Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

Cachemire indien: funérailles nocturnes de Geelani sous haute sécurité

Inde | September 2, 2021, Thursday @ 11:40 in En français » MONDE | By: AFP | Views: 2822
Cachemire indien: funérailles nocturnes de Geelani sous haute sécurité

Des soldats paramilitaires indiens montent la garde près de la résidence du leader séparatiste cachemiri Syed Ali Shah Geelani après sa mort à l'âge de 92 ans, à Srinagar, le 1er septembre 2021.
TAUSEEF MUSTAFA / AFP

Photo license  Purchase photo

(Seychelles News Agency) - Les autorités indiennes ont ordonné que l'indépendantiste iconique du Cachemire, Syed Ali Geelani, décédé mercredi à l'âge de 92 ans, soit enterré au milieu de la nuit afin d'éviter des troubles dans la région sous contrôle indien où, selon des habitants jeudi, un couvre-feu a été imposé et des troupes ont été déployées. 

"Vers 03h00 du matin, la police a fait irruption dans notre maison et a emporté le corps de notre père", a raconté à l'AFP l'un de ses fils, Naseem Geelani. 

"Nous avons insisté pour organiser ses funérailles après les prières du matin et l'enterrer selon son souhait au cimetière des martyrs", a poursuivi son fils, mais les policiers "se sont emparés du corps de mon père et n'ont permis à personne de notre famille de participer à l'enterrement". 

"Nous avons appris plus tard que la police s'était chargée des rituels de la toilette du corps de mon père avant de le faire enterrer", a-t-il précisé. 

Depuis trois décennies, une insurrection séparatiste fait rage contre New Delhi dans la partie du Cachemire sous son contrôle.

Le plus féroce opposant de l'Inde a été inhumé à 04H30 jeudi (23H00 GMT) dans un cimetière à proximité de son domicile dans la ville de Srinagar, avait déclaré un peu plus tôt à l'AFP une source policière, ajoutant que deux de ses fils étaient présents, sans toutefois les nommer. 

- Craintes de troubles -

 

"Nous avons essentiellement pris le contrôle des arrangements", a aussi admis cette source.

La police a décrété un couvre-feu dans toute la vallée du Cachemire, peu après son décès. M. Geelani souffrait depuis plusieurs mois de problèmes cardiaques et rénaux. 

La mosquée voisine de la maison de Geelani avait appelé la population à se rassembler à la résidence du défunt, mais la police a prévenu que personne dans la vallée du Cachemire ne serait autorisé à quitter son domicile et des milliers de forces de sécurité ont été immédiatement déployées. 

Les autorités craignaient que les funérailles ne tournent à l'émeute, selon les habitants. "Les troupes sont partout, il y a des barrages de barbelés sur toutes les routes principales", a déclaré l'un d'eux, notamment celles conduisant à la maison de M. Geelani, où il était aux arrêts domiciliaires depuis 11 ans. 

Des dizaines de véhicules blindés et de camions patrouillaient les rues du secteur et les services d'Internet mobile ont été coupés dans toute la région. 

Le Premier ministre pakistanais Imran Khan a été l'un des premiers à rendre hommage à M. Geelani, déclarant sur Twitter qu'il était "profondément attristé" par la mort du "combattant de la liberté du Cachemire".

Selon M. Khan, qui a décrété un jour de deuil national au Pakistan, le défunt avait "lutté toute sa vie pour son peuple et son droit à l'autodétermination. Il a souffert de l'incarcération et de la torture par l'État indien occupant, mais il est resté résolu". 

L'Inde et le Pakistan se disputent l'ancien État princier du Jammu-et-Cachemire à majorité musulmane, qu'ils se partagent de fait depuis 1947. 

- Ligne dure -

 

M. Geelani se battait pour la fusion du Cachemire indien avec la partie pakistanaise depuis les années 1960. Cette rébellion, contrée par les forces armées indiennes, a fait des dizaines de milliers de morts depuis 1989, principalement des civils. 

L'indépendantiste rejetait toute idée de pourparlers directs avec le gouvernement de New Delhi à moins que celui-ci n'accepte officiellement "le Cachemire comme un territoire contesté".

Il s'est toujours opposé aux tentatives sporadiques de dialogue entre l'Inde et le Pakistan restées infructueuses. 

La ligne dure prônée par M.Geelani n'a pas été sans critiques au Cachemire. "Nous n'étions peut-être pas d'accord sur la plupart des choses, mais je le respecte pour sa fermeté et son attachement à ses convictions", a déclaré Mehbooba Mufti, ancienne ministre en chef du Cachemire, sur Twitter.  

Le Cachemire indien jouissait d'une autonomie constitutionnelle que le gouvernement indien du Premier ministre Narendra Modi a révoqué le 5 août 2019, affirmant que cette mesure visait à apporter la paix et la prospérité au Cachemire. 

Le Cachemire est l'une des zones les plus militarisées au monde, avec 500.000 forces de sécurité indiennes déployées dans la région. 

bur/tw/qan/lth/pz

Monde » Be a reporter: Write and send your article

More from Monde →

general →

Top news


Archives

» Advanced search