Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

La CTOI supprime la pénalité sur le quota de capture de l’albacore pour les Seychelles et adopte une stratégie d’exploitation pour le thon obèse

Victoria, Seychelles | | May 24, 2022, Tuesday @ 21:48 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: Salifa Karapetyan édité par Betymie Bonnelame et traduit par Rudie Bastienne | Views: 643
La CTOI supprime la pénalité sur le quota de capture de l’albacore pour les Seychelles et adopte une stratégie d’exploitation pour le thon obèse

La CTOI avait précédemment réduit le quota global de capture d'albacore pour les Seychelles de 9 184 tonnes au début de 2022. (Joe Laurence, Seychelles News Agency)

 

(Seychelles News Agency) - Le quota d'albacore des Seychelles passe à 37 000 tonnes pour 2022, tous les membres de la Commission des thons de l'océan Indien (CTOI) ayant approuvé l'interprétation par la nation insulaire d'une disposition de remboursement imposée initialement.

La décision a été prise lors de la 26e session de la CTOI qui s'est tenue aux Seychelles du 16 au 20 mai.

La CTOI avait précédemment réduit de 9 184 tonnes le quota global de capture d'albacore pour les Seychelles au début de 2022 en guise de remboursement du surplus de capture réalisé en 2020 par les flottilles palangrières industrielles.

La pénalité de remboursement était basée sur des données consolidées soumises par les Seychelles au Secrétariat de la CTOI. Elle s’appuyait également sur des estimations faites par le Secrétariat pour 2021 sur l'hypothèse que la flottille palangrière industrielle des Seychelles avait sur-capturé la même quantité qu'en 2020.

Le secrétaire principal pour la pêche, Roy Clarisse, a déclaré lundi aux journalistes que désormais "le secrétariat devra publier une autre liste pour remplacer celle où il était indiqué que nous devrons déduire de notre quota".

Au cours de la session, une proposition sur le changement climatique a également été adoptée, présentée par les Maldives, coparrainée par les Seychelles, l'Afrique du Sud, Maurice, le Pakistan, le Sri Lanka, la Thaïlande, l'UE et la France au titre de ses territoires d'outre-mer.

Les membres de la CTOI ont également adopté une résolution sur une procédure de gestion du thon obèse (ou patudo), connue sous le nom de stratégie d'exploitation, proposée par l'Australie et coparrainée par les Maldives, le Pakistan, la Tanzanie, l'Afrique du Sud et l'UE.

"Dans le meilleur des cas, toutes les espèces devraient être gérées de cette manière. Lorsqu'elles sont encore dans le vert et qu'elles ne sont pas sous pression, nous devrions tous nous mettre d'accord sur la façon dont elles doivent être pêchées et combien doivent être pêchées", a déclaré M. Clarisse.

Il a dit que c'est ce qu'il faut faire avec le thon obèse afin qu'il ne dépasse pas la limite comme cela a été le cas avec l'albacore.

"C'est beaucoup plus difficile de faire cela avec l'albacore car il est déjà dans le rouge", explique M. Clarisse.

Un responsable du projet des pêches internationales du Pew Charitable Trusts, Glen Holmes, a déclaré à SNA qu’« en adoptant une stratégie d’exploitation pour le thon obèse de l'océan Indien, la CTOI est entrée dans l'histoire ».

Malgré le fait que l'albacore est resté au premier plan de l'ordre du jour de la commission, les membres n'ont pas réussi à se mettre d'accord pour mettre fin à la surpêche de l'albacore ou à adopter un plan de reconstitution capable de rétablir la population très appauvrie d'albacore.

Selon un rapport du Comité scientifique de la CTOI, la proposition était de réduire le quota de 30 % afin que cette réduction nécessaire des captures entraîne, avec une probabilité raisonnable, la reconstitution du stock d'ici 2030.

"La proposition demandait en outre différents taux de réductions par pays. Les pays non-côtiers auraient réduit de 40 % et les Seychelles ont été invitées à réduire de 20 %. Cela aurait signifié un quota de 35 000 [tonnes] pour tous nos senneurs, palangriers industriels et navires semi-industriels. Cela aurait dû être négocié mais malheureusement, des pays ont refusé de négocier, et en tant que telle, la résolution n'a pas été adoptée », a déclaré M. Clarisse.

La réunion, qui a eu lieu aux Seychelles, un archipel de l'océan Indien occidental, était la première réunion partielle à se dérouler en présentiel depuis le début de l'épidémie de COVID-19, avec un certain nombre de participants prenant part par visioconférence.

 

Actualités Nationales » Be a reporter: Write and send your article
Tags: thon, CTOI

More from Actualités Nationales →

Related Articles

Business →

Top news


Archives

» Advanced search