Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

Début du procès de 5 ressortissants somaliens soupçonnés de piraterie par la justice des Seychelles

Victoria, Seychelles | | September 9, 2020, Wednesday @ 21:00 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: Salifa Karapetyan édité par Betymie Bonnelame et traduit par Rudie Bastienne | Views: 248
Début du procès de 5 ressortissants somaliens soupçonnés de piraterie par la justice des Seychelles

Le procès de cinq ressortissants somaliens soupçonnés d'une attaque de pirates contre un bateau de pêche coréen a débuté devant la Cour suprême. (Rassin Vannier, Seychelles News Agency)

 

(Seychelles News Agency) - Quatre témoins de la police des Seychelles ont présenté leurs preuves lundi alors que le procès de cinq ressortissants somaliens soupçonnés d'une attaque de pirates contre un bateau de pêche coréen a commencé à la Cour suprême.

Selon l'EU NAVFOR, l'incident a commencé le 19 avril 2019 lorsque cinq pirates présumés ont capturé un boutre yéménite au large des côtes de la Somalie. Deux jours plus tard, les pirates ont attaqué le navire de pêche coréen Adria avec le boutre agissant comme un navire-mère dans l'océan Indien, à quelque 280 milles marins au large des côtes de la Somalie.

Le 23 avril, l'ESPS NAVARRA, navire amiral de l'EU NAVFOR, a intercepté et abordé le boutre capturé et appréhendé les cinq pirates présumés. Les forces ont déclaré qu'il s'agissait du premier incident de piraterie notable depuis octobre 2018, une énorme baisse de fréquence par rapport à une décennie plus tôt, lorsque la piraterie somalienne avait interrompu les transports internationaux et les voyages à grande échelle.

Le procureur chargé de l'affaire, Georges Thachett, a déclaré à la SNA que "nous avons une bonne quantité de preuves, mais c'est au tribunal de décider du résultat".

L'avocat représentant les Somaliens, Joel Camille, a déclaré à la SNA que les témoins locaux devraient être entendus jusqu'à jeudi, date à laquelle les témoins à l'étranger se connecteraient via une liaison vidéo. Ce n'est qu'alors, dit M. Camile, qu'il saurait comment se déroulait l'affaire de ses clients.

Selon le ministère des Affaires étrangères, l'opération Atalanta de l'EU NAVFOR de Somalie a transféré les cinq suspects aux autorités seychelloises l'année dernière conformément à un accord de transfert entre les Seychelles et l'Union européenne avec le soutien de l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC).

Un représentant de l'ONUDC était présent à l'audience, dont le devoir est de veiller au bien-être de l'accusé et de veiller à ce que la procédure judiciaire soit équitable.

M. Camille a déclaré que l'affaire était censée commencer lundi dernier mais que l'accusation n'a pas été en mesure de faire venir ses témoins.

"Le tribunal leur a donné jusqu'à vendredi dernier lorsqu'ils ont informé le tribunal qu'ils commenceraient leur affaire aujourd'hui", a-t-il ajouté.

Les Seychelles se trouvent à l’est de la côte somalienne et se sont placées à l’avant-garde de la lutte contre la piraterie depuis 2005, lorsque le fléau a commencé à s’étendre, ce qui a eu un impact négatif sur les industries du tourisme et de la pêche du pays, les principaux piliers de son économie. La nation insulaire de l'océan Indien occidental travaille depuis lors avec des partenaires internationaux pour appréhender et poursuivre les pirates somaliens présumés.

Le Somaliland et les Seychelles ont signé un protocole d'accord sur le transfert des pirates condamnés en 2011. Avec une compétence spéciale pour traiter les affaires de piraterie et de criminalité maritime, les Seychelles ont commencé à entendre des affaires en juin 2015.

 

Actualités Nationales » Be a reporter: Write and send your article
Tags: piraterie, EU NAVFOR

More from Actualités Nationales →

Related Articles

general →

Top news


Archives

» Advanced search