Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

La CTOI impose des sanctions pour la pêche au thon Albacore aux Seychelles, plainte officielle déposée

Victoria, Seychelles | | January 26, 2022, Wednesday @ 19:59 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: AFP | Views: 1020
La CTOI impose des sanctions pour la pêche au thon Albacore aux Seychelles, plainte officielle déposée

M. Clarisse a déclaré que si la situation n'est pas rectifiée, cela affectera les possibilités de pêche de toutes les flottes des Seychelles.  (Joe Laurence, Seychelles News Agency) 

 

(Seychelles News Agency) - Le quota global des Seychelles pour les captures d'albacore pour 2022 a été réduit de 9 184 tonnes par la Commission des thons de l'océan Indien (CTOI) en guise de remboursement des prises excessives en 2020 par les flottilles palangrières industrielles.

En vertu de la résolution 21/01 de la CTOI, les Seychelles se sont qualifiées pour une allocation totale d'albacore de 39 542 tonnes pour 2022, couvrant les captures de toutes les flottes enregistrées dans l'État insulaire - senneurs, palangriers industriels et palangriers semi-industriels.

Le secrétaire principal pour la pêche, Roy Clarisse, a déclaré à la SNA que les Seychelles avaient déposé une objection formelle auprès du président de la CTOI le 5 janvier.

Il a déclaré que si la pénalité de remboursement est basée sur des données confirmées soumises par l'État insulaire au Secrétariat de la CTOI, "elle est également basée sur des estimations faites par le Secrétariat de la CTOI pour 2021, selon lesquelles il est supposé que ce segment de flotte ait dépassé le même montant qu'en 2020."

Ceci est dû au fait que, les données finales de capture des palangriers industriels ne sont pas déclarées à la commission avant le 30 décembre de l'année suivante.

M. Clarisse a déclaré que si la situation n'est pas rectifiée, cela affectera les possibilités de pêche de toutes les flottes des Seychelles.

"Outre une grande perte de revenus pour le pays, cela peut également avoir un impact sur les moyens de subsistance de plusieurs Seychellois qui dépendent directement ou indirectement de l'industrie de la pêche au thon, tels que les Seychellois propriétaires de navires semi-industriels, leur équipage, les pêcheurs locaux, les transformateurs et leurs employés, les débardeurs, pour n'en nommer que quelques-uns », a déclaré M. Clarisse.
Il a déclaré que le gouvernement travaillera pour s'assurer que les prises des palangriers semi-industriels seychellois seront protégées et en aucun cas réduites.

"Ces bateaux appartiennent à 100% à des Seychellois et toute réduction peut avoir de graves conséquences et à ce titre, nous veillerons à ce que cette flotte ne soit en aucun cas affectée", a déclaré M. Clarisse.

Selon une circulaire de la CTOI publiée le 31 décembre 2021, si une flotte donnée a sur-capturé du poisson en 2020, elle doit rembourser 200 % de ce montant qu'elle a sur-capturé - 100 % pour 2021 et 100 % pour 2022.

M. Clarisse a ajouté que l'interprétation de la SFA des dispositions de la CTOI est que le remboursement des prises excédentaires est entrepris "en permettant à ce pays/flotte de pouvoir répartir le remboursement sur une période de deux ans, plutôt que comme une double pénalité telle que mise en œuvre par la circulaire de la CTOI."

Il a déclaré que les Seychelles faisaient tout leur possible pour soumettre les données de 2021 avant la date limite afin que le tonnage réduit pour l'année puisse être réintégré dans l'allocation de la limite de capture de 2022.

Alors que les senneurs et les flottilles semi-industrielles sont très dépendantes de l'albacore compte tenu de la nature de leur pêcherie, la flottille palangrière industrielle est plus flexible car elle peut ajuster les méthodes de pêche et cibler d'autres espèces comme le thon obèse et l'espadon, a-t-il expliqué.

Les Seychelles, un archipel de l'océan Indien occidental, disposent de trois flottes composées de 13 senneurs, qui sont principalement des navires espagnols et français, ainsi que de 61 palangriers industriels et 39 palangriers semi-industriels ciblant l'albacore.

L'albacore de l'océan Indien est actuellement le stock de thon le plus surexploité au monde.

 

Actualités Nationales » Be a reporter: Write and send your article
Tags: pêche, thon, CTOI

More from Actualités Nationales →

Related Articles

Business →

Top news


Archives

» Advanced search