Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

Les États-Unis critiquent la nouvelle loi sur l'ordre public des Seychelles.

Victoria | April 4, 2014, Friday @ 09:50 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: Rassin Vannier et Vidya Gappy | Views: 1498
Les États-Unis critiquent la nouvelle loi sur l'ordre public des Seychelles.

Ambassdeur Américain Robert Jackson à gauche, Ambassadeur Shari Villarosa  à droite (Vidya Gappy, Seychelles Nation)

Photo license  

(Seychelles News Agency) - Les États Unis souhaiteraient voir la loi nouvelle sur l'ordre public modifiée, car ils estiment qu’elle enfreint les libertés des seychellois et des organisations internationales.

Cette nouvelle loi est entrée en vigueur au début de l’année 2014.

"Tout d'abord permettez-moi de vous dire que nous avons des inquiétudes au sujet de la loi, elle est très restrictive. Nous aimerions qu'elle soit modifiée… Nous pensons que c'est un pas dans la mauvaise direction parce que ces restrictions ne sont pas seulement antidémocratiques, mais ils rendent également difficile pour les organisations non gouvernementales et même pour les organisations internationales de travailler avec des partenaires qui font un travail très précieux ", a déclaré l'ambassadeur Robert Jackson, le directeur-adjoint du Bureau des affaires africaines du département d'État américain lors d’une conférence de presse à Victoria, capitale des Seychelles.

Jackson est en visite dans l'archipel Indo-océanique, ensemble avec ambassadeur américain pour les Seychelles, Shari Villarosa, qui est basée à Maurice.

C’est la première fois qu’un diplomate étranger critique ouvertement la politique seychelloise, dans ce derniers dix ans.

Les États-Unis qui ont déjà le mois dernier rendu public un rapport sur les droits de l’homme à Mahé, continuent de camper sur leur position, malgré le mécontentement des autorités seychelloises.

"Nous pensons que le rapport est équilibré et précis. La critique n'est pas fondée, mais cela ne signifie pas que nous ne sommes pas ouverts à un dialogue avec le gouvernement. Je suis prêt à le défendre " a déclaré l'Ambassadeur Jackson.

Les Seychelles n’ont pour l’instant pas encore réagi aux déclarations des États-Unis.

Actualités Nationales » Be a reporter: Write and send your article
Tags: États-Unis, les droits de l’homme, Robert Jackson, Shari Villarosa

More from Actualités Nationales →

Related Articles

environment →

Top news


Archives

» Advanced search