Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

L’ONU devrait être mobilisée pour assurer que les recommandations des PEID soient pleinement mises en œuvre, a dit Ban Ki-moon en rencontrant le président des Seychelles.

Sanoa | August 31, 2014, Sunday @ 22:43 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: Rassin Vannier | Views: 787
L’ONU devrait être mobilisée pour assurer que les recommandations des PEID soient pleinement mises en œuvre, a dit  Ban Ki-moon en rencontrant le président des Seychelles.

Le président James Michel et le Secrétaire Général de l’Onu Ban Ki-Moon (Mervyn Marie, Seychelles News Agency) 

Photo license  

(Seychelles News Agency) - Le Président des Seychelles James Michel est arrivé à Apia, aux Samoa, pour la conférence des Nations Unies sur les petits États insulaires en développement PIED et à la veille de l'événement, il a eu des entretiens avec le Secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon.

Selon un communiqué de la présidence, les petits États insulaires en développement, le changement climatique et la piraterie ont été parmi les principaux sujets abordés lors de la réunion plus tôt aujourd'hui.

Sur la question des petits États insulaires en développement, ils ont parlé du travail accompli par l'Alliance des petits États insulaires (AOSIS), Michel et Ban ont exprimé le désir de voir grandir l'institution et la capacité de devenir plus fort.

"Nous devons renforcer l'AOSIS pour renforcer les capacités institutionnelles afin de mieux représenter la voix des PEID ... Nous allons continuer à parler d'une voix haute et forte, d'une seule voix des PEID», a déclaré Michel dans la déclaration.

Le concept d'économie bleue et comment elle peut être intégrée dans la stratégie de développement des PEID a également été largement discuté par le chef de l'État seychellois en soulignant la façon dont le développement de l'économie bleue peut permettre aux PEID de mobiliser des ressources inexploitées.

 

Le président James Michel et le Secrétaire Général de l’Onu Ban Ki-Moon (Mervyn Marie, Seychelles News Agency) Photo License: CC-BY 

«Nous avons tous des contraintes terrestres, mais nous sommes aussi les gardiens des grandes zones économiques exclusives et des espaces océaniques. Nous appelons à un cadre qui aide les PEID dans la mobilisation de la recherche nécessaire pour leur permettre de mieux gérer leurs ressources océaniques », a déclaré Michel.

La vulnérabilité des PEID et de leurs problèmes de dette sont parmi les questions d'importance que Michel a dit devrait être abordée lors de la conférence de Samoa.

Pour sa part, Ban a noté que les organismes des Nations Unies devraient être mobilisés pour assurer que les recommandations des PEID après la conférence de Samoa soient pleinement mises en œuvre, ajoutant que "la participation des Seychelles à la conférence ferait une grande différence dans l'élaboration du programme de développement, et qu'il permettrait de s'assurer que les préoccupations et les aspirations des Seychelles seraient reflétées dans le résultat ".

"Je compte sur votre participation et le leadership continu», a déclaré M. Ban.

La troisième conférence internationale sur les petits États insulaires est la dernière manifestation de haut niveau des Nations Unies qui est prévue avant la Conférence sur le climat septembre des Nations unies unies Secrétaire général.

En ce sens, Michel a profité de sa rencontre avec Ban pour le féliciter de ses efforts "pour mettre le changement climatique à l'agenda international comme une question importante, notamment pour le prochain Sommet sur les changements climatiques à New York."

Dans le communiqué publié cet après-midi, State House a noté que Ban a décrit le changement climatique comme une priorité numéro un pour la communauté internationale, en particulier le niveau de la mer ajoutant qu'il serait mobilisé divers gouvernements à concrétiser leurs promesses de financement pour atténuer les changements climatiques.

La piraterie est une autre question importante discutée lors de la réunion.

Michel a remercié l'Organisation des Nations Unies pour son rôle en aidant les Seychelles à renforcer les capacités et les infrastructures pour juger les pirates ainsi que leur rapatriement après leur condamnation, par l'ONUDC, le chef de l'ONU a remercié les Seychelles pour ses efforts à résoudre le problème de la piraterie au large des côtes de la Somalie.

"La piraterie a été considérablement réduite, mais nous devons continuer à être vigilants ... Jusqu'à ce que la situation de la sécurité soit résolue en Somalie, jusqu'à ce que les règles de droit soient établies, la piraterie continuera d'être une menace dans notre région», a déclaré Michel dans la déclaration.

Les Seychelles état insulaire de l'Océan Indien sont géographiquement proches des côtes somaliennes, et sont placées à l'avant-garde de la lutte contre la piraterie.

Le pays a poursuivi le plus grand nombre de pirates somaliens entre 2009-2013.

À ce jour, 124 pirates ont été condamnés. 23 sont en attente de jugement.

 

La Manifestation culturelle organisée à l'ouverture de la conférence, dont le président Michel était également présent. L'ouverture officielle de la troisième conférence des PEID à Samoa aura lieu demain matin (Mervyn Marie, Seychelles News Agency) Photo License: CC-BY

Le chef de l'État seychellois fut parmi les quelque 3.000 dignitaires de 193 États membres de l'ONU qui sont accueillis à Apia Samoa la troisième Conférence internationale sur les petits États insulaires en développement (PEID), du 1er au 4 septembre.

Durant ces quatre jours, les chefs d'État, et des ONG discuteront des problèmes des petites îles.

C'est la première visite officielle de Michel dans la partie sud-ouest de l'océan Pacifique.

Actualités Nationales » Be a reporter: Write and send your article
Tags: Ban Ki-moon, Samoa, le changement climatique, PEID

More from Actualités Nationales →

Related Articles

general →

Top news


Archives

» Advanced search