Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

Comores: le président sortant échappe à une tentative d'assassinat, selon son entourage

Comores | March 8, 2019, Friday @ 20:47 in En français » OCÉAN INDIEN | By: AFP | Views: 424
Comores: le président sortant échappe à une tentative d'assassinat, selon son entourage

Le président des Comores Azali Assoumani, (Youssouf IBRAHIM / AFP)

 

(AFP) - L'entourage du président sortant comorien Azali Assoumani, candidat à sa propre réélection le 24 mars, a affirmé qu'il avait "échappé" jeudi "à une tentative d'assassinat" sur l'île d'Anjouan, que l'opposition a qualifiée de "faux attentat".

"Des gens au sommet d'une montagne ont placé de la dynamite qu'ils ont fait exploser ce qui a provoqué des éboulements" au moment où passait le convoi de Azali Assoumani, a expliqué au téléphone à l'AFP son directeur de campagne, Houmed Msaidie.

"La voiture du président a pu s'arrêter à temps" et M. Azali, élu président en 2016 et obligé selon la Constitution de démissionner le temps de la campagne électorale, en est sorti indemne, a-t-il ajouté 

Des fils reliés à la dynamite ont été trouvés sur place, a affirmé le proche d'Azali Assoumani. Des photos transmises par un gendarme à l'AFP montrent des branchages et des rochers bloquant partiellement une route.

Cette "tentative d'assassinat", qui n'a fait aucune victime, "a sans doute comme seul objectif d'empêcher la tenue des élections" prévues le 24 mars, a estimé Houmed Msaidie.

"Mais les élections auront bien lieu malgré les intimidations", a-t-il affirmé, assurant qu'Azali Assoumani maintenait son meeting politique prévu jeudi après-midi à Anjouan.

L'opposition a jugé de son côté qu'une tentative d'assassinat n'était "pas du tout crédible".

Le pouvoir "crée de faux attentats ou de faux incidents pour coffrer des gens, pour les empêcher de participer librement aux élections", a accusé Ibrahim Mohamed Soulé, directeur de campagne du parti d'opposition Juwa.

Les Comoriens sont appelés aux urnes le 24 mars pour le premier tour d'une élection présidentielle anticipée, convoquée par Azali Assoumani.

Ce dernier, un ancien putschiste, est quasiment assuré de l'emporter car ses principaux opposants n'ont pas été autorisés à se présenter. 

La situation est tendue depuis des mois dans le petit archipel des Comores composé de trois îles (Grande-Comore, Anjouan, Mohéli). En octobre, un groupe de rebelles armés opposés à Azali Assoumani - issu de la Grande-Comore - avaient ainsi affronté l'armée à Anjouan. 

str-bed/pa/dp    

Océan Indien » Be a reporter: Write and send your article

More from Océan Indien →

national →

Top news


Archives

» Advanced search