Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Victoria
26°C
Go to mobile version:

L’architecture créole des Seychelles, un héritage à préserver

Victoria, Seychelles | October 27, 2014, Monday @ 18:58 in En français » ARTS & CULTURE | By: John Lablache Rassin Vannier | Views: 3096
L’architecture créole des Seychelles, un héritage à préserver

Le temps est resté figé pour cette maison traditionnelle créole des Seychelles  (Joe Laurence, Seychelles News Agency)

Photo license  

(Seychelles News Agency) - Un des points communs aux différentes îles tropicales de l’Océan Indien et des Caraïbes, c’est l’architecture créole des grandes maisons coloniales.

On estime que 95% des bâtiments avec une telle architecture ont disparu, une évolution provoquée par le changement des modes de vie, le développement du tourisme et le manque de matériaux de construction locaux. 

L’architecture créole fut le thème d’un forum regroupant des architectes, des constructeurs et des historiens des Seychelles et d'autres îles de l'Océan Indien.

Traditionnellement l'architecture créole, avec de légères variations d'une île à l'autre, a été influencée par les conditions climatiques et la disponibilité des matériaux de construction.

Ils sont principalement caractérisés par de grandes portes et fenêtres, combinés avec des toits aigus pour permettre une ventilation et un éclairage naturels.

 

Les magasins des Seychelles, ou il faisait bon de venir acheter les épices et les sucreries (Joe Laurence, Seychelles News Agency) Photo License: CC-BY

Le directeur de la Fondation du patrimoine des Seychelles, Patrick Nanty a précisé que le gouvernement a accepté d'inciter les  propriétaires qui souhaitent préserver l’architecture créole de leurs bâtiments subventionnant une partie des dépenses.

Ron Félix du ministère de l'Aménagement du territoire et de l'habitat a expliqué que les édifices les plus communs avec l'architecture traditionnelle créole, toujours en existence, sont les maisons de planteur.

Les anciens magasins gérés par des commerçants indiens et chinois sont également classés comme architecture créole, avec le commerce au rez-de-chaussée et à l’étage la résidence.

Selon l'historien Tony Mathiot, les premières structures créoles traditionnelles ont été conçues et construites par quelques-uns des 70 français Jacobins déportés à Mahé en 1778.

La plupart des maisons ne mesuraient pas plus de 12 mètres par 4 mètres et ont été construites de bois tropicaux, comme le Capucin, et le casuarina.

 « Il n'y a eu pratiquement aucun nouveau bâtiment à l'architecture créole traditionnelle depuis les années 1970 » a dit Mathiot.

Il attribue ce phénomène au changement de mode de vie des Seychelles, poussé par le développement du tourisme et l'indisponibilité de certains matériaux de construction.

Kenvyn House à Victoria, la capitale des Seychelles est un des bâtiments avec une architecture créole bien préservée qui est classé monument national.

Le magasin de Shah l'un des plus atypiques des Seychelles restauré d'une façon moderne  (Joe Laurence, Seychelles News Agency) Photo License: CC-BY

Il a été construit, en 1855, pour accueillir le médecin-chef le Dr James Brooks, et a été rénové en 2003, tout en conservant sa structure en bois et une grande véranda et un balcon.

Un autre est « la Grande Kaz" de l'Union Estate à La Digue, troisième ils plus peuplé de l’archipel des Seychelles, qui a été construit dans le dernier quart du XIXe siècle par Said Hossen, un commerçant iranien.

La Grande Kaz va être utilisée à des fins touristiques.

Les participants au Forum ont également entendu des efforts déployés par Maurice et la Réunion pour préserver leur propre architecture traditionnelle créole.

L’île Maurice, représentée par son ambassadeur, Marie-France Roussety, a expliqué qu’Eureka, une grande maison de planteur à Moka, a été transformée en musée. 

Les participants ont également appris qu'une partie des meubles exposés est faits de "bois noir" originaire de Seychelles.

Christian Piffet, des affaires culturelles de l'Océan Indien (DRAC) à la Réunion a dit aux participants qu’un nouvel amphithéâtre de l'Université de la Réunion, qui utilise la ventilation naturelle, permet aux étudiants de se concerter dans le confort, même lorsque la température extérieure est plus de 31 degrés.



Arts & Culture » Be a reporter: Write and send your article
Tags: architecture, Kenvyn House

More from Arts & Culture →

Related Articles

Environment →

Top news


Archives

» Advanced search