Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

Les nouvelles mesures pour relancer l’industrie du tourisme aux Seychelles n'aideront pas immédiatement ce secteur

Victoria, Seychelles | | January 19, 2021, Tuesday @ 20:35 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: Salifa karapetyan, Shaorn Ernesta, traduit par Rudie Bastienne | Views: 1367
Les nouvelles mesures pour relancer l’industrie du tourisme aux Seychelles n'aideront pas immédiatement ce secteur

Le ministre du Tourisme, Sylvestre Radegonde, a annoncé que la nation insulaire avait rouvert ses portes aux visiteurs de partout dans le monde à condition qu'ils aient pris les deux doses du vaccin COVID-19.  (Seychelles Nation)

 

(Seychelles News Agency) - Les mesures récemment annoncées pour rouvrir les Seychelles aux touristes qui ont pris le vaccin COVID-19 n'aideront pas immédiatement l'industrie du tourisme, a déclaré lundi à la SNA la présidente de la Seychelles Hospitality and Tourism Association (SHTA).

Le 14 janvier, le ministre du Tourisme, Sylvestre Radegonde, a annoncé que la nation insulaire avait rouvert ses portes aux visiteurs de partout dans le monde à condition qu'ils aient pris les deux doses du vaccin COVID-19. Ces visiteurs n'auraient pas besoin de se mettre en quarantaine à leur arrivée dans l'archipel des 115 îles de l'océan Indien.

À la mi-mars, les visiteurs des îles n'auront plus qu'à produire un test PCR négatif car le pays aurait vacciné 70 pour cent de sa population locale, obtenant ainsi l'immunité collective.

« Ce n'est certainement pas quelque chose qui nous aidera immédiatement, car comme vous le savez, en Europe, ils veulent vacciner tout le monde avec au moins la première dose du vaccin. La deuxième dose ne sera pas administrée dans trois semaines comme indiqué précédemment. Cela se fera dans environ 2 à 3 mois car ils veulent donner la première dose à la majorité des gens. Cela signifie que la décision prise n'aura pas d'impact direct », a déclaré la présidente de SHTA, Sybille Cardon.

Au cours des derniers mois, les Seychelles avaient imposé des restrictions sur les touristes de pays autorisés à voyager dans la nation insulaire en raison des taux élevés de COVID dans de nombreux pays.

 

Photo : La présidente a ajouté que « pour le moment, il n'y a pas de réservations avant avril - les réservations sont faites pour mai, juin, octobre et novembre.  (Seychelles Nation) Photo License: CC-BY 

Mme. Cardon a indiqué qu'elle voulait être sûre que les Seychelles ne font pas de promesses aux touristes qu'elles ne peuvent pas tenir.

« Sommes-nous sûrs que d'ici mars, les Seychelles bénéficieront de l'immunité collective que le pays souhaite ? Cette déclaration n’a-t-elle pas été faite trop rapidement ? Serons-nous prêts ou allons-nous nous retrouver à dire "désolé de ne pas être prêts" et à reporter d'un mois à l’autre ? Les protocoles que nous décidons d'appliquer doivent être définitifs, sûrs pour le pays et en même temps apporter du travail et des devises dans le pays », a déclaré Mme. Cardon.

La présidente a ajouté que "pour le moment, il n'y a pas de réservations avant avril - les réservations en cours sont pour mai, juin, octobre et novembre."

« Il est important de noter que les gens sortent de l'hiver et que ce n'est que maintenant qu'ils planifient leurs vacances. Si les Seychelles ne sont pas présentes via les agences de voyages, nous serons perdants. Pour les mois à venir, il n’y a toujours rien et c'est un désastre. Si nous regardons d'autres destinations, elles se portent bien - elles ont mis en place des protocoles pertinents, ont ouvert leurs frontières et ont fait tout le nécessaire. Il est vraiment important de mettre en place les bons protocoles car les touristes veulent toujours venir passer des vacances aux Seychelles », a poursuivi Mme. Cardon.

 

Actualités Nationales » Be a reporter: Write and send your article
Tags: tourisme, COVID-19, SHTA

More from Actualités Nationales →

Related Articles

general →

Top news


Archives

» Advanced search