Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

Les dirigeants de l'Assemblée nationale des Seychelles répondent au discours du président

Victoria, Seychelles | | March 15, 2023, Wednesday @ 20:34 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: Betymie Bonnelame Traduit par: Rudie Bastienne | Views: 1883
Les dirigeants de l'Assemblée nationale des Seychelles répondent au discours du président

 Les dirigeants ont donné leurs réponses au SONA mardi.  (Seychelles News Agency)

 

(Seychelles News Agency) - Les deux dirigeants de l'Assemblée nationale des Seychelles ont répondu mardi au discours sur l'état de la nation du président Wavel Ramkalawan.

Sébastien Pillay, le chef de l'opposition, a déclaré que le président n'avait pas donné le véritable état de la nation.

"Ce genre de discours sur l'état de la nation n'a pas sa place dans une démocratie en évolution et il ne montre pas de respect et ne rend pas justice au peuple qui a élu ce président", a-t-il déclaré.

M. Pillay a déclaré qu'au lieu d'un plan sur la direction que prennent les Seychelles, ce qui est fait pour redynamiser le secteur de la pêche, le plan de renforcement de notre secteur agricole et la manière de lutter contre le coût de la vie sont quelques-uns des sujets qui n'étaient pas touché du tout. Au lieu de cela, le président a parlé de sa frustration.

Photo : Sébastien Pillay, le chef de l'opposition. (Seychelles Nation) Photo License: CC-BY

"Si le gouvernement faisait un travail formidable comme vous dites, les gens ne seraient pas frustrés. [...] La vérité est que les Seychellois ne sont pas satisfaits du leadership actuelle et c'est pourquoi ils sont frustrés et se défoulent sur Facebook", a ajouté M. Pilay.

Le chef de l'opposition a déclaré qu'un président doit connaître le véritable état de la nation car il doit inspirer et encourager son peuple.

"Aujourd'hui, je vais parler de la réalité de l'état de notre nation. Aujourd'hui, beaucoup de nos Seychellois sont en difficulté et peu ont été aidés et le budget de l'Agence de protection sociale est rationné. Pourquoi le président ne parle-t-il pas d’un plan global pour les plus vulnérables de notre société ? » Il a demandé.

M. Pillay a indiqué que le secteur privé fait face à de nombreux défis et « on n'entend plus parler de la diversification de l'économie. Pire encore, le gouvernement entre en concurrence directe avec le secteur. [...] Le gouvernement veut encaisser davantage d’impôts, près de 9,2 milliards de SCR, mais comment pouvez-vous collecter plus d'argent si vous étranglez les entreprises ?"

Concernant la criminalité et la situation de la drogue aux Seychelles, M. Pillay a déclaré que la situation s'aggravait en grande partie à cause de la fermeture de deux agences de lutte contre la drogue et que "nous n'avons plus de programme de traitement résidentiel". APDAR [Agence pour la prévention de la toxicomanie et la réhabilitation] avait déjà négocié avec les EAU pour un village de réhabilitation et si ce plan avait été mis en place aujourd'hui, nous aurions un programme résidentiel pour les toxicomanes qui travaillent."

Il a dit qu'il y a des éléments simples à considérer lorsque l'on dirige un pays et l'un est que vous réagissez aux situations dans un délai raisonnable et cela s'applique aux agriculteurs touchés par le mauvais temps l'année dernière. Il n'y a toujours pas de plan en place pour les aider.

M. Pillay a conclu en disant "prenons ensemble une bonne décision pour amener une véritable transformation du gouvernement en 2025 et nous mettrons en place un gouvernement pour le peuple, par le peuple".

De son côté, le Leader des affaires gouvernementales, Bernard Georges a déclaré : « Il y a deux manières de regarder ce qui est positif dans notre pays - l'une sur le développement structurel et l'autre sur le développement socio-économique ».

Il a dit que le développement doit tenir compte des deux et que la liste des réalisations de ce gouvernement est très longue.

Le chef des affaires gouvernementales, Bernard Georges.  (National Assembly) Photo License: CC-BY 

Celles-ci comprenaient la rénovation de l'Institut national d'études sanitaires et sociales (NIHSS), la rénovation de la Bibliothèque nationale et de l'hôpital de La Digue, entre autres.

"Avec la restructuration du régime salarial et l'augmentation des salaires en avril, il y a déjà un soulagement pour tous les employés du gouvernement", a-t-il ajouté.

M. Georges a déclaré que le président avait expliqué comment les Seychelles obtenaient une reconnaissance internationale grâce à sa participation à des forums internationaux.

"Il ne parle pas seulement de l'environnement et du changement climatique, mais aussi de la responsabilité des pays développés. Il ne l'a pas dit qu'une seule fois, mais il l’a répété jusqu'à ce qu'il devienne un champion de l'idée de l'indice de vulnérabilité.

De cette façon, les Seychelles peuvent s'attendre à plus d'avantages que nous n'aurions pas obtenus autrement », a-t-il ajouté.

Le chef des affaires gouvernementales a déclaré qu'avec la réforme démocratique depuis 2020, les Seychelles restent politiquement stables et ont pu grimper sur tous les indices démocratiques de la région.

"C'est l'avenir. Si nous applaudissons les progrès réalisés par les Seychelles, nous ne pouvons ignorer les défis qui préoccupent notre président et nous-mêmes. Il y a trop de problèmes sociaux dans notre pays et le plus important est le problème de la drogue et l'alcool", a-t-il ajouté

M. Georges a déclaré que la drogue, en particulier l'héroïne et la cocaïne, entre aux Seychelles et que dans le pays, malgré la lutte acharnée de la police et des garde-côtes, malgré les peines de 10, 20 et 30 ans ou la prison à vie prononcées par le tribunal, la drogue entre toujours.

"Les gens qui nous ont élus attendent de nous que nous travaillions pour éliminer ces fléaux et ce gouvernement travaillera 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 pour détruire les mauvaises pratiques comme le trafic de drogue", a déclaré M. Georges.

Il a ajouté que bien qu'il y ait beaucoup de négativité de la part de certaines personnes, "cela ne nous empêchera pas de travailler pour l'amélioration de notre pays. Plus les choses sont difficiles, plus nous sommes déterminés à surmonter le problème".

"Nous devons nous battre pour surmonter les défis et nous devons trouver des solutions pour éliminer la frustration de nombre de nos concitoyens. Nous devons utiliser tous les outils disponibles, y compris la saisie des gains mal acquis des trafiquants de drogue", a-t-il déclaré.

M. George a déclaré que "notre gouvernement a donné aux Seychelles une nouvelle direction, un nouveau souffle, un nouvel espoir et une nouvelle façon de vivre. Le choix est devant nous".

 

Actualités Nationales » Be a reporter: Write and send your article
Tags: état de la nation

More from Actualités Nationales →

Related Articles

general →

Top news


Archives

» Advanced search