Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Victoria
27°C
Go to mobile version:

L’atoll d’Aldabra, aux Seychelles, reconnu comme un lieu de ponte important pour les tortues marines

Aldabra | November 9, 2014, Sunday @ 21:33 in En français » ENVIRONNEMENT | By: Sevrine Martin | Views: 2180
L’atoll d’Aldabra, aux Seychelles, reconnu comme un lieu de ponte important pour les tortues marines

Une tortue de mer prise dans les eaux attend de pouvoir repartir en mer (Rassin Vannier Seychelles News Agency)

Photo license  

(Seychelles News Agency) - L’atoll d’Aldabra qui fait partie de l’archipel des Seychelles, est l’un des deux lieux au monde où se trouve la plus grande concentration de tortue avec les Galápagos.

D’après le dernier recensement effectué, il y aurait environ 150 000 tortues de terre qui vivraient dans ces îles soit presque deux fois plus que la population des Seychelles qui est de 90 000 habitants.

Située à plus de mille kilomètres au sud-ouest de Mahé, l’île principale Aldabra et bien plus près des cotes malgaches et des Comores, mais elle n’a jamais intéressé personne, car il n’y a pas de point d’eau douce sur les quatre principales îles qui forment l’atoll.

C’est pour cela que les animaux y ont pris refuge.

C’est pour la diversité de sa faune et de sa flore uniques qu’Aldabra a reçu son 4e label international de conservation par l’annonce de son inscription lors de son lancement au nouveau réseau IOSEA (Indian Ocean South-East Asia Turtle Memorandum of Understanding) comme Site d’importance pour les tortues marines.

 Aldabra fera partie du réseau IOSEA qui a pour objectif d’améliorer à la fois la reconnaissance locale et mondiale de l’importance de ces sites sélectionnés, et d’offrir également des bénéfices de conservation sur le long terme qui sont pour la plupart faciles à obtenir à travers un tel réseau coordonné.

Ce réseau IOSEA optimisera l’utilisation des ressources limitées et aidera à dénouer les conséquences socioéconomiques négatives à une plus large échelle géographique, en favorisant aussi bien les connectivités écologiques que la résistance et la résilience au stress environnemental.

Aldabra a été accepté dans le réseau en répondant à des critères rigoureux, comme l’a estimé le comité consultatif du IOSEA et tel que l’a approuvé l’ensemble des membres de l’IOSEA, et a été identifié comme un site critique qui a besoin d’assurer l’avenir des espèces de tortues marines. L’IOSEA est un accord conclu selon « La Convention sur la conservation des espèces migratrices » appartenant à la faune sauvage (ou Convention de Bonn) et administré par le Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE).

Aldabra est le deuxième site de nidification de tortues vertes (Chelonia mydas) le plus peuplé dans l’ouest de l’Océan Indien. Les herbiers luxuriants, les récifs coralliens variés et les plages tranquilles fournissent un habitat idéal pour ces gracieux reptiles. Les tortues vertes ont été désignées par l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) comme une espèce mondialement menacée, du fait de la forte baisse en nombre consécutive à la chasse, de la pêche illégale et de la modification de leur habitat. Avant 1968, lorsqu’Aldabra a été établie comme réserve naturelle, les tortues vertes ont aussi souffert de leur exploitation intensive pour leur viande.

Cependant, après plusieurs décennies de protection par la Seychelles Islands Foundation (SIF), la loi sur la Protection des Oiseaux et des animaux sauvages en 1961 et l’ajout de la loi sur la Protection des Tortues en 1994, la population des tortues s’est rétablie. Entre 1968 et 2008, le nombre de tortues nidifiant a été augmenté de 500 à 800% sur Aldabra avec entre 3100 et 5225 tortues nidifiant annuellement en 2008, et un chiffre en constante augmentation depuis lors.

Cela constitue un incroyable succès dans le domaine de la conservation et démontre l’importance de la protection de ces nomades des océans.

L’atoll d’Aldabra a recueilli à ce jour 4 labels. C’est un site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, et au titre de la convention de Ramsar, comme une zone d'importance internationale, une Zone importante pour la conservation des oiseaux (ZICO) selon Birdlife International [pas de nom en français] et maintenant comme un site du réseau IOSEA des tortues marines.

Le chef de la direction de la SIF, le Dr Frauke Fleischer-Dogley a confirmé à la SNA qu’Aldabra est le seul site aux Seychelles qui a été accepté dans ce réseau pour le moment.

Cela est la quatrième reconnaissance écologique internationale pour l'atoll d'Aldabra.

Classée au patrimoine mondial de l'UNESCO, en 1982, Aldabra est également un Ramsar des zones humides d'importance internationale, une aire importante de nidification Birdlife International et maintenant une Turtle Network Site IOSEA Marine.

Plus de détails sont disponibles  sur le réseau IOSEA des tortues marines sur la page dédicacée à cet effet, sur le site internet : http://ioseaturtles.org/sitenetwork.php.

Environnement » Be a reporter: Write and send your article
Tags: Aldabra, SIF, Tortue de mer, IOSEA

More from Environnement →

Related Articles

Environment →

Top news


Archives

» Advanced search