Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

Les Seychelles demandent aux différentes parties à Madagascar d'éviter "de mettre de l'huile sur le feu"

Seychelles-Madagascar | October 18, 2014, Saturday @ 14:32 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: Rassin Vannier | Views: 1034
Les Seychelles demandent aux différentes parties à Madagascar d'éviter "de mettre de l'huile sur le feu"

Jean-Paul Adam ministre des Affaires étrangères des Seychelles (Seychelles Nation)

Photo license  

(Seychelles News Agency) - Le retour de l’ancien président malgache Marc Ravalomanana dans son pays a pris tout le monde cour.

Les Seychelles qui ont été l’un des principaux pays de la région à prendre position pour mettre fin à la crise malgache, a précisé que le retour de Ravalomanana aurait dû se faire en concertation.

« Les Seychelles rappellent que bien que le retour de l'ancien président Ravalomanana a toujours été envisagé dans la feuille de route de la SADC‎, ce retour devait se faire dans des conditions précisées conjointement par la SADC et l'État malgache » a déclaré à la SNA le ministre des Affaires étrangères des Seychelles Jean-Paul Adam.

Dans le cadre de la médiation de 2012, les Seychelles ont été invitées à faciliter les négociations entre le Président Rajoelina à l'époque et l'ancien président Ravalomanana.

Les Seychelles présidaient la COI à ce moment.

Le chef de la diplomatie seychellois a ajouté," il paraît que le retour de l’ancien président s'est fait dans un cadre 'unilatéral' sans préavis à la SADC ni au gouvernement malgache ".

La femme de l'ancien président à Madagascar Marc Ravalomanana, placé en résidence surveillée après son retour d'exil inopiné, a appelé vendredi les Malgaches à "libérer" le pays, à la veille d'une manifestation de ses partisans.

"Levez-vous, car vous êtes malgaches et c'est votre droit (...) pour libérer Madagascar de son calvaire actuel" a lancé Lalao Ravalomanana en malgache sur la radio privée Ny Antsiva.

Pour l’instant, les autorités malgaches n’ont pas autorisé aucun rassemblement et ont même prévu de disperser toute manifestation.

« Nous estimons que la priorité reste de soutenir la sécurité et la stabilité à Madagascar, et dans ce cadre il est important d'éviter des actions pouvant mettre de l'huile sur le feu  » a dit Adam.

« Les élections en décembre 2013 et l'inauguration du nouveau président en début de cette année ont marqué la fin d'une crise qui a duré trop longtemps. Il faut laisser au gouvernement et peuple malgache de mettre en place les mécanismes nécessaires à gérer cette situation dans l'esprit de la feuille de route » a-t-il dit.

À deux reprises en 2012, le président seychellois James Michel avait reçu les deux protagonistes de la crise malgache pour un tête-à-tête, dans l’île de Desroche et à Mahé.

C’était la première fois que l'ex-président malgache Marc Ravalomanana et celui qui l'a renversé en 2009, le président de la Transition Andry Rajoelina se sont retrouvés pour un face à face.

Les deux rencontres n’avaient pas permis que les deux hommes tombent d’accord, mais cela avait permis la reprise du dialogue dans le cadre de la SADC.

Actualités Nationales » Be a reporter: Write and send your article
Tags: Marc Ravalomanana, SADC, COI, Madagascar

More from Actualités Nationales →

Related Articles

general →

Top news


Archives

» Advanced search