Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

Une étude révèle que des raies manta se rassemblent autour de 2 îles des Seychelles

Victoria, Seychelles | | July 31, 2019, Wednesday @ 21:26 in En français » ENVIRONNEMENT | By: Daniel Laurence Édité par Betymie Bonnelame Traduit par: Rudie Bastienne | Views: 1243
Une étude révèle que des raies manta se rassemblent autour de 2 îles des Seychelles

Mme. Peel a déclaré que les Seychelles étant une région tellement vaste et éloignée, le fait que nous assistions à un regroupement fréquent de ces animaux dans cet endroit est vraiment important.

 

(Seychelles News Agency) - Une étude récemment publiée montre qu’une importante population de raies manta des récifs passe beaucoup de temps dans les eaux entourant l’île éloignée de D’Arros et l’atoll de St Joseph, aux Seychelles.

L'étude qui a été publiée plus tôt ce mois-ci après quatre années de recherche menées par le groupe de protection de la nature suisse Save Our Seas Foundation souligne l'importance de la région pour les espèces vulnérables dans le monde.

La scientifique Lauren Peel, de l’University of Western Australia, a écrit dans un article publié le 12 juillet sur le site Web de la Fondation Save our Seas: «Quand nous avons commencé à travailler avec les mantas à D'Arros, nous savions que le regroupement à cet endroit était assez fiable sur la base des enregistrements d'observation précédents que nous avions reçus, mais nous ne savions pas à quel point les mantas résidaient autour de l'île d'Arros et dans la région plus vaste des Amirantes au fil du temps.

La raie manta des récifs est un poisson cartilagineux de grande taille avec deux nageoires pectorales de forme triangulaire qui ressemblent aux ailes d'un oiseau. C'est pourquoi certaines personnes appellent les mantas «oiseaux de mer».

Mme. Peel et ses co-auteurs - Guy Stevens de l’organisation britannique Manta Trust; et Ryan Daly et Clare Keating Daly, anciennement du Centre de recherche D’Arros, ont déployé des émetteurs acoustiques sur 42 mantas des récifs de l’île D’Arros.

Ces émetteurs ont permis aux chercheurs de surveiller les mouvements de chaque raie manta au moyen de 70 récepteurs acoustiques disséminés dans l’ensemble du groupe insulaire des Amirantes aux Seychelles.

La méthode utilisée dans l’étude était que chaque fois qu’une manta étiquetée passait dans la rangée, un signal codé était enregistré, indiquant l’emplacement de l’animal. En moyenne, les raies manta marquées ont été détectées à D’Arros et à Saint-Joseph 64% des jours où elles ont été suivies, ce qui correspond à un niveau élevé de résidence.

Mme. Peel a déclaré que du point de vue de la conservation, les taux élevés de résidence signalés pour les mantas marquées à D’Arros et St Joseph étaient vraiment intéressants, en particulier parce que non seulement les mantas juvéniles étaient enregistrées, mais aussi les adultes.

«Étant donné que les Seychelles sont une région si vaste et si éloignée, le fait que nous assistions à un regroupement fréquent de ces animaux dans cet endroit est vraiment important, non seulement pour comprendre les facteurs de leur comportement, mais également pour conserver cette espèce vulnérable aux Seychelles, " dit-elle.

La raie manta est un poisson cartilagineux de grande taille avec deux nageoires pectorales de forme triangulaire qui ressemblent aux ailes d'un oiseau. (Save Our Seas Foundation) Photo license: CC-BY 

À l’heure actuelle, les raies manta sont très recherchées et pêchées de manière non durable pour fournir des plaques branchiales utilisées dans les médicaments asiatiques. En conséquence, les populations de manta ont été dévastées dans le monde au cours des dernières décennies.

«Mère Nature a été extrêmement généreuse envers ce pays particulier composé de 115 îles dispersées. Les Seychellois peuvent ressentir une grande fierté pour cet endroit vierge et les captivantes raies manta qui le peuplent », a déclaré Michael Scholl, directeur général de la Fondation.

«La vie marine autour de D'Arros et de Saint Joseph est florissante», a-t-il déclaré, ajoutant que «la création d'une zone de protection marine fondée sur des informations scientifiques autour de cette région contribuerait à garantir que les mantas et toutes vie à couper le souffle que l’on peut trouver ici, continues à prospérer. "

Outre les mantas, D’Arros et St Joseph ont été identifiés comme habitat essentiel pour une pléthore d’autres espèces marines, y compris la découverte récente de l’espèce - Eviota dalyi.

L’île de D’Arros a été achetée par la fondation Save Our Seas en 2012 et est officiellement devenue une réserve naturelle protégée en vertu de la Loi sur les parcs naturels et la conservation de 2014.

 

Environnement » Be a reporter: Write and send your article
Tags: Save our Seas Foundation, raies manta

More from Environnement →

Related Articles

general →

Top news


Archives

» Advanced search