Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

Le FMI indique que le développement économique des Seychelles est en de bonne voie

Victoria, Seychelles | | December 12, 2018, Wednesday @ 22:23 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: Betymie Bonnelame Traduit par: Rudie Bastienne | Views: 838
Le FMI indique que le développement économique des Seychelles est en de bonne voie

Le logo du FMI (AFP)

 

Photo license  Purchase photo

(Seychelles News Agency) - Le programme de développement économique des Seychelles est en de bonne voie et les autorités restent déterminées à préserver la stabilité économique durement acquise, a annoncé lundi le Fonds monétaire international (FMI).

Cette déclaration a été faite à l'issue de la deuxième revue du FMI au titre de l'instrument de coordination des politiques (PCI) pour les Seychelles, un archipel de l'océan Indien occidental, le 7 décembre 2018.

L'examen a été mené plus tôt cette année et était dirigé par une délégation du FMI conduite par le chef adjoint Amadou Sy.

Le conseil d’administration du FMI félicite l’assurance des Seychelles que les grands projets d’infrastructure et de lutte contre le changement climatique prévus dans les années à venir seraient mis en œuvre dans le cadre des objectifs budgétaires fixés dans le PCI.

«La performance macroéconomique des Seychelles est restée robuste en 2018. La croissance du PIB réel (produit intérieur brut) devrait avoisiner les 3½ pour cent, reflétant la forte production du secteur de la pêche et du secteur de l'information et des communications», a déclaré Tao Zhang, directeur général adjoint suite à la discussion du conseil.

M. Zhang a indiqué que les autorités des Seychelles étaient attachées au pilier fiscal du programme consistant à réduire la dette publique à moins de 50% du PIB d'ici à la fin de 2021.

«Le budget 2019 des autorités présenté à l’Assemblée nationale est conforme aux objectifs du programme. Les autorités ont l’intention de mettre en œuvre d’importants projets d’infrastructure dans les années à venir, dans les limites de l’objectif de 2 1/2% du PIB pour l’excédent primaire du programme », a-t-il ajouté.

Maurice Loustau-Lalanne, ministre des Finances, du Commerce, de l'Investissement et de la Planification économique, a présenté le mois dernier à l'Assemblée nationale un projet de budget national de près de 8,5 milliards de SCR (625 millions de USD) pour 2019. Cela représente une augmentation de 6,6% par rapport au budget de 2018.

Le FMI à félicité la politique monétaire prudente de la Banque centrale qui a permis de contenir les pressions inflationnistes, mais a déclaré que la banque devrait rester vigilante et maintenir la politique de taux de change flexible.

Suite à une réunion avec la délégation du FMI au mois d’octobre, Caroline Abel, gouverneur de la Banque centrale des Seychelles, a déclaré que l'inflation se produisait parce que "depuis deux ans, bien que les revenus augmentent, nous constatons que les dépenses du pays sont en hausse." C’est pourquoi la pression sur les prix ne diminue pas. Notre taux de change continue de se déprécier parce que nous continuons de demander des devises. "

La Banque centrale avait annoncé au mois de septembre qu’elle maintenait sa politique monétaire restrictive.

Le FMI a également commenté les mesures prises par les Seychelles pour renforcer le cadre de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.

L'unité d'investigation financière locale a annoncé au mois d’octobre qu'un projet de loi visant à lutter contre le blanchiment de capitaux aux Seychelles serait présenté à l'Assemblée nationale au début de l'année prochaine. Le projet de loi a déjà été approuvé par le Conseil des ministres. La nouvelle loi obligera toutes les transactions d'une valeur supérieure à 14 000 USD (20 000 SCR) à passer par le système bancaire.

Le FMI a déclaré que les recettes touristiques élevées avaient permis de réduire le compte courant extérieur de la nation insulaire et que les objectifs en matière d'excédent budgétaire primaire et de réserves internationales nettes à fin juin 2018 étaient atteints avec une marge confortable.

«Alors que la hausse des prix internationaux du carburant pourrait avoir un impact négatif sur l’inflation et la balance extérieure, les perspectives économiques restent favorables.

Les risques à la baisse qui pèsent sur les perspectives découlent en grande partie de chocs externes, notamment de faiblesses éventuelles des principaux marchés du tourisme et du retrait des relations des correspondants bancaires par les banques mondiales », a déclaré le FMI.

Les Seychelles sont le premier pays membre du FMI à demander une PCI qui a été approuvée par le conseil d'administration au mois de décembre dernier afin de soutenir les efforts visant à renforcer la stabilité macroéconomique et à stimuler la croissance.

 

Actualités Nationales » Be a reporter: Write and send your article
Tags: FMI

More from Actualités Nationales →

Related Articles

national →

Top news


Archives

» Advanced search