Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

250 arbres plantés le long d’un marais sur l'île principale des Seychelles afin de réduire les impacts du changement climatique

Victoria, Seychelles | | November 15, 2019, Friday @ 22:29 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: Salifa Karapetyan édité par Betymie Bonnelame et traduit par Rudie Bastienne | Views: 2370
250 arbres plantés le long d’un marais sur l'île principale des Seychelles afin de réduire les impacts du changement climatique

Environ 250 arbres indigènes ont été plantés le long d’un vaste marais précédemment pollué lors d’une activité menée vendredi à Seaview Road, North East Point.  (Rassin Vannier, Seychelles News Agency)

 

Photo license  

(Seychelles News Agency) - Les impacts des eaux de ruissellement et de la sédimentation excessives qui se produisent lors de fortes pluies seront réduits sur un site au nord de Mahe, maintenant que des arbres sont plantés à des fins de réhabilitation.

Environ 250 arbres indigènes ont été plantés le long d’un vaste marais précédemment pollué lors d’une activité menée vendredi à Seaview Road, North East Point.

La réhabilitation fait partie du projet Adaptation écosystémique (EBA) au changement climatique, dans le cadre duquel les Seychelles cherchent à réduire leur vulnérabilité aux effets du aux changement climatique.

L’adaptation fondée sur l’écosystème est souvent qualifiée de «solution naturelle au changement climatique». Cette approche reconnaît que des écosystèmes sains, intacts, diversifiés et bien gérés fournissent des services éco systémiques abondants permettant aux personnes et aux sociétés de s’adapter à la variabilité climatique actuelle et aux changements à long terme.

La responsable du projet, Betty Victor, a déclaré à la SNA que le projet visait à aider les résidents à s'adapter aux effets du changement climatique.

«Dans le cas de North East Point, nous aidons les résidents à s’adapter aux inondations qui se produisent dans cette zone. Nous avons nettoyé le marais en enlevant le limon et les déchets. Cela augmente la capacité du marais, lui permettant de retenir plus d'eau quand il pleut », a déclaré Mme. Victor.

 

Photo : Le projet vise à aider les habitants à s'adapter aux inondations dans la région. (Rassin Vannier, Seychelles News Agency) Photo License: CC-BY              

Elle a ajouté que l'équipe impliquée dans les projets "tente de restaurer la région dans son état d'origine, ce qui améliorera la santé publique en réduisant le nombre de moustiques, d'odeurs nauséabondes et de pollution."

Le projet EBA estime que le renforcement de la sensibilisation, des compétences et de la responsabilité des organisations communautaires, des résidents locaux et d’autres partenaires en matière de méthodes de protection des bassins versants constituera une base durable pour la poursuite de l’éducation, la formation et la mise en œuvre de la réhabilitation des écosystèmes.

«Nous voulons que les résidents deviennent des gardiens de leurs ressources naturelles, car une fois qu’ils auront compris l’importance que cela leur apporte, ils auront alors la volonté de continuer à entretenir la région», a déclaré Mme. Victor.

Elle a ajouté que si l'événement n'était pas terminé vendredi, une autre session de plantation d'arbres à laquelle les enfants des écoles pourront participer, aura lieu en décembre.

Le projet North East Point est le premier des sept projets mis en place par le ministère de l'Environnement, de l'Énergie et du Changement climatique, en collaboration avec le Programme des Nations Unies pour le développement (UNDP). Le projet EBA, qui coûte 6 millions de dollars, est financé par le Fonds pour l’adaptation.

Le projet à North East Point est le premier des sept.(Rassin Vannier, Seychelles News Agency) Photo License: CC-BY              

Takamaka, Bodamyen et Voloutye font partie des arbres plantés dans la région.

Le conseiller scientifique et technique du UNDP, James Millett, a déclaré que ces plantes avaient été choisies parce qu’il s’agissait d’arbres côtiers naturels et que certaines espèces avaient la capacité de s’épanouir dans les zones où la hauteur des eaux est élevée.

«Ce sont des espèces à croissance rapide assez robustes. Nous les établirons d’abord, puis nous procéderons à une plantation d’arbres de suivi. Nous planterons des palmiers indigènes particulièrement à l'ombre des arbres existants car ils poussent très bien à l'ombre alors que ces arbres côtiers sont naturellement adaptés aux conditions de forte lumière et très exposées », a déclaré M. Millett.

Les arbres obtenus par appel d'offres proviennent de pépinières locales et certains sont fournis par la Marine Conservation Society Seychelles (MCSS), une organisation locale à but non lucratif.

Les arbres plantés sont des arbres côtiers naturels.    (Rassin Vannier, Seychelles News Agency) Photo License: CC-BY               

«Nous travaillons également avec le MSSC et ils produisent des plantes aquatiques, comme le scirpe, que nous planterons au bord de l'eau, ce qui créera un habitat pour les oiseaux et contribuera également à améliorer la qualité de l'eau, car elle y aspirera nitrates et phosphates », a déclaré M. Millett.

Le projet EBA concerne quatre autres bassins hydrographiques et deux zones côtières: la zone côtière d'Anse Royal, Mont Plaisir à Anse Royale, Caïman à Anse Boileau, Fond B'Offay et Nouvelle Découverte à Praslin et Mare aux Cochons à Port Glaud. .

 

Actualités Nationales » Be a reporter: Write and send your article
Tags: réhabilitation, changement climatique

More from Actualités Nationales →

Related Articles

general →

Top news


Archives

» Advanced search