Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

La nouvelle taxe environnementale des Seychelles n'a aucun impact sur les arrivées, selon le ministre du Tourisme

Victoria, Seychelles | | August 8, 2023, Tuesday @ 20:33 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: Salifa Karapetyan édité par Betymie Bonnelame et traduit par Rudie Bastienne | Views: 2144
La nouvelle taxe environnementale des Seychelles n'a aucun impact sur les arrivées, selon le ministre du Tourisme

M. Radegonde a déclaré que depuis l'entrée en vigueur de la redevance, aucun impact négatif n'a été enregistré dans l'arrivée des visiteurs et les réservations à l'avance.  (Gerard Larose)

 

(Seychelles News Agency) - Plus de 85 millions de SCR (6,3 millions de dollars) devraient être collectés du tourisme des Seychelles par le biais de la taxe durable sur l'environnement pour la période du 1er août au 31 décembre, a déclaré mardi un haut responsable du gouvernement.

Contribué par les visiteurs venant aux Seychelles, l'argent collecté grâce à la redevance sera utilisé pour gérer et protéger l'environnement local.

Le ministre des Finances, Naadir Hassan, a déclaré dans une déclaration commune à l'Assemblée nationale que "pour l'ensemble de l'année prochaine, nous prévoyons de collecter une somme d'un peu moins de 200 millions de SCR (15 millions de dollars)".

M. Hassan a expliqué que dans le budget national de cette année, un total d'environ 584,5 millions de SCR (43,7 millions de dollars) a été alloué au total à quatre entités distinctes pour leur fonctionnement pour les contrats de nettoyage de l'Agence de gestion du paysage et des déchets.

"De nombreuses ressources sont placées dans ce secteur et nous aurons besoin de beaucoup plus à l'avenir [...]. Nous avons tous une contribution à apporter à la préservation et à la protection de notre environnement. Nous, en tant que Seychellois, et les touristes visitant notre îles », a-t-il dit.

Le prélèvement, qui est entré en vigueur le 1er août, comporte trois taux applicables. Pour les établissements de 1 à 24 chambres, le tarif est de 25 SCR (2 $) par personne et par nuit, pour les établissements moyens de 25 à 50 chambres, un tarif de 75 SCR (6 $) par personne et par nuit et les grands établissements de plus de 51 chambres, yachts, et complexes insulaires - 100 SCR (8 $) par personne et par nuit.

Les Seychellois, les résidents, les enfants de moins de 12 ans et les membres d'équipage d'avions et de yachts ne paieront pas la taxe.

Le ministre des Finances a ajouté que "le gouvernement a inclus une disposition dans la loi qui empêchera les plateformes de réservation de prélever une commission sur le prélèvement".

Répondant aux inquiétudes exprimées sur l'impact de la taxe sur l'industrie du tourisme, le ministre du tourisme, Sylvestre Radegonde, a déclaré que depuis l'entrée en vigueur de la taxe, aucun impact négatif n'a été enregistré sur l'arrivée des visiteurs et les réservations à l'avance.

"Nous continuons d'avoir une croissance des arrivées avec une augmentation de 7% par rapport à l'année dernière. Les Seychelles ne sont pas le premier pays à mettre en place une telle taxe. Beaucoup de ceux qui voyagent en Europe ou à Dubaï remarqueront soit une taxe municipale, soit une taxe de séjour. Les Maldives, considéré comme l'un de nos concurrents, a commencé depuis le 1er juillet 2023 à appliquer une écotaxe beaucoup plus élevée que ce que nous proposons », a déclaré M. Radegonde.

La Seychelles Revenue Commission (SRC) a pour mandat de percevoir les recettes et toutes les mesures d'exécution seront appliquées sur la base des dispositions de la loi sur l'administration des recettes. Les établissements ont jusqu'au 21 de chaque mois pour déposer leurs déclarations du mois précédent.

S'exprimant sur le bien-fondé de la taxe, le ministre seychellois de l'environnement et du changement climatique, Flavien Joubert, a déclaré : "Nous devons reconnaître que le tourisme, une activité qui a des impacts importants, doit être correctement géré".

Il a ajouté que tous ceux qui en bénéficient doivent faire des efforts pour aider à soutenir les dépenses du pays pour l'entretien de l'environnement des Seychelles.

"En tant que pays, nous devons mettre en place des mesures pour réduire notre dépendance aux dons provenant de donateurs étrangers pour gérer les ressources de notre pays. Le ministère estime qu'une taxe sur l'environnement n'est qu'une partie d'un plus grand nombre de mesures visant à garantir que les activités qui exploitent notre environnement contribueront à sa gestion et à sa préservation », a déclaré M. Joubert.

 

Actualités Nationales » Be a reporter: Write and send your article

More from Actualités Nationales →

business →

Top news


Archives

» Advanced search