Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

2 ressortissants indiens blessés lors d’un rare vol à main armée; L’Assemblée nationale appelle la police des Seychelles à accélérer l’enquête

Victoria, Seychelles | | June 27, 2019, Thursday @ 08:23 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: Patsy Athanase , Betymie Bonnelame et Rudie Bastienne | Views: 1365
2 ressortissants indiens blessés lors d’un rare vol à main armée; L’Assemblée nationale appelle la police des Seychelles à accélérer l’enquête

Les deux dirigeants du parlement, Wavel Ramkalawan et Charles De Commarmond, ont tous deux condamné l'action et fait appel à la police pour accélérer l'enquête. . (Joena Meme)

 

Photo license  

(Seychelles News Agency) - L’Assemblée nationale des Seychelles a condamné un incident dans lequel on aurait tiré sur un ressortissant indien et agressé un autre lors d’une tentative de vol à main armée dans le district central de Mahé à Bel Air mardi.

Selon la police, les deux ressortissants indiens auraient été blessés lors d'une bagarre alors qu'ils tentaient de désarmer un Seychellois âgé de 28 ans qui tentait de cambrioler le magasin Bel Air Store avec un pistolet.

Le suspect, qui a comparu devant la Cour suprême mercredi, a été placé en garde à vue jusqu'au 10 juillet.

Lors de l'incident mardi soir, les deux victimes ont réussi à désarmer l'assaillant et ont demandé l'aide de passants et de la police. Le ressortissant indien qui a reçu une balle dans la poitrine est toujours hospitalisé, alors que le deuxième homme a été soigné pour une blessure à la tête et libéré par la suite.

Lors de sa séance de mercredi, les deux leaders du parlement, Wavel Ramkalawan, chef de l'opposition, et Charles De Commarmond, leader des affaires gouvernementales, ont condamné l'action et demandé à la police d'accélérer son enquête.

M. Ramkalawan a déclaré que l'agitation avait conduit à la panique au sein de la communauté et que la population craint maintenant qu'un tel incident ne se reproduise.

«Le vol à main armée est une indication claire qu'il y a des armes en circulation aux Seychelles, ce qui ne devrait pas être le cas. C'est une mauvaise image pour notre pays, qui est une destination touristique », a déclaré M. Ramkalawan.

Il a ajouté qu'en tant que politiciens, son parti voulait envoyer un message clair: "Les Seychelles sont un pays pacifique où les gens vivent en harmonie et où toute forme de violence n'est pas tolérée. En tant que politiciens, nous condamnons de tels actes odieux, nous exprimons notre solidarité avec les victimes et leurs familles. "

M. De Commarmond a déclaré que de telles actions pourraient déstabiliser le pays.

«Une telle violence peut affecter le mode de vie des Seychelles, notre paix, notre stabilité et notre unité. Nous accueillons toujours toutes les nationalités sur nos côtes et vivons de manière harmonieuse. Aujourd’hui, je voudrais dire à la communauté indienne et à la communauté des détaillants que nous sommes solidaires avec eux après cet incident malheureux », a-t-il déclaré.

Les deux dirigeants ont également déploré le fait qu'un civil soit en possession d'une arme et ont appelé à une enquête approfondie sur l'incident et à un inventaire approfondi de la police et de l'armée pour retrouver toutes les armes à feu enregistrées et émises aux Seychelles.

Lors d'une conférence de presse mercredi, le département de la police a déclaré que l'arme utilisée dans l'attaque ne provenait pas de son arsenal ou de celui de l'armée.

Le commissaire adjoint Romano Songor a déclaré: «Le pistolet était obsolète et n'était plus en opération. Nous l'envoyons à l'étranger pour des tests supplémentaires afin d'identifier son origine. Il semble qu’il soit originaire d’Asie, mais nous ne pouvons pas confirmer de quel pays à ce stade. ”

Le commissaire de police, Kishnan Labonte, a assuré le public que le pays était sûr et que la police suivait un certain nombre de pistes.

Il a félicité le public qui est venu en force mardi soir pour aider les commerçants indiens en attendant la police.

Les armes à feu sont illégales aux Seychelles, un groupe de 115 îles situées dans l'ouest de l'océan Indien. Ils ne sont utilisés que par le personnel militaire et la police.

 

Actualités Nationales » Be a reporter: Write and send your article
Tags: Wavel Ramkalawan, Charles De Comarmond

More from Actualités Nationales →

Related Articles

general →

Top news


Archives

» Advanced search