Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

Résignation et inquiétude en France après l'annonce du couvre-feu

France | October 15, 2020, Thursday @ 16:07 in En français » MONDE | By: AFP | Views: 836
Résignation et inquiétude en France après l'annonce du couvre-feu

Un visiteur portant un masque de protection se tient devant le tableau de Léonard de Vinci "La Joconde" à l'intérieur du musée du Louvre déserté, alors que la nouvelle pandémie de coronavirus Covid-19 éloigne les touristes, à Paris le 14 octobre 2020.
Ludovic MARIN / AFP

Photo license  Purchase photo

(AFP) - Les Français attendaient jeudi des précisions sur les modalités du couvre-feu qui sera instauré dans plusieurs villes du pays pour lutter contre le Covid-19, des mesures qui suscitent l'inquiétude du secteur de la restauration mais un relatif consensus dans la classe politique. 

Quelque 20 millions de Français vont être concernés à partir de samedi par ce couvre-feu en vigueur de 21H00 (19H00 GMT) à 06H00 (04H00 GMT). La France n'avait pas connu un couvre-feu d'une telle ampleur depuis la Seconde Guerre mondiale.

Le Premier ministre, Jean Castex, accompagné de plusieurs ministres, doit détailler ces nouvelles mesures lors d'une conférence de presse à 12H00 GMT. 

Il devra notamment répondre aux inquiétudes du secteur de l'hôtellerie et de la restauration, qui a dénoncé une "fermeture déguisée", et évoquera le financement des mesures d'aide. 

Il devrait également donner des détails pratiques pour les Français qui doivent se déplacer après 21H00, pour des raisons professionnelles par exemple. 

Du côté politique, les premières réactions étaient plutôt modérées après les annonces d'Emmanuel Macron.

"Nous devons rester unis et appliquer les mesures annoncées par le Président de la République, même si elles sont dures", a tweeté la maire socialiste de Paris, Anne Hidalgo, dont la ville est particulièrement touchée par la deuxième vague du coronavirus. 

Valérie Pécresse, la présidente de droite de la région Ile-de-France, qui regroupe Paris et sa banlieue, a de son côté estimé que cette solution était "la seule réponse crédible". "Nous n'avons pas d'autre choix que de nous résoudre au couvre-feu", a t-elle souligné sur la radio RTL. 

Les critiques sont toutefois venues des extrémités du spectre politique. 

Marine Le Pen, la patronne de l'extrême droite, a déploré le manque d'annonces pour "soulager en personnels et matériel" le personnel soignant. 

"60% des contaminations ont lieu au travail ou à l'école ou à l'université entre 8H00 et 19H00. Mais Macron interdit les sorties au bar et au restau" le soir, a de son côté tweeté le chef de la gauche radicale Jean-Luc Mélenchon. 

Dans la presse, les éditorialistes faisaient grise mine. Le dessinateur de L'Union, Chaunu, met en scène un couple de vieux, calés dans leur fauteuil face à la télévision. "On est occupés par qui?", s'inquiète la dame en entendant le président de la République parler du couvre-feu. "Par le Covid", lui répond son mari.

Après une première vague de l'épidémie qui a fait plus de 30.000 morts au printemps, les indicateurs s'aggravent de nouveau en France. Un tiers des personnes en réamination sont des cas graves du Covid-19, et 104 personnes sont mortes sur les dernières 24 heures.

bur-pid/fz/slb

Monde » Be a reporter: Write and send your article

More from Monde →

general →

Top news


Archives

» Advanced search