Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

Le Président des Seychelles : le développement hôtelier se poursuivra malgré les protestations

Victoria, Seychelles | | February 15, 2021, Monday @ 21:17 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: Salifa Karapetyan édité par Betymie Bonnelame et traduit par Rudie Bastienne | Views: 792
Le Président des Seychelles : le développement hôtelier se poursuivra malgré les protestations

M. Ramkalawan a expliqué que le détournement de la route prendra environ deux minutes à parcourir et remplacera la route actuelle qui est constamment menacée par les effets du changement climatique. . (Rassin Vannier, Seychelles News Agency)

 

Photo license  

(Seychelles News Agency) - Le projet de développement hôtelier d’Anse à la Mouche se poursuivra dans sa forme actuelle, a déclaré lundi le président des Seychelles après avoir fourni des informations plus claires suite aux objections des citoyens concernés.

Le vice-président des Seychelles a souligné que le projet de 250 millions de dollars apportera à la nation insulaire une injection d'investissements nécessaire pendant la récession provoquée par le COVID-19.

"Le gouvernement a pris en considération le développement et l'impact qu'il aura sur l'environnement et a vu que le projet est un projet où la protection de l'environnement et le développement peuvent se faire dans un bon partenariat, donc le gouvernement n'a pas l'intention d'arrêter cela. Le projet se poursuivra exactement dans sa forme actuelle », a déclaré Wavel Ramkalawan.

L'annonce intervient après que trois douzaines d'habitants de Anse à La Mouche ont pacifiquement protesté contre le développement de l'hôtel de 120 chambres samedi. Le groupe s'est dit préoccupé par le fait que le développement affecterait la protection de la zone humide, l'accès aux plages, le détournement des routes et les moyens de subsistance des habitants.

Le projet de développement hôtelier de Anse à la Mouche est un projet à usage mixte qui comprendra une zone touristique, commerciale, résidentielle et de divertissement. Il appartient à la Anse La Mouche Development Company Seychelles (ALDMC) et sera développé par la Royal Development Company.

Le 8 février, une pétition a été soumise au président avec 145 signatures, avec une note indiquant qu'il y avait une pétition en ligne qui au même moment avait rassemblé plus de 940 signatures.

Répondant aux préoccupations soulevées au sujet de la destruction de la zone humide dans la région, M. Ramkalawan a assuré au public qu '"aucune construction n'aura lieu dans la zone où se trouve la zone humide."

Il a expliqué que la déviation de la route prendra environ deux minutes à parcourir et remplacera la route actuelle qui est constamment menacée par les effets du changement climatique.

"La route actuelle sera transformée en une promenade similaire à celle de Beau Vallon et aucun accès ne sera refusé à la plage", a déclaré M. Ramkalawan.

Répondant aux questions des journalistes lors de la conférence de presse, le vice-président Ahmed Afif a déclaré que le projet apportera des avantages à court et à long terme. Il a déclaré que lorsque différentes entreprises et particuliers locaux se verront attribuer un emploi pendant la période de construction, le gouvernement percevra des taxes supplémentaires.

"Il s'agit d'un investissement de 250 millions de dollars au cours des 24 premiers mois, ce qui est considérable. Si vous ne prenez que 10 pour cent de ces 250 millions de dollars, le gouvernement collectera 25 millions de dollars sur une période de 24 mois. Pendant une période où nous n’avons pas d’investissements directs étrangers, 25 millions de dollars en deux ans, c'est considérable. L'ouverture de l'hôtel, qui comptera 160 chambres, créera 600 emplois, dont un pourcentage sera occupé par les Seychellois », a déclaré M. Afif.

Parlant de la pression qu'un tel développement exercera sur les infrastructures locales, M. Afif a souligné que "les promoteurs construiront leurs propres usines de services publics et ne constitueront donc pas une pression sur PUC".

M. Afif a également indiqué que le projet ne faisait pas partie du moratoire imposé sur la construction de grands hôtels de 25 chambres ou plus aux Seychelles, un archipel de l'océan Indien occidental.

« Nous devons revoir le moratoire car tout est assez dynamique pendant cette période où nous devons attirer les investissements. Le critère le plus important est de s’assurer que tout projet qui sera mis en œuvre sera fait dans la transparence sur ce que le gouvernement va donner et recevra, et que les Seychellois bénéficient du projet », a déclaré M. Afif.

"Quand on regarde le fait que l'environnement ne sera pas affecté, que des emplois et des investissements seront créés, est-il rationnel d'arrêter un tel investissement ? Pour moi, la réponse est clairement non, à condition que toutes les réglementations et lois des Seychelles sont suivis », a-t-il poursuivi.

Lors de ses remarques de clôture, le président a appelé au ministère de l'Environnement et l'autorité de planification à revoir le processus d'EIA afin de s'assurer que toutes les décisions prises par le gouvernement et les futurs promoteurs sont correctement communiquées au public.

 

Actualités Nationales » Be a reporter: Write and send your article
Tags: Royal Development Company, Anse La Mouche

More from Actualités Nationales →

Related Articles

general →

Top news


Archives

» Advanced search