Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

La Vallée de Mai des Seychelles, berceau de la plus grosse noix au monde, marque son 35ème anniversaire en tant que patrimoine mondial

Victoria, Seychelles | | December 28, 2018, Friday @ 10:03 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: Salifa Karapetyan édité par Betymie Bonnelame et traduit par Rudie Bastienne | Views: 881
La Vallée de Mai des Seychelles, berceau de la plus grosse noix au monde, marque son 35ème anniversaire en tant que patrimoine mondial

Entrée de la réserve naturelle de la Vallée de Mai sur Praslin. . (Dreizung, Wikipedia) Photo License: CC BY-SA 3.0

 

(Seychelles News Agency) - La Vallée de Mai des Seychelles, qui abrite l’unique noix de coco de mer, la plus grande du monde, célèbre ce mois-ci son 35e anniversaire comme site du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le 9 décembre 1983, la Vallée de Mai a été ajoutée à la liste des sites du patrimoine mondial de l'UNESCO. Gérée par la Seychelles Island Foundation (SIF) depuis 1989, la réserve naturelle est située sur la deuxième île la plus peuplée de Praslin.

«La Vallée de Mai est toujours aussi exceptionnelle aujourd'hui qu'elle l'était il y a 35 ans», a déclaré Lynsey Rimbault, chargée de communication à la fondation.

Mme. Rimbault a déclaré à la SNA que le site est devenu le site naturel le plus visité des Seychelles et que le grand nombre de visiteurs chaque année témoigne à la fois de la valeur exceptionnelle de la forêt et de l’équipe dévouée qui s’efforce de rendre chaque visite mémorable.

«Nous sommes extrêmement fiers du nombre croissant de visiteurs seychellois dans la Vallée de Mai. Ce qui était autrefois un site purement touristique est maintenant une source de fierté nationale tant appréciée », a-t-elle déclaré.

La Vallée de Mai est devenue le site naturel le plus visité des Seychelles. (Gerard Larose, Seychelles Tourism Board) Photo License: CC-BY 

L’année dernière, la Vallée de Mai a accueilli plus de 120 000 visiteurs, dont des touristes, des résidents et des groupes scolaires.

Au cours des 35 dernières années, la réserve naturelle a énormément progressé dans la lutte contre les plantes envahissantes et la forêt est dans un état plus naturel qu’elle ne l’était auparavant. Dans le cadre des projets Union européenne (UE) et Inva’Ziles, de nombreuses espèces ont été ciblées, notamment des rats, des fourmis folles et plusieurs espèces de plantes.

Mme. Rimbault a déclaré qu'il s'agissait de l'un des plus grands défis associés à la conservation de la Vallée de Mai et que, pour maintenir les populations sous contrôle, de telles activités étaient menées tout au long de l'année.

«Il n'y a pas de barrière naturelle, comme l'océan, entourant la Vallée de Mai, il est donc impossible d'empêcher les espèces étrangères envahissantes d'entrer dans la forêt de palmiers. La gestion des espèces exotiques envahissantes vise donc à contrôler la taille de la population de ces espèces, plutôt que de les éradiquer », a déclaré Mme. Rimbault.

Afin de protéger le perroquet noir endémique et menacé des Seychelles, la fondation a lancé l’éradication de la perruche à collier sur Mahe, qui, en cas de succès, sera une première mondiale. C'est l'un des nombreux projets de gestion menés par la fondation.

Parlant de la gestion du coco de mer, espèce phare de la Vallée de Mai, Mme. Rimbault a déclaré que le programme avait progressé à pas de géant au cours des dernières décennies.

Le coco de mer est l'espèce phare de la Vallée de Mai.  (Gerard Larose, Seychelles Tourism Board) Photo License: CC-BY 

«Auparavant, les noix de coco de mer étaient récoltées à des niveaux insoutenables et, bien que les palmiers eux-mêmes aient été protégés, une telle quantité de noix a été retirée que très peu de nouveaux palmiers ont pu pousser.

Maintenant que plus de recherches ont été menées sur l’espèce, nous comprenons beaucoup mieux son cycle de vie et sommes en mesure d’utiliser la science pour éclairer notre gestion du coco de mer », a déclaré Mme. Rimbault.

Elle a ajouté que le système de régénération du coco de mer régit de manière stricte le nombre de noix pouvant être récoltées et que, grâce à un système de gestion responsable, les noix qui restent dans la forêt sont protégées.

Les efforts actifs en matière de lutte contre le braconnage ont également permis de conserver davantage de noix de coco de mer dans la forêt, la régénération se produisant dans des zones auparavant inexistantes.

Au fil des ans, la fondation a trouvé différents moyens de faire participer la communauté locale à la préservation de la réserve spéciale.

Le club des amis de la Vallée de Mai a été lancé il y a 10 ans. Le programme éducatif et de sensibilisation implique des groupes scolaires de Mahe, Praslin et La Digue et les écoliers sont devenus certains des plus grands champions de ce site exceptionnel.

 

Actualités Nationales » Be a reporter: Write and send your article
Tags: Vallee de Mai, coco de mer, SIF, UNESCO

More from Actualités Nationales →

Related Articles

Environment →

Top news


Archives

» Advanced search