Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

Les Seychelles devraient passer à la production d'électricité au gaz naturel liquéfié dans le cadre d'un accord avec le Mozambique

Victoria, Seychelles | | May 25, 2019, Saturday @ 19:28 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: Patsy Athanase , Betymie Bonnelame et Rudie Bastienne | Views: 2673
Les Seychelles devraient passer à la production d'électricité au gaz naturel liquéfié dans le cadre d'un accord avec le Mozambique

Le président Danny Faure et sa délégation ont visité la centrale GNL du Mozambique au cours de la visite de quatre jours.  (Rassin Vannier Seychelles News Agecny)  

 

Photo license  

(Seychelles News Agency) - Les Seychelles devraient avoir leur première centrale au gaz naturel liquéfié (GNL) d’ici 2023, à la suite de discussions avec le gouvernement du Mozambique plus tôt dans la semaine, a annoncé le ministre des Finances de la nation insulaire.

Le ministre des Finances, du Commerce, de l'Investissement et de la Planification économique, Maurice Loustau-Lalanne, a déclaré lors d'une conférence de presse à l’Hotel Polana Serena à Maputo que la recherche d'une source d'énergie pour remplacer la dépendance des Seychelles au fuel lourd destiné à la production d'électricité constituait l'une des principales raisons de cette visite d’état au Mozambique.

Le président Danny Faure et sa délégation ont visité la centrale GNL du Mozambique au cours de la visite de quatre jours.

Le Mozambique, qui a récemment découvert des sources de GNL, possède les troisièmes plus grandes réserves de gaz au monde après le Qatar et la Russie.

«Le Mozambique n'a pas seulement découvert les réserves naturelles, mais celles-ci sont situées dans la partie nord du pays, plus proche des Seychelles, ce qui le rend plus accessible, car cela réduirait les coûts de transport pour les Seychelles. Nous pensons que nous pouvons maintenant commencer la transition pour passer au GNL », a déclaré M. Loustau Lalanne.

Le ministre des Finances a déclaré que les Seychelles vont maintenant mener une étude de faisabilité pour voir comment procéder avec le projet.

Dans son discours sur l’état de la nation l’an dernier, le président Faure a annoncé le plan du gouvernement visant à investir dans de nouveaux générateurs produisant de l’électricité à partir de GNL. Ceci, a-t-il dit, est plus efficace, plus rentable à long terme et permettra de réduire les coûts de production d'électricité.

Les Seychelles, qui fait d’une fierté la protection de l’environnement, le projet s’alignerait sur la vision durable du pays.

Le Mozambique devrait commencer à exporter son gaz naturel en 2022.

M. Loustau Lalanne a déclaré que cette visite avait permis à la nation insulaire d'entamer des négociations et d'exprimer son intérêt en tant qu'acheteur potentiel.


«Nous n’avons pas assez d’argent pour construire une centrale similaire à celle du Mozambique. En même temps, nous ne pouvons pas en construire un nouveau, puis effectuer le changement.

Les Seychelles doivent mettre en œuvre cette transition étape par étape et c'est ce que nous négocions avec le Mozambique. Nous voulons figurer sur cette liste au moment où ils seront prêts à exporter le gaz naturel et plus nous entamerons les négociations tôt, mieux ce sera », a-t-il déclaré.

Dans le même temps, les Seychelles envisagent de signer un accord avec la Société financière internationale de la Banque mondiale pour réaliser l’étude de faisabilité et superviser la transition du fioul lourd au gaz naturel.

L’institution basée à Washington offre des services d’investissement, de conseil et de gestion d’actifs afin d’encourager le développement du secteur privé dans les pays moins développés.

«Nous examinons différentes options et nouvelles technologies. Une de ces options que nous pouvons explorer consiste à installer les générateurs sur un navire, puis à les connecter au continent. Passer au GNL est le seul moyen d'avancer et nous devons examiner la meilleure option possible pour le faire, dans l'intérêt du pays », a déclaré M. Loustau Lalanne.

Les Seychelles, un groupe de 115 îles de l’océan Indien occidental, dépendent énormément des combustibles fossiles importés pour la production et le transport de l’énergie. À l'heure actuelle, seulement 2,5% de l'énergie électrique de la nation insulaire provient de sources renouvelables.

La centrale GNL fait partie des six grands projets d'infrastructure en cours de développement dans le pays et sera mise en œuvre par la Public Utilities Corporation, PUC.

Le coût du projet est estimé à 216 millions de dollars.

 

Actualités Nationales » Be a reporter: Write and send your article
Tags: gaz liquéfié, Danny Faure

More from Actualités Nationales →

Related Articles

Environment →

Top news


Archives

» Advanced search