Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

Il faut limiter les dégâts : Les Seychelles devraient mettre en avant leurs efforts pour résoudre les problèmes du secteur financier, selon un fonctionnaire

Victoria, Seychelles | | February 14, 2020, Friday @ 16:30 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: Patsy Athanase , Betymie Bonnelame et Rassin Vannier | Views: 376
Il faut limiter les dégâts : Les Seychelles devraient mettre en avant leurs efforts pour résoudre les problèmes du secteur financier, selon un fonctionnaire

Les réformes ont commencé l'année dernière sur les deux projets de loi les plus importants - le projet de loi sur la lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme et le projet de loi sur la propriété bénéficiaire.(Victor/Flickr) Photo License: CC-BY 2.0

Photo license  

(Seychelles News Agency) - Les autorités seychelloises devraient mieux montrer les efforts du pays pour relever les défis du secteur financier, ont déclaré les hauts fonctionnaires.

Des représentants du gouvernement, de la Banque centrale, de la cellule de renseignement financier et de l'Autorité des services financiers ont déclaré mardi lors d'une conférence de presse que le renforcement du dialogue avec les institutions étrangères contribuerait à atténuer les dommages supplémentaires causés à la réputation du pays.

La conférence de presse a fait suite à la réunion du Comité de stabilité financière du 4 février pour discuter des risques potentiels au niveau mondial et national qui ont persisté au cours du quatrième trimestre de 2019.

Les Seychelles ont récemment été placées sir la liste noire des paradis fiscaux de la France pour n'avoir pas été suffisamment coopératives sur les questions de transparence fiscale relatives aux demandes d'information sur certaines entités offshore françaises enregistrées dans l'île nation.

L'archipel de 115 îles situé dans l'ouest de l'Océan Indien a également été inclus dans la liste des sanctions des États-Unis en raison de ses liens avec l'Iran.

"Il est important que la réputation du pays ne soit en rien affectée, car la stabilité financière est la clé de l'activité économique. Et lorsqu'une entité ou un pays se prononce sur des questions liées aux Seychelles, cela donne un portrait négatif et toutes les banques y compris celles des Seychelles, devraient en tenir compte", a déclaré Caroline Abel, le gouverneur de la Banque centrale.

Elle a ajouté que les entités et les pays n'effectueront pas de transactions avec les Seychelles tant que l'île sera classée comme un pays à haut risque pour les transactions financières,

"Il est important que tous les partenaires - le gouvernement, le pouvoir judiciaire, le pouvoir législatif, le secteur privé - jouent leur rôle afin que les Seychelles puissent avoir une réputation positive", a-t-elle déclaré.

Le secrétaire d'État aux finances, Patrick Payet, a déclaré que le gouvernement s'engageait déjà avec ses homologues étrangers à atténuer et à traiter les lacunes et les défis, notamment les limites des lois et règlements existants.

Toutefois, il a déclaré que ces engagements de haut niveau devraient être plus fréquents et se faire face.

"Les amendements déjà proposés dans la loi sur l'échange d'informations, qui avaient incité la France à mettre les Seychelles sur la liste noire, seront déposés devant l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), dans les deux prochaines semaines. Nous devons aller vers eux et leur montrer à quel point nous sommes engagés et ce que nous avons fait jusqu'à présent", a-t-il déclaré.

Des réformes sont en cours concernant le projet de loi sur la propriété qui sera bientôt soumis à l'Assemblée nationale. Cela comprend la modification d’informations afin de prévoir un délai plus long pour l'échange d'informations, ainsi que des modifications de la loi afin de prévoir une période de cinq ans pour la conservation aux Seychelles, après leur dissolution, d'informations sur les sociétés offshore.

M. Payet a déclaré que les réformes ont commencé l'année dernière sur les deux projets de loi les plus importants - le projet de loi sur la lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme et le projet de loi sur la propriété bénéficiaire.

"Vu le nombre de réformes que nous devons entreprendre d'ici l'année prochaine, nous devons réagir rapidement et, comme nos ressources sont limitées, nous devons demander l'aide de nos homologues étrangers", a-t-il ajouté.

Au cours de sa réunion, le Comité a également examiné plusieurs développements internationaux qui peuvent avoir un impact sur la stabilité financière du pays.

La récente épidémie de coronavirus en Chine a été identifiée comme une menace potentielle pour la stabilité financière nationale, en raison de l'impact négatif potentiel sur l'économie des Seychelles, en particulier sur l'industrie du tourisme.

La commission a déclaré qu'à la lumière des diverses menaces à la stabilité financière nationale, les membres suivront de près les domaines de préoccupation et se tiendront prêts à prendre des mesures correctives si le besoin s'en fait sentir.

 

 

Actualités Nationales » Be a reporter: Write and send your article
Tags: liste noire, blanchiment d'argent

More from Actualités Nationales →

Related Articles

general →

Top news


Archives

» Advanced search