Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

Les nouvelles réformes aux Seychelles visent à aligner le taux d'imposition des entreprises

Victoria, Seychelles | | March 13, 2020, Friday @ 18:51 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: Patsy Athanase , Betymie Bonnelame et Rudie Bastienne | Views: 741
Les nouvelles réformes aux Seychelles visent à aligner le taux d'imposition des entreprises

Les Seychelles ont demandé l'aide de l'OCDE en mars 2019 pour revoir son système fiscal  (401kcalculator.org/Flickr) Photo License: CC BY-SA 2.0

 

(Seychelles News Agency) - Le gouvernement des Seychelles annoncera fin avril une série de réformes fiscales visant à élargir la base de la taxe professionnelle et à réaligner les taux d'imposition, a déclaré jeudi un responsable gouvernemental.

Le ministre des Finances, du Commerce, de l'Investissement et de la Planification économique, Maurice Loustau-Lalanne, a fait cette annonce lors du lancement d'un rapport d'examen de la politique fiscale 2020 publié par l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Le rapport a été lancé au Savoy Hotel Resort and Spa via Skype depuis la France car les experts n'ont pas pu se rendre aux Seychelles en raison de l'épidémie de coronavirus.

Les Seychelles ont demandé l'aide de l'OCDE en mars 2019 afin revoir son système fiscal et élaborer un régime de taxe professionnelle simple et sans discrimination à l'égard de certains secteurs.

"Le début de cette évaluation a été avec la révision de la taxe professionnelle, car le gouvernement vise à uniformiser les règles du jeu, à réduire le fardeau fiscal des investisseurs là où il est présent et à encourager l'esprit d'entreprise à prospérer", a déclaré M. Loustau-Lalanne.

Photo : Le rapport a été lancé via Skype depuis la France car les experts n'ont pas pu se rendre aux Seychelles en raison de l'épidémie de coronavirus (Seychelles Nation) Photo License: CC-BY 

Aux Seychelles, un groupe de 115 îles de l'ouest de l'océan Indien, les secteurs du tourisme, de l'agriculture et de la pêche bénéficient du taux le plus bas, à 15%, ainsi que d'un seuil d'exonération fiscale sur le premier 250 000 SCR (18 000 $) de profit .

D'un autre côté, les petites entreprises qui sont des commerçants indépendants avec un revenu imposable inférieur à 1 million de SCR (73 000 $) peuvent sinon opter pour le régime de l'impôt présomptif, où elles ne paient 1,5% que sur le chiffre d'affaires.

Les petites entreprises peuvent s'inscrire sous le régime normal avec des impôts exonérés sur le premier bénéfice de SCR150 000 (11 000 $). Ils commencent à payer des impôts à 25% si leur revenu imposable se situe entre 150 001,00 SCR et 1 million de SCR, et passent à un taux d'imposition de 30% avec un revenu imposable supérieur à 1 million de SCR.

Les secteurs haut de gamme qui comprennent les services de télécommunications, les banques, les compagnies d'assurance, les fabricants d'alcool et de tabac, un taux de 25% sont prélevés sur le premier bénéfice de 1 million de roupies et au-dessus du seuil, ils sont facturés à 33%.

La taxe d’entreprise représente environ 18,5% du total des taxes perçues par le gouvernement.

"Il est donc nécessaire d'apporter un peu d'uniformité, d'équité et de justice dans notre régime de taxe d’entreprise. La nécessité d'harmoniser les taux de taxe d’entreprise dans les années à venir en appliquant un nouveau barème qui s'applique à toutes les entreprises est notre priorité absolue, "a déclaré le ministre.

Parmi les recommandations proposées par l'OCDE figure la nécessité d'harmoniser les taux d'imposition entre les secteurs pour assurer une charge fiscale mieux répartie aux entreprises.

Le représentant de l'OCDE, Bert Brys, a déclaré: "Cela impliquerait d'abaisser les taux d'imposition statutaires sur de nombreux opérateurs tout en augmentant les niveaux d'imposition à ceux qui contribuent actuellement peu à la perception des recettes".

Le rapport recommande également d'élargir la base de la taxe d’entreprise en ciblant mieux les avantages fiscales et que le régime des Seychelles pour la zone de commerce international soit supprimé ou réduit, car il est très généreux étant donnée que les avantages fournies sont nombreuses.

Le secrétaire principal aux finances, Damien Thésée, a déclaré que les recommandations ne signifieraient pas des taux d'imposition plus élevés mais plutôt des conditions de concurrence plus égales.

"Pour ceux qui paient un taux plus élevé de 30%, nous avons décidé que nous pourrions le réduire à 15% étant donné que cela signifierait une perte de revenus, la recommandation était que nous maintenions les 15% sur le premier million de roupies de profit, et nous mettons en œuvre un 25 pour cent de taux d'imposition au-dessus de ce million. Ainsi, ceux qui payaient 30 pour cent verront une diminution du montant qu'ils paient ", a expliqué M. Thésée.

Toutes les recommandations de l'OCDE ne seront pas appliquées et le ministère des Finances présentera fin avril au gouvernement les recommandations qui seront mises en œuvre pour le secteur des entreprises.

Le rapport fait suite à deux réunions consultatives tenues aux Seychelles en juillet et octobre de l'année dernière avec tous les secteurs d'activité.

 

Actualités Nationales » Be a reporter: Write and send your article
Tags: OCDE, réformes fiscales

More from Actualités Nationales →

Related Articles

general →

Top news


Archives

» Advanced search