique aux femmes. (Salifa Karapetyan, Seychelles News Agency) Photo license: CC-BY

Le ministre des Affaires familiales, Mitcy Larue, a félicité la société civile pour la réalisation de cet abri. "Dans ce centre d'accueil, même si ce n'est que pour une courte période, les victimes auront la possibilité de se déconnecter des abus subis et de commencer à se concentrer sur les possibilités d'intervention possibles pour les aider à surmonter leur situation", a déclaré Mme. Larue.

«Je m'engage donc à soutenir le CEPS dans la concrétisation de ce projet et souhaite beaucoup de succès à ce dernier, car ce projet pilote servira de toile de fond au gouvernement pour qu'il fournisse un soutien continu et permanent afin de veiller à ce que nous ne regardions pas en arrière mais en avant dans la lutte pour les victimes de violences sexiste», a conclu le ministre.

Le centre, situé sur l’île principale de Mahe, constituera un refuge temporaire pour les femmes et leur offrira également des soins médicaux, des conseils et une assistance juridique.

«C'est une maison que nous louons. La zone est sécurisée avec des agents de sécurités. Le refuge emploiera des conseillers, un responsable de la santé, un responsable de refuge, un gardien de sécurité et un conseiller juridique », a expliqué Michel Pierre, directeur général du CEPS.

Le CEPS a déclaré que pour l'instant, seules les femmes seront prises en charge. «Nous ne disposons pas d'installations pour accueillir les enfants et nous espérons que d'autres agences pourront intervenir pour aider les enfants.»

M. Pierre a déclaré qu'après des discussions avec le président Danny Faure sur cette question, le chef de l'Etat s'est engagé envers la cause. Une parcelle de terrain a été identifiée et un abri permanent pour les hommes, femmes et enfants maltraités sera construit à la fin du projet triennal financé par l'Union européenne.

Actualités Nationales » Be a reporter: Write and send your article

More from Actualités Nationales →

arts&culture →

Top news


Archives

» Advanced search