Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

L’association des Épouses de Diplomates, DSA, aux Seychelles, se mobilisent pour apporter leur soutien aux plus démunis

Seychelles | December 9, 2014, Tuesday @ 17:14 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: Séverine Martin | Views: 1176
L’association des Épouses de Diplomates, DSA, aux Seychelles, se mobilisent pour apporter leur soutien aux  plus démunis

 Les membres de la DSA et au milieu avec une jupe noire Alla Belous présidente de la DSA des Seychelles  (Séverine Martin, Seychelles News Agency)

Photo license  

(Seychelles News Agency) - L’Association des Epouses de Diplomates (DSA) ont organisé leur 5ème collecte de fonds annuelle grâce au bazar international samedi dernier.

L’événement d’une journée a eu lieu à la librairie nationale de Victoria, la capitale des Seychelles. Il a pour but de collecter des fonds afin de soutenir des projets caritatifs envers des institutions locales.

A travers le monde entier, les associations de DSA rassemblent des femmes de diplomates souhaitant aider les communautés locales.

La Seychelles News Agency (SNA) a interviewé ce matin la présidente de l’association DSA aux Seychelles, Alla Belous, pour connaitre son point de vue sur la situation actuelle de l’association. Bellous est l’épouse de l’ambassadeur de Russie aux Seychelles.

Lors de la première semaine du mois de décembre l'association DSA organise le "Bazard International" pour récolter des fonds pour les plus démunis  (Joe Laurence, Seychelles News Agency) Photo License: CC-BY

Pouvez-vous nous présenter l’association des femmes de diplomates (DSA) ?

AB : « L’association des DSA aux Seychelles a été constituée en 2010 par les épouses des ambassadeurs en poste aux Seychelles à ce moment-là : l’Inde, la Grande Bretagne, la France et la Russie. »

« En règle générale, les membres des associations DSA dans les autres pays sont exclusivement des femmes de membres du corps diplomatique. Ici, aux Seychelles, en raison du nombre limité de diplomates expatriés, nous avons également invité des épouses de non-diplomates souhaitant s’engager dans notre association caritative. »

« Comme le veut la coutume internationale, les DSA organisent leur collecte de fonds annuelle sous la forme d’un bazar international. Ce dernier se tient généralement au mois de décembre voire la veille de Noël. »

Quel est le but de ce groupe de femmes ?

«  L’objectif des DSA est de promouvoir l’amitié internationale et de soutenir des relations fortes avec les Seychelles, de manière complètement bénévole. Nous sommes une organisation à but non-lucratif, » a répondu la présidente des DSA.

« Tous les fonds sont collectés grâce à l’aide de sociétés locales ou de particuliers qui participent soit en vendant des produits soit en donnant des objets pour notre célèbre tombola qui a lieu lors du bazar international. »

Quel a été le résultat de cette nouvelle édition ?

« Cette année, nous avons collecté un peu plus de fonds que l’année dernière. Et chaque année nous faisons de notre mieux pour faire mieux que les années précédentes. Nous progressons pas à pas. »

Pouvez-vous nous donner des précisions sur ce que le public apprécie ?

AB: « Comme chaque année, nous avons organisé notre fameuse tombola. Les gagnants les plus chanceux ont remporté des vols vers Abu-Dhabi ou Colombo, des séjours pour 2 personnes dans les plus beaux hôtels 5 étoiles du pays, des dîners dans les meilleurs restaurants de Mahé, de magnifiques bijoux de valeur, des tablettes ou des téléphones mobiles de dernière génération, et beaucoup d’autres prix de valeur. »

AB: « Le bazar international a aussi permis aux visiteurs d’acheter des souvenirs tels que les célèbres matriochkas de Russie, des cadeaux de Noël originaux, des objets d’arts traditionnels. De plus il a également donné la possibilité à chacun de pouvoir découvrir et déguster des boissons ou plats traditionnels de chaque pays représenté, tel que, la traditionnelle boisson  “Pimm’s” de Grande Bretagne, la vodka russe, le “biryani” indien, le thé du Sri Lanka, des sushis japonais, des crêpes françaises et bien d’autres spécialités ! »

« Cette année, nos visiteurs ont également eu l’opportunité de faire une très bonne affaire en achetant des vélos d’occasion qui avaient été donnés par le complexe hôtelier St Anne » a ajouté la présidente. »

D’après les exposants du stand français « Près de 35 vélos ont été vendus en moins de 2 heures. Heureusement, les moins chanceux ont pu se consoler en dégustant des crêpes, un délicieux entremet français. » 

Pouvez-vous nous expliquer de quelle manière vous trouvez vos sponsors ?

AB : « Tous les objets, les biens et les mets sont donnés par des ambassades, des entreprises du secteur privé, des hôtels, des restaurants et des particuliers. Les sociétés privées peuvent aussi sponsoriser l’évènement en effectuant des donations au profit de l’association qui sont par la suite réinvestis dans des projets caritatifs. »

Quels sont les types de projets que l’association finance et comment les sélectionnez-vous ?

AB : « Nous intervenons principalement au niveau de la section pédiatrique du Ministère de la santé, des orphelinats, des maisons pour personnes âgées. Par-dessus tout, nous finançons des projets concrets. Nous avons besoin de savoir et de voir ce que nous subventionnons. »

« Chaque année notre comité se rassemble lors de l’assemblée générale pour décider des projets que nous sommes en mesure de financer. Une chose très importante et qui nous tient à cœur est que nous devons rester équitables. C’est la raison pour laquelle, nous faisons de notre mieux pour subventionner chaque année des projets et des institutions différentes. En 2014, nous avons lancé plusieurs projets. Par exemple, nous avons acheté et donné des livres et des étagères à la librairie publique de l’école de Baie Lazare. Nous avons financé, entres autres, des lits pour l’hôpital central qui sont prêts à être livrés. »

« D’autres projets vont voir le jour. »

Dans les prochaines années est-ce que les DSA vont soutenir d’autres projets dans des secteurs comme l’environnement ou la santé ?

AB : « Comme je l’ai dit précédemment, nous sommes très engagées dans ce que nous réalisons et ce que nous soutenons. Nous devons nous assurer que les fonds que nous collectons seront utilisés à bon escient. Mais si nous avons assez de personnes capables de mener d’autres projets, nous serions ravis de pouvoir soutenir les Seychelles sur d’autres sujets comme par exemple la lutte contre le VIH ou le SIDA. »

Les gâteaux, les vêtements les objets tout attirent les gens heureux de faire un don pour la bonne cause  (Joe Laurence, Seychelles News Agency) Photo License: CC-BY

Pour l’instant l’association DSA n’a pas encore décidé quels sont les projets qui seront financé en 2015.

La décision sera prise lors de leur première réunion qui aura lieu au mois de janvier.

Actualités Nationales » Be a reporter: Write and send your article
Tags: DSA

More from Actualités Nationales →

Related Articles

general →

Top news


Archives

» Advanced search