Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

Les Seychelles prévoient de rendre la surveillance obligatoire sur les grands navires de pêche

Victoria, Seychelles | | June 2, 2023, Friday @ 21:53 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: Salifa Karapetyan édité par Betymie Bonnelame et traduit par Rudie Bastienne | Views: 2161
Les Seychelles prévoient de rendre la surveillance obligatoire sur les grands navires de pêche

Le système de surveillance électronique (EMS) a été installé sur deux senneurs en 2016 dans le cadre d'un projet pilote (Joe Laurence, Seychelles News Agency)

 

(Seychelles News Agency) - Les Seychelles cherchent à modifier leur loi sur la pêche pour tenir compte de la nécessité d'installer des systèmes de surveillance électronique (EMS) à bord des navires de pêche à grande échelle, une mesure qui garantira une surveillance en mer plus fiable.

Cela a été exposé lors d'un briefing de The Nature Conservancy (TNC) au ministre pour la Pêche et l'Economie bleue, Jean-François Ferrari, au ministre pour l'Agriculture, le Changement climatique et l’Environnement, Flavien Joubert, et au directeur général par intérim de la Seychelles Fishing Authority (SFA), Philippe Michaud.

Le système de surveillance électronique (EMS) a été installé sur deux senneurs en 2016 dans le cadre d'un projet pilote de la SFA avec l'aide du projet thon des Océans communs « Zones au-delà de la juridiction nationale » (ABJN). Cela s'est fait par le biais d'un protocole d'accord signé entre la SFA et l'Organisation des Producteurs Associés de Grands Congélateurs de Thon (OPAGAC).

Le système dispose de caméras qui enregistrent en temps réel pendant toute la durée de la sortie de pêche, qui est généralement d'environ 25 à 40 jours. Les séquences vidéo sont stockées sur un disque dur et peuvent ensuite être retirées et visionnées par des « observateurs sec » basés au siège dès que le navire arrive au port.

TNC, en collaboration avec SFA, fournit un soutien technique, un leadership en matière de gestion de projet et un soutien financier pour améliorer les performances financières et environnementales des pêcheries des Seychelles. Depuis 2021, le projet est financé par une subvention de l'International Climate Initiative (IKI).

 

 Le système dispose de caméras qui enregistrent en temps réel pendant toute la durée de la sortie de pêche, qui est généralement d'environ 25 à 40 jours.  (Joe Laurence, Seychelles News Agency) Photo License: CC-BY         

Cela comprend le soutien aux activités de pêche côtières et à grande échelle avec des outils tels que FishPath, la surveillance électronique et la gestion des dispositifs de concentration de poissons (DCP), qui ont finalement contribué à certaines activités dans le cadre du processus de préparation du plan spatial marin des Seychelles (SMSP).

La directrice de projet du programme de pêche à grande échelle de The Nature Conservancy, Ana Nadal, a souligné que grâce au projet, "il y a eu une augmentation du nombre de navires qui ont installé un EMS. Cependant, en raison du fait que la surveillance électronique ne fait pas partie de la Loi sur les pêches, certains armateurs ont indiqué qu'ils n'étaient pas obligés d'installer de tels systèmes. »

La responsable du projet TNC Marine Spatial Plan, Helena Sims, a déclaré que "dans le plan global de pêche, il y a des directives pour avoir un EMS sur tous les navires, mais ce n'est pas une obligation légale. [...] Pour que nous puissions nous déplacer dans cette direction, nous devons avoir une politique qui définira les lignes directrices pour les EMS aux Seychelles."

L'année dernière, les Seychelles ont présenté une résolution à la Commission des thons de l'océan Indien (CTOI) pour reconnaître la surveillance électronique dans le cadre des normes de collecte de données pour les observateurs à bord des navires de pêche. Le pays a demandé au Comité scientifique de la CTOI d'élaborer des normes minimales pour la collecte de statistiques halieutiques, en particulier à des fins scientifiques.

Le secrétaire principal pour la pêche, Roy Clarisse, qui était également présent au briefing, a déclaré que "l'Australie a suivi la recommandation du comité scientifique et a présenté une résolution que nous avons soutenue lors de la réunion qui s'est tenue à Maurice pour établir essentiellement les normes minimales afin que nous puissions utiliser la surveillance électronique à des fins scientifiques."

"En ce qui nous concerne, nous voulons aller un peu plus loin à l'avenir et l'utiliser également à des fins de conformité. Je pense que c'est l'objectif parce que la surveillance électronique est nos yeux sur la mer où nous ne pouvons pas mettre d’humains. C'est aussi là pour compléter ce que font les observateurs humains », a-t-il ajouté.

Au cours de la réunion, les participants ont été informés de l'état des activités entreprises par TNC pour soutenir l'industrie de la pêche des Seychelles. TNC soutient le Plan d'Espace Marin des Seychelles (SMSP) depuis 2014.

"Les activités ont commencé en 2021 pour soutenir la pêche durable. Il s'agit principalement de la pêche côtière et il utilise un outil innovant - FishPath - pour voir comment des stratégies peuvent être élaborées afin d'avoir des lieux de gestion pour ces pêches aux Seychelles. Actuellement, les priorités sont données aux crabes et aux homards », a déclaré Mme. Sims.

"L'autre volet porte sur le pilotage de la surveillance électronique des navires de pêche au thon. Il porte également sur le plan de gestion des DCP dans l'océan Indien", a poursuivi Mme. Sims.

Une équipe d'IKI est attendue dans le pays en juillet pour l'évaluation semestrielle du projet.

 

Actualités Nationales » Be a reporter: Write and send your article
Tags: EMS, pêche

More from Actualités Nationales →

Related Articles

general →

Top news


Archives

» Advanced search