Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

Coup d'Etat présumé à Madagascar: deux Français condamnés à 10 et 20 ans de travaux forcés

Madagascar | December 17, 2021, Friday @ 17:57 in En français » OCÉAN INDIEN | By: AFP | Views: 1017
Coup d'Etat présumé à Madagascar: deux Français condamnés à 10 et 20 ans de travaux forcés

(Archives) La justice malgache a condamné vendredi à 10 et 20 ans de travaux forcés deux Français accusés d'avoir fomenté un coup d'Etat contre le président Andry Rajoelina (Mamyrael / AFP)

Photo license  Purchase photo

(AFP) - La justice malgache a condamné vendredi à 10 et 20 ans de travaux forcés deux Français accusés d'avoir fomenté un coup d'Etat contre le président Andry Rajoelina avec une vingtaine d'autres prévenus.

Pour les cinq accusés contre lesquels le parquet avait requis la perpétuité, le jury a opté pour des peines de prison assorties de travaux forcés: 20 ans pour le Franco-malgache Paul Rafanoharana, cinq ans pour son épouse Voahangy et 10 ans pour un ancien colonel de l'armée française, Philippe François.

Victor Ramahatra, ancien premier ministre, a lui écopé de cinq ans prison avec sursis.

"Nous allons nous pourvoir en cassation, a immédiatement réagi Solo Radson, avocat de Paul Rafanoharana. Ce n’est pas ce que j’attendais, c'est un verdict injuste, le dossier est vide, c’est un procès politique.

Les avocats ont trois jours ouvrés pour se pourvoir en cassation.

Selon l'avocat général, Arsène Rabe, les 20 prévenus appartenaient à "une organisation criminelle" cherchant à "commettre un attentat contre le président Rajoelina", et ont contribué à mettre sur pied le projet baptisé Apollo 21 "grâce à des mails, des armes et de l'argent, saisis" lors de perquisitions.

La défense a de son côté tenté d'établir que les liens entre les accusés n'étaient pas solidement établis et que la présomption d'innocence n'avait pas été respectée, en raison notamment de nombreuses fuites dans la presse sur cette affaire. 

Les accusés dans ce dossier étaient poursuivis pour atteinte à la sûreté de l'Etat, association de malfaiteurs et complot en vue d'assassiner le président. Depuis leur arrestation fin juillet, certains accusés avaient été placés sous contrôle judiciaire, d'autres, dont les deux Français, en prison.

str/cl

Océan Indien » Be a reporter: Write and send your article

More from Océan Indien →

general →

Top news


Archives

» Advanced search