Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

Le Parlement des Seychelles modifie la Constitution - Plus de séparation entre l'armée et la police civile

Victoria, Seychelles | | June 2, 2022, Thursday @ 21:11 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: Sedrick Nicette, Betymie Bonnelame Traduit par: Rudie Bastienne | Views: 780
Le Parlement des Seychelles modifie la Constitution - Plus de séparation entre l'armée et la police civile

L'amendement donne une cinquième fonction à l'armée et lui permet de travailler aux côtés de la police des Seychelles en dehors des états d'urgence.  (Seychelles Nation)

 

Photo license  Purchase photo

(Seychelles News Agency) - L'Assemblée nationale des Seychelles a voté mercredi un amendement à la Constitution de l'État insulaire qui donne aux Forces de défense des Seychelles (SDF) le droit d'appliquer la législation nationale en matière de sécurité publique, de protection de l'environnement et de sécurité maritime.

En effet, l'amendement donne une cinquième fonction à l'armée et lui permet de travailler aux côtés de la police seychelloise en dehors des états d'urgence.

Lors de la présentation de l'amendement à la Constitution, le vice-président Ahmed Afif a déclaré que bien qu'il y ait eu des modifications à la loi sur la défense, en vertu de la Constitution, le SDF n'avait auparavant que quatre fonctions.

Ces fonctions sont de défendre les Seychelles - un archipel de l'océan Indien occidental - et son territoire ; aider l'État à s'acquitter de ses obligations internationales ; aider l'autorité civile en cas d'urgence et de catastrophe à maintenir la paix et l'ordre si le président le lui demande, et enfin participer aux travaux civils pour le développement national.

"La question est donc de savoir où est-ce que la Constitution, permet au SDF d'aider la police dans ses fonctions, comme l'indique la loi sur la défense. L'amendement suit les recommandations du Comité de révision constitutionnelle", a-t-il ajouté.

Des discussions sur le sujet ont eu lieu tout au long de la journée et se sont terminées avec tous les membres du parti au pouvoir, le parti Linyon Demokratik Seselwa (LDS), votant pour l'amendement, tandis que les membres du parti d'opposition United Seychelles (US) ont voté contre.

Le Médiateur déclare que l'amendement constitutionnel ne cadre pas bien avec la notion de démocratie

Lorsque le projet de loi sur la défense (amendement) a été publié au Journal officiel le 5 mai 2022, l'ombudsman, Nichole Tirant-Ghérardi, a donné son avis sur le 10e amendement de la Constitution des Seychelles.

Mme. Tirant-Ghérardi a déclaré qu'elle avait examiné les dispositions du projet de loi proposé avec le projet de loi original et que la décision de chercher à modifier la Constitution des Seychelles est une violation de la lettre et de l'esprit de la loi suprême du pays pour un certain nombre de raisons.

L'une des raisons est que la séparation de la police civile du rôle de l'armée s'est produite pour des raisons fondamentales que les Seychelles considéraient comme une pierre angulaire de la démocratie de la Troisième République.

"Le spectre de membres des forces de défense assurant le maintien de l'ordre public ou la gestion de tout service essentiel dans le pays de manière permanente ou semi-permanente ne cadre pas bien avec cette notion de démocratie, même si les forces de défense peuvent aider les autorités civiles en fournissant des services techniques une assistance généralement liée à des affaires mineures dépassant l'expertise de la police. Toute discussion contemporaine sur un changement de cet équilibre doit considérer tous les aspects, y compris l'effet d'un tel changement dans le cadre juridique existant », a déclaré le Médiateur Tirant-Ghérardi.

Elle a également déclaré que l'amendement n'aborde pas les questions de responsabilité civile pouvant découler de cette coopération.

"Toute loi réglementant les activités des Forces de défense doit être conforme à l'autorité constitutionnelle. Par conséquent, si le maintien de l'ordre public relève principalement de la responsabilité de la police civile, il convient d'accorder une attention particulière à ce qu'il adviendrait si quelque chose devait mal tourner lorsque les Forces de défense exercent ces activités supplémentaires au sein de la communauté civile. Par exemple, si un civil devait être tué par un membre des Forces de défense lors d'une opération de maintien de l'ordre ou de sauvetage », a ajouté le Médiateur.

 

Actualités Nationales » Be a reporter: Write and send your article

More from Actualités Nationales →

Business →

Top news


Archives

» Advanced search