Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

Le secteur du tourisme des Seychelles reste positive dans un contexte d'incertitudes mondiales

Victoria, Seychelles | | March 28, 2023, Tuesday @ 20:20 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: Sedrick Nicette, Betymie Bonnelame Traduit par: Rudie Bastienne | Views: 1370
Le secteur du tourisme des Seychelles reste positive dans un contexte d'incertitudes mondiales

La performance du secteur touristique des Seychelles, premier pilier de l'économie, pour les trois premiers mois de 2023 continue d'être positive (Gérard Labrosse)

 

(Seychelles News Agency) - La performance du secteur touristique des Seychelles, premier pilier de l'économie, pour les trois premiers mois de 2023 continue d'être positive, a déclaré mardi le gouverneur de la Banque centrale.

Caroline Abel a fait cette déclaration lors d'une conférence de presse sur les décisions de politique monétaire de la banque pour le deuxième trimestre 2023.

"Nous avons constaté une augmentation d'environ 20% du nombre de visiteurs et les revenus des deux premiers mois étaient de 166 millions d'euros, soit une augmentation de 9,5% par rapport à la même période en 2022", a-t-elle déclaré.

Le secteur a également mieux performé au dernier trimestre 2022 et a enregistré une croissance de 7 % du nombre d'arrivées de visiteurs par rapport au troisième trimestre 2022. Le chiffre d'affaires des trois derniers mois de 2022 était de 221 millions d'euros, soit une augmentation de 4,1 % par rapport au troisième trimestre et une augmentation de 3,5 % par rapport à la même période en 2021.

Mme. Abel a déclaré que le conseil d'administration de la Banque centrale avait décidé lundi de maintenir sa politique monétaire à 2% pour 2023. CBS a déclaré qu'il considérait qu'il était important de continuer à soutenir l'économie, compte tenu de sa sensibilité aux chocs externes. Le taux d'intérêt de la Facilité permanente de dépôt (SDF) et de la Facilité permanente de crédit (SCF) restera à 0,5 % et 3,5 % respectivement.

Au niveau international, certains facteurs principaux créent encore beaucoup d'incertitudes.

Ce sont les effets de la pandémie de COVID qui ont encore un impact sur l'économie ; la guerre d'Ukraine continue d'affecter le monde, en particulier dans le commerce, ce qui, à son tour, affecte l'inflation dans de nombreux pays, l'augmentation du taux de change dans les principaux pays et les politiques monétaires restrictives dans plusieurs économies.

"Le facteur clé sur lequel CBS se concentre et qui préoccupe aujourd'hui de nombreuses banques centrales est l'inflation. Comme nous l'avons observé ces dernières années, en particulier pendant la pandémie de COVID et après le début de la guerre en Ukraine, l'inflation au niveau mondial a tellement augmenté que cela affecte les entreprises et les travailleurs car le coût de production a considérablement augmenté », a-t-elle expliqué.

Elle a déclaré qu'en 2022, les banques centrales ont dû accélérer la hausse des taux de change pour tenter de maîtriser le taux d'inflation, mais que l'attente pour 2023, en particulier sur le coût du carburant et de la nourriture, est une réduction de 10 à 15% par rapport à l'année dernière.

"Ce qui est important pour nous de continuer à suivre, c'est la zone euro puisque la plupart de nos touristes viennent de cette région", a déclaré Mme. Abel.

Elle a ajouté qu'une baisse du prix du carburant apporte "de bonnes nouvelles pour nous puisque nous dépendons de la marchandise pour produire de l'électricité et dans les transports".

Mme. Abel a déclaré que CBS s'attend à ce que l'inflation aux Seychelles "descende en dessous de 2% pour le premier trimestre et cela est lié aux changements du tarif de l'électricité. Nous sommes conscients que le coût des produits de base à l'étranger est en baisse. Il est toujours élevé ici et cela a un effet sur notre taux d'inflation, mais par rapport à de nombreux pays, nous avons une inflation modérée pour le moment."

Elle a aussi parlé des indicateurs monétaires, une composante qui touche tout le monde, surtout le taux de change.

"Notre observation au cours des trois derniers mois est que notre roupie est devenue moins cher vis-à-vis du dollar américain mais plus cher vis-à-vis de l'euro. L'une des raisons qui ont aidé notre monnaie à devenir moins chère est l'augmentation des recettes en devises, ce qui contribue à alléger une partie des coûts. Et c'est également un élément clé qui contribue à réduire notre inflation », a déclaré Mme. Abel.

Selon les prévisions de CBS pour les trois premiers mois, le taux de change vis-à-vis du dollar américain est de 14,10 SCR et pour l'euro de 14,90 SCR.

Problèmes bancaires persistants aux États-Unis

Pendant ce temps, CBS a expliqué lors d'une autre conférence de presse hier que les Seychelles n'avaient jusqu'à présent pas été affectées par les problèmes bancaires en cours aux États-Unis.

Comme cela a été largement couvert dans les médias récemment, un certain nombre de banques ont été touchées par une ruée sur les dépôts de la banque, après une baisse du cours de l'action de la Silicon Valley Bank.

Des problèmes similaires affectent la Signature Bank et la First Republic, tandis que la première banque mondiale à être touchée a été le Credit Suisse.

"Pour les Seychelles, à ce stade, il n'y a pas d'implications directes sur le secteur bancaire", a déclaré Edouard Rose, analyste principal de la surveillance financière de CBS.

Il a ajouté que la CBS est convaincue que les banques commerciales sont stables et qu'il n'y a aucune raison de croire que les dépôts bancaires sont à risque.

Parlant de la crise bancaire américaine, M. Rose a brièvement expliqué ce qui se passait, expliquant que puisque les banques investissent l'argent que les clients mettent, il n'y a pas toujours d'argent liquide. Si de nombreux clients retirent beaucoup d'argent à la fois, la banque manquera de fonds.

"Sur la base des informations les plus récentes dont nous disposons pour les Seychelles, le ratio qui mesure les capitaux des banques pour montrer leur résilience était en moyenne de 21,2% en février, bien au-dessus du minimum de 12% requis", a expliqué M. Rose, avant d'ajouter qu'en termes de liquidité, le ratio était de 47,16 %, en février, au-dessus du minimum de 20 % requis par la loi.

M. Rose a expliqué qu'aux Seychelles, en cas de faillite bancaire, la CBS peut prendre possession et réorganiser la banque.

Cette réorganisation peut inclure des mesures de recapitalisation de la banque ou de restructuration de la banque pour résoudre des faiblesses.

"Compte tenu de l'impact économique qu'une faillite bancaire peut avoir, il est important que toute banque centrale sache ce qui se passe dans les banques individuellement et en tant que système", a déclaré la gouverneure de la CBS, Caroline Abel, ajoutant que la CBS dispose d'un personnel dédié à la surveillance de ces banques et autres services financiers affiliés.

 

Actualités Nationales » Be a reporter: Write and send your article

More from Actualités Nationales →

general →

Top news


Archives

» Advanced search