Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

DCP, stocks, surpêche : les membres régionaux de la CTOI se réunissent aux Seychelles pour examiner les propositions

Victoria, Seychelles | | April 6, 2023, Thursday @ 20:16 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: Salifa Karapetyan Edité par: Betymie Bonnelame Traduit par: Rudie Bastienne | Views: 2170
DCP, stocks, surpêche : les membres régionaux de la CTOI se réunissent aux Seychelles pour examiner les propositions

Le problème croissant des DCP égarés par l'industrie de la pêche au thon.  (Tony Jupiter, ICS Seychelles) 

 

(Seychelles News Agency) - Les Seychelles ont rencontré des responsables gouvernementaux de haut niveau du secteur de la pêche de Tanzanie, du Kenya et des Comores pour discuter de projets de propositions pour la prochaine réunion de la Commission des thons de l'océan Indien (CTOI), sollicitant la considération de ces pays pour des propositions de coparrainage.

Le ministre de la pêche des Seychelles, des Comores et de la Tanzanie, et le secrétaire principal pour la pêche du Kenya se sont rencontrés jeudi lors du deuxième sommet ministériel des ministres de la pêche du sud-ouest de l'océan Indien.

Le ministre de la Pêche des Seychelles, Jean-François Ferrari, a souligné que lors du Sommet ministériel de cette année, les pays côtiers d'Afrique de l'Est ont été inclus "car nous voulons les réunir étant donné que ce sont tous des pays qui utilisent la senne comme méthode de pêche".

Comme pour le précédent sommet, l'objectif du second est d'avoir un échange d'idées pour la prochaine 27e session de la Commission des thons de l'océan Indien (CTOI) qui se tiendra du 8 au 12 mai à Maurice cette année.

« Nous ne pouvons pas nous permettre de continuer à travailler isolément face aux nombreux défis communs auxquels nous sommes confrontés aujourd'hui. En collaborant, nous pouvons trouver des solutions à ces défis et assurer la durabilité à long terme de nos pêcheries et le bien-être de nos communautés. ", a déclaré M. Ferrari.

Les problèmes qu'il a soulignés étaient l'utilisation de dispositifs de concentration de poissons (DCP), les stocks de poissons, la capture de poissons trop petits autour de la pêche à la senne coulissante, qui ont aussi été soulevés une fois de plus lors de la dernière réunion de la CTOI tenue à Mombasa, au Kenya, au mois de février.

Cela a conduit la Commission à voter pour adopter une proposition d'interdiction de la pêche sous DCP par les senneurs dans l'océan Indien durant 72 jours, car il a été démontré que ces engins contribuent à la surpêche étant donné qu’ils attirent les poissons juvéniles ainsi que les tortues, les requins et les mammifères marins qui se font prendre dans les filets des senneurs.

"Les Seychelles se sont opposées à ces mesures que nous considérions comme un peu arbitraires et sans fondement scientifique. Nous réunissons maintenant tous les pays qui ont le même intérêt que nous afin que nous puissions discuter et voir comment nous pouvons avancer. Nous voulons avoir des discussions franches et honnêtes, et que les décisions soient prises sur une base scientifique", a déclaré M. Ferrari.

S'adressant à la presse, le ministre pour la pêche de Zanzibar, en Tanzanie, Suleiman Makame, a partagé le point de vue de M. Ferrari qui est de baser les décisions sur des données scientifiques.

"Peu importe que nous le voulions ou pas, si la science nous permet d'utiliser l'océan scientifiquement en utilisant notre pêche à la senne coulissante, nous n'aurions aucun problème", a déclaré M. Makame.

La secrétaire principale du Département d'État de l'économie bleue et de la pêche du Kenya, Betsy Njagi, a souligné que "le Kenya est disposé à travailler avec des pays partageant les mêmes idées afin que nous puissions discuter des problèmes qui ont été abordés sur le plan socio-économique dans les pays du sud-ouest de l'océan Indien en ce qui concerne les senneurs et les DCP, etc.

"L'importance pour les pays membres de se réunir est de discuter de la gouvernance, de la politique, des résolutions, des recommandations dans l'espace de l'océan Indien, la raison étant que ce sont des facteurs qui affectent nos communautés. Si nous ne regardons pas ces facteurs de manière critique et nous basons notre argumentation sur le scientifique, une partie de cela induira nos communautés en erreur et ce ne sera pas juste pour eux », a déclaré Mme. Njagi.

La date limite de soumission des propositions à la Commission pour la prochaine réunion est le 8 avril.

La première réunion au sommet des ministres de la pêche de l'océan Indien s'est tenue l'année dernière le 5 mai et a vu la participation des ministres de la pêche des Seychelles, de Maurice, des Comores et de Madagascar.

DCP ou pas DCP ?

L'industrie de la pêche au thon des Seychelles dépend fortement des flottilles de senneurs français et espagnols qui utilisent des DCP et l'on craint les effets que l'interdiction aurait sur les revenus de l'activité principale du port et des opérations de conserverie de thon, ce qui aurait un impact sur l'économie en général.

Cependant, lorsque la position des Seychelles a été annoncée, le Directeur Général de Nature Seychelles, la plus ancienne organisation de conservation de la nature du pays, le Dr Nirmal Shah, a sévèrement critiqué la position du gouvernement, affirmant qu'elle était "hypocrite", étant donné que le pays est un champion de la conservation des océans au niveau international, mais s'oppose à l'interdiction des pratiques de pêche nuisibles.

En outre, la Fédération des pêcheurs artisanaux de l'océan Indien (FPAOI) a condamné l'interdiction des DCP par la CTOI comme une "imposture".

Le président de la FPAOI, Keith Andre des Seychelles, a déclaré que l'interdiction ne concerne que les eaux internationales et laisse donc toute la place dans le monde aux navires industriels pour sacrifier l'avenir des stocks de poissons dans les zones économiques exclusives des pays de l'océan Indien qu’ils battent pavillon.

"Pour la FPAOI, seule une interdiction totale de l'utilisation des DCP dérivants par les thoniers senneurs serait une mesure courageuse et efficace pour la préservation et la reconstitution des stocks, notamment d'albacore", a déclaré M. André au mois de février.

 

Actualités Nationales » Be a reporter: Write and send your article
Tags: DCP, CTOI, thon

More from Actualités Nationales →

Related Articles

general →

Top news


Archives

» Advanced search