Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

Les Seychelles agrandissent la protection autour de deux îles afin de lutter contre la pêche abusive

Victoria, Seychelles | | December 3, 2018, Monday @ 12:35 in En français » ENVIRONNEMENT | By: Sharon Enesta, Traduit par: Rudie Bastienne | Views: 454
Les Seychelles agrandissent la protection autour de deux îles afin de lutter contre la pêche abusive

La première zone de protection marine comprend les eaux entourant l'atoll d'Aldabra, extrêmement isolé, classé au patrimoine mondial de l'UNESCO. (Seychelles News Agency)

Photo license  

(Seychelles News Agency) - Afin de lutter contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée ainsi que contre d’autres activités maritimes illégales, deux zones nouvellement désignées autour du groupe d’Aldabra et d’Amirantes à Fortune Bank aux Seychelles sont en cours d’élargissement.

La semaine dernière, le Conseil des ministres a approuvé l'extension de ces zones autour des deux groupes d'îles. Les deux domaines proposés sont un élargissement des domaines approuvés par le Conseil en 2017 et publiés au Journal officiel au mois de février 2018.

Au total, ces zones représentent 26% de la zone économique exclusive de la nation insulaire, soit environ 350 000 km 2. L’élargissement de ces zones désignées en tant que zones de protection fait partie d’un processus public de sept ans appelé Initiative de planification de l’espace maritime des Seychelles.

Helena Sims - la responsable du projet, a déclaré à la SNA jeudi "que les parties prenantes sont largement d'accord sur le fait que la zone Amirantes à Fortune Bank est importante pour la sécurité économique de la pêche et du tourisme nationaux, définit et applique des critères de durabilité pour toutes les pêcheries et renforce l'application de la pêche illicite, non déclarée et non réglementée. "

Mme. Sims a déclaré qu'il avait été convenu de créer moins de zones vastes et contiguës pour une gestion, une surveillance, un suivi et une application efficaces.

Seychelles expands protection around two islands to counter improper fishing
 Plan spatial marin montrant la deuxième zone de protection marine, qui comprend les Amirantes à Fortune Bank. (Salifa Karapetyan, Seychelles News Agency)  Photo License: All Rights Reserved        

«Les secteurs de la pêche nationale, de la conservation, de la sécurité maritime, du pétrole, de la senne coulissante industrielle et d’autres secteurs aux Seychelles appuient les deux propositions d’extension et ont indiqué qu’ils voyaient leurs commentaires incorporés dans la conception du zonage», a expliqué Mme. Sims.

La décision de la nation insulaire de désigner davantage d’eaux comme zones de protection intervient après la signature en 2016 d’un échange dette-changement climatique-adaptation-conversion qui a permis de convertir une partie de la dette extérieure des Seychelles en objectifs de conservation et d’adaptation au changement climatique dans le pays.

Cela a abouti à la création du Seychelles Conservation and Climate Adaptation Trust, un trust privé et indépendant. L’échange de dette est un mécanisme de financement innovant et primé pour aider les Seychelles - un groupe d’îles de l’océan Indien occidental - à faire face à la conservation et à l’adaptation au changement climatique. The Nature Conservancy a fourni des fonds, une conception technique et un leadership.

Joanna Smith, responsable scientifique et processus du MSP des Seychelles chez TNC Canada, a expliqué que la première proposition consiste à élargir et à redéfinir «Aldabra Group Marine National, Park» de 612 kilomètres carrés à 177 479 kilomètres carrés - de 5,3 à 13 pour cent.

"Étendre le statut de protection de la biodiversité élevée consiste à lutter contre les menaces et à améliorer la protection à long terme des eaux entourant l'archipel d'Aldabra, site de patrimoine mondial de l'UNESCO reconnu dans le monde entier", a déclaré Mme. Smith.

Photo : La première zone de protection marine comprend les eaux entourant l'atoll d'Aldabra, extrêmement isolé, classé au patrimoine mondial de l'UNESCO.

La deuxième proposition consiste à élargir et à désigner de nouveau «zone de beauté naturelle exceptionnelle Amirantes à Fortune Bank», de 136 753 kilomètres carrés à 173 468 kilomètres carrés - de 10,1 à 13%.

«Les objectifs de cette zone sont d'étendre la protection de niveau moyen pour la biodiversité marine, d'améliorer la gestion durable des pêches et de soutenir le tourisme durable», a déclaré Mme. Smith.

Le responsable du projet a déclaré que les zones sont riches en termes de vie marine et de biodiversité. «L'atoll d'Aldabra contient un habitat de renommée internationale appelé« lagon surélevé »et il s'agit du deuxième plus grand au monde. Étendre la protection autour de ce lagon unique est important pour des espèces telles que les requins et les poissons pélagiques, qui jouent un rôle important dans le bon fonctionnement de l'écosystème », a expliqué Mme. Sims.

La deuxième zone qui a été recommandée par les parties prenantes pour étendre la limite «Amirantes à Fortune Bank» vers le sud afin d’améliorer le suivi et l’application des règles et pour inclure davantage d’eaux utilisées par la pêche et le tourisme dans le pays.

Cela capture maintenant le mont sous-marin «Le Vasseur». Il est proposé pour une protection moyenne de la biodiversité et des utilisations durables parce que certaines activités humaines sont compatibles dans ce domaine et que la réplication ou la redondance est bonne pour assurer la santé à long terme s'il y a des impacts sur certaines espèces ou certains habitats.

Les implications financières, juridiques et réglementaires pour la gestion de ces nouvelles aires marines protégées en 2021 sont actuellement examinées et traitées.

«Pour faciliter la mise en œuvre, une nouvelle politique MSP a été rédigée et sera finalisée en 2019. Le concept d'une autorité indépendante chargée de coordonner et de superviser la mise en œuvre est à l'étude, comme convenu par le Conseil des ministres au mois de juillet 2018 et la structure est attendu pour le mois de décembre 2018 pour approbation », a déclaré Mme. Sims.

Alphonse, Farquhar, ainsi que Denis et Bird Island, font partie des zones à l’étude pour la désignation de zones de protection marine.

 

Environnement » Be a reporter: Write and send your article
Tags: Aldabra, protection marine

More from Environnement →

Related Articles

arts&culture →

Top news


Archives

» Advanced search