Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

La SIF veut classer le rail des Seychelles comme une espèce unique

Aldabra | September 21, 2014, Sunday @ 21:34 in En français » ENVIRONNEMENT | By: Hajira Amla- la SIF et Rassin Vannier | Views: 1784
La SIF veut classer le rail des Seychelles comme une espèce unique

Le rail d'Aldabra (Janske van de Crommenacker)

Photo license  

(Seychelles News Agency) - Un chercheur de la Fondation des îles Seychelles (SIF), le Dr van de Janske Crommenacker est à pied d'œuvre pour prouver que le rail d'Aldabra (Dryolimnas cuvieri aldabranus) est une espèce distincte d'oiseau endémique de l'atoll d'Aldabra dans l'archipel des Seychelles qui compte 115 îles.

Le rail d'Aldabra est actuellement classé comme une sous-espèce du rail à gorge blanche qui se trouve aux Comores, à Madagascar et à Mayotte, mais le rail d’Aldabra, contrairement à ses cousins, est un oiseau incapable de voler.

Il est aussi le seul oiseau incapable de voler en encore vivant dans l'Océan Indien, après l'extinction de ses parents éloignés, le dodo mauricien et le solitaire de Rodrigues.

Je ne souhaite pas que le rail d’Aldabra connaisse le même sort, a dit le chercheur de la SIF d'origine néerlandaise qui analyse l'ADN des trois sous-espèces de rail à gorge-blanche pour justifier son reclassement comme une espèce distincte.

Selon le bulletin de la SIF de septembre, le Dr van de Crommenacker a déjà extrait de l'ADN de spécimens se trouvant dans des musées et qui ont disparu, il y a plus de 100 ans.

La biologiste a dû extraire un petit morceau de l'ADN, le processus d'extraction à partir des échantillons s'est avéré difficile, mais les résultats préliminaires sont "prometteurs", selon la SIF.

Le Dr van de Crommenacker estime que l'apparence et le comportement du rail d’Aldabra sont différents des rails à gorge blanche de Madagascar, elle pense que le rail d’Aldabra a bifurqué et a développé ses propres caractéristiques.

La SIF est d'avis que la confirmation du rail d’Aldabra comme une espèce distincte sera un long chemin vers la protection et la conservation des oiseaux dans leur habitat naturel, unique et isolé du site du patrimoine mondial de l'UNESCO d'Aldabra, qui abrite 150 000 tortues géantes d'Aldabra et de nombreuses autres espèces endémiques d'oiseaux, de reptiles, de plantes et d'insectes.

La prochaine tâche du Dr van de Crommenacker sera d’amplifier une sélection de l'ADN à partir de ses échantillons pour construire des arbres phylogénétiques et d'évaluer les différences génétiques entre les trois sous-espèces.

Elle comparera ensuite les séquences d'ADN des échantillons de Dryolimnas avec d'autres parents ailleurs dans le monde, à la fois proche et lointain, en utilisant la base de données GenBank public.

Le rail d’Aldabra a aussi disparu dans l'île de Picard une des quatre îles de l'atoll d'Aldabra en raison de l'introduction de chats.

Bien que les oiseaux aient été réintroduits à Picard, en 2002 et d’autres îles Aldabra comme Polymnie, Malabar et l'île aux Cèdres après l'éradication des chats, le Dr van de Crommenacker a également obtenu des spécimens des oiseaux éteints du Muséum d’Histoire Naturelle de New York pour examiner s'il y avait des différences génétiques entre les rails d'Aldabra vivant dans les différentes îles.

Cela permettra d'assurer que les différences génétiques peuvent exister, et la SIF peut conserver et les gérer efficacement.

Environnement » Be a reporter: Write and send your article
Tags: SIF, Le rail d'Aldabra, Aldabra

More from Environnement →

Related Articles

environment →

Top news


Archives

» Advanced search