Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

La Commission de l'océan Indien salue le travail des Seychelles pour protéger et améliorer la biodiversité

Victoria, Seychelles | | December 26, 2018, Wednesday @ 18:36 in En français » ENVIRONNEMENT | By: Daniel Laurence Édité par: Betymie Bonnelame Traduit par: Rudie Bastienne | Views: 642
La Commission de l'océan Indien salue le travail des Seychelles pour protéger et améliorer la biodiversité

Photo : Un Fody de Madagascar dans un filet filtrant qui a été la première méthode de capture au début du projet d’éradication d’Aldabra. (SIF)

(Seychelles News Agency) - Les organisations aux Seychelles travaillant sur divers projets dans le cadre du programme sur la biodiversité de la Commission de l'océan Indien (COI) ont eu l'occasion de présenter leurs réalisations et leurs résultats lors d'un atelier récemment organisé.

L’assistante de communication du CIO, Mihary Randrianarivelo, a déclaré à la SNA que les Seychelles avaient grandement bénéficié du renforcement de leurs capacités et de la protection de leur biodiversité.

«Cela se reflète dans les résultats et les réalisations des différents projets ayant reçu des fonds de la Commission de l'océan Indien. Ceux-ci incluent des projets de restauration des coraux, le plan de gestion des holothuries et le programme de biosécurité à Aldabra », a déclaré Mme. Randrianarivelo.

Au total, 2,9 millions de dollars ont été versés dans le cadre de ce programme à certaines organisations non gouvernementales et agences impliquées dans la protection des ressources de la biodiversité aux Seychelles, un archipel de l’océan Indien occidental.

Mme. Randrianarivelo a déclaré qu'il est toujours rafraîchissant de voir que les Seychelles ont pris de nombreuses initiatives pour protéger sa biodiversité afin d'assurer la survie de sa population et de son environnement.

Le programme sur la biodiversité mis en œuvre par la Commission de l'océan Indien (COI) est financé par l'Union européenne. L’objectif du programme est de renforcer les capacités nationales et régionales en matière de gestion des ressources et des écosystèmes de la biodiversité côtière, marine et insulaire, afin de garantir leur conservation et de promouvoir l’utilisation durable de ces ressources au profit de la population.

La directrice de la section de la conservation de la biodiversité du ministère de l'Environnement, Ashley Dias, a déclaré à la SNA que les différents projets contribuaient à préserver la biodiversité des Seychelles.

Mme. Dias a indiqué que le programme de contrôle des espèces exotiques envahissantes sur l’atoll d’Aldabra, un des sites du patrimoine mondial de la nation insulaire, était un exemple typique dans lequel les Seychelles avaient bénéficié du programme.

La Seychelles Islands Foundation (SIF), qui gère l’atoll, a récemment lancé un nouveau projet financé dans le cadre du programme de protection de la biodiversité de la Commission de l’océan Indien. Bien que SIF ait réussi à éradiquer les espèces exotiques envahissantes clés, pour maintenir les résultats positifs de ces projets et assurer la protection d'Aldabra, il est essentiel de mettre en place des mesures de biosécurité strictes.

L’autorité de la pêche des Seychelles a également bénéficié du programme grâce à des fonds qui ont permis de développer le projet SEACUSEY (Aide à la cogestion adaptative des concombres de mer aux Seychelles). Le projet, mené de mars 2017 à septembre 2018, visait à améliorer la gestion des ressources de la pêche à l'holothurie du concombre de mer et la gouvernance aux Seychelles.

Photo : Le projet SEACUSEY a également bénéficié du soutien du programme de soutien à la cogestion adaptative des concombres de mer aux Seychelles.

Rodney Govinden, responsable de la recherche sur les pêches de l'Autorité de la pêche des Seychelles, a déclaré que cette autorité peut désormais déterminer les informations biologiques et génétiques de l'espèce qui n'étaient pas présentes auparavant.

«Nous avons pu développer de nouveaux outils pour la collecte de données et un journal de bord électronique pour les pêcheurs. Nous avons développé une application pouvant être utilisée sur n'importe quel smartphone, afin de collecter des informations sur la pêche à l'holothurie de mer », a déclaré M. Govinden.

Les concombres de mer sont des animaux marins à la peau coriace et au corps allongé contenant une seule gonade ramifiée trouvée sur le fond marin dans le monde entier. Ils sont ainsi nommés en raison de leur ressemblance avec le fruit de la plante de concombre et sont consommés frais ou séchés dans différentes cuisines. Les holothuries sont considérées comme un mets délicat en Asie de l’Est et du Sud-Est.

 

Environnement » Be a reporter: Write and send your article

More from Environnement →

national →

Top news


Archives

» Advanced search