Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

Des thoniers français et espagnols d’accord pour recycler les filets et les engins de pêche avec une entreprise seychelloise

Victoria, Seychelles | | May 30, 2022, Monday @ 21:08 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: Rita Joubert-Lawen édité par: Betymie Bonnelame traduit par Rudie Bastienne | Views: 666
Des thoniers français et espagnols d’accord pour recycler les filets et les engins de pêche avec une entreprise seychelloise

L'accord est l'aboutissement d'un projet visant à explorer l'utilisation potentielle et la valeur des filets et engins de pêche industriels abandonnés et mis au rebut.  (Seychelles Nation)

 

(Seychelles News Agency) - Trois organisations aux Seychelles ont signé un accord pour recycler et réutiliser les filets et engins de pêche jetés et abandonnés par l'industrie de la pêche au thon.

La société seychelloise Brikole, l'OPAGAC - l'organisation espagnole des producteurs associés de grands thons congelés - et Orthongel - l'organisation française des producteurs de thon congelé et surgelé - ont signé le 19 mai un accord de coopération qui permettra à Brikole de récupérer les engins de pêche abandonnés et les expédier vers des installations de recyclage approuvées en dehors des Seychelles.

L'accord de coopération est l'aboutissement d'un projet que le Département de l'économie bleue des Seychelles, en collaboration avec l'OPAGAC, a lancé l'année dernière pour explorer l'utilisation et la valeur potentielles des filets et engins de pêche industriels abandonnés et jetés.

Lors du lancement du projet, un consultant aux ministères de la pêche et de l'économie bleue, Phillipe Michaud, a déclaré qu'"il s'agit essentiellement d'un projet à travers lequel nous voulons utiliser les filets de pêche et autres équipements de pêche que les navires utilisent dans l'industrie, comme moyen de tirer le maximum d'avantages de ces articles."

Brikole est une entreprise créée pour fournir une solution durable et à long terme aux engins de pêche épuisés générés par l'industrie de la pêche au thon. Il s'agit d'une entreprise circulaire nouvellement créée à la suite du projet ReNeT, qui est géré par Sustainability for Seychelles (S4S), une organisation non gouvernementale qui promeut la vie et la conservation écologiques. Les trois associés fondateurs de Brikole sont Francesca Adrienne, Rosetta Alcindor et Kyle de Bouter.

Il a ajouté que "toutes les parties impliquées souhaitent limiter l'impact de la pêche sur l'environnement et souhaitent donc résoudre le problème des filets de pêche en fin de vie aux Seychelles par le biais d'opérations commerciales durables". Dans un communiqué de presse, Brikole a déclaré à la SNA que " ce serait la première phase au cours de laquelle le chantier de réparation des filets serait nettoyé, suivie d'une deuxième phase avec la construction d'une installation de recyclage locale. Ici, les filets seront traités en maximisant la valeur économique des matériaux précédemment indésirables.

L'industrie de la pêche au thon produit actuellement des filets de pêche et d'autres engins tels que des bouées, des flotteurs et des cordes qui doivent être transformés grâce à un système de gestion des déchets utilisant des processus et des modèles commerciaux durables et circulaires.

Avant la signature, toutes les parties concernées, y compris la Seychelles Fishing Authority (SFA), ont travaillé ensemble pendant des mois pour trouver une solution pour les filets et engins de pêche abandonnés.

Lors de la cérémonie de signature qui s'est tenue à la Maison Colette, le Dr Julio Morón, directeur général de l'OPAGAC, a déclaré "il s'agit d'un projet novateur auquel les entreprises de l'OPAGAC sont fières de contribuer par le don des filets de pêche épuisés pour un recyclage efficace, générant de la valeur ajoutée aux Seychelles. Cela confirme le compromis de l'industrie du thon avec des pratiques durables et un compromis avec le développement économique local.

Brikole a déclaré que cette nouvelle initiative ajoutera de la valeur à l'économie locale en transformant les déchets en ressources, initiant une nouvelle industrie dans le pays".

Xavier Leduc, le Président de l'Union des Armateurs de Pêche Français (UAPF), a déclaré que "cette coopération avec une startup innovante, impliquée dans l'économie circulaire et bleue des Seychelles, s'inscrit parfaitement dans les objectifs et politiques de développement des propriétaires de bateaux Français et des Italiens membres d'Orthongel ".

 

Actualités Nationales » Be a reporter: Write and send your article
Tags: thonier, OPAGAC

More from Actualités Nationales →

Related Articles

general →

Top news


Archives

» Advanced search