Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

Changement climatique : une étude seychelloise met en garde contre de futurs événements météorologiques extrêmes et des températures plus élevées

Victoria, Seychelles | | September 19, 2023, Tuesday @ 19:59 in En français » ENVIRONNEMENT | By: Sedrick Nicette édité par: Betymie Bonnelame, traduit par Rudie Bastienne | Views: 1574
Changement climatique : une étude seychelloise met en garde contre de futurs événements météorologiques extrêmes et des températures plus élevées

Une grande partie des infrastructures, de la population et des activités économiques des Seychelles est située sur la zone côtière. (Romano Laurence)

 

(Seychelles News Agency) - Le climat futur des Seychelles devrait être sombre à moins que des changements majeurs ne soient apportés afin de limiter les impacts du changement climatique, a déclaré un haut responsable météorologique.

Une grande partie des discussions dans le monde portent sur les effets du changement climatique, en particulier là où de nombreuses régions du monde sont confrontées à des phénomènes météorologiques violents et à des températures extrêmes.

Vincent Amélie, directeur général de l'Autorité météorologique des Seychelles (SMA), a déclaré à la SNA que les Seychelles devraient s'estimer quelque peu chanceuses jusqu'à présent, mais que sans mesures préventives, la nature des îles pourrait également être sérieusement en danger.

M. Amélie a récemment terminé une étude qui suit le climat des Seychelles, un archipel de l'océan Indien occidental, au cours des 10 dernières années et les résultats dressent un tableau très sombre.

"J'ai commencé l'étude en 2020 et les résultats pourront être utilisés pour agir et préparer ce qui pourrait arriver dans le futur, en ce qui concerne notre climat local", a-t-il expliqué.

En termes de précipitations, M. Amélie a déclaré que son étude a montré que les précipitations annuelles moyennes aux Seychelles n'ont pas vraiment changé, restant à environ 2 500 millimètres, mais a mis en garde contre des événements météorologiques extrêmes.

"Ce que nous verrons probablement, c'est que même si les précipitations annuelles restent les mêmes, nous pourrions avoir des précipitations extrêmes, où une grande quantité de pluie pourrait tomber en même temps, ce qui pourrait provoquer des catastrophes, tandis qu'à l'opposé, cela pourrait signifier de longues périodes sans pluie. Cela peut aussi arriver", a-t-il ajouté.

M. Amélie a expliqué que ces événements météorologiques extrêmes pourraient devenir plus fréquents et beaucoup plus graves avec le temps.

Il a constaté que les changements les plus inquiétants ont eu lieu au niveau des températures et que la température maximale record augmente, tandis que la température minimale se situe également dans le haut de l'échelle. Cela montre que les Seychelles se réchauffent.

Jusqu'à présent, la température maximale jamais enregistrée aux Seychelles est de 34,8 degrés en 2013.

« Évidemment, avec des températures mondiales plus élevées, se pose le problème de l'élévation du niveau de la mer. Nous avons vu qu'aux Seychelles, le niveau de la mer augmente de 0,66 cm par an, ce qui signifie que d'ici 2200, la mer aura augmenté de plus de la moitié un mètre, ce qui est très alarmant", a déclaré M. Amélie.

La plus grande préoccupation des Seychelles est l'impact que cela aura sur ses zones côtières, en particulier à marée haute et par mauvais temps. Une grande partie des infrastructures, de la population et des activités économiques des Seychelles est située dans la zone côtière.

Il a également fait le point sur la situation du phénomène El Niño cette année.

El Niño est associé à une bande d'eau océanique chaude qui se développe dans le centre et le centre-est du Pacifique équatorial, y compris la zone située au large de la côte Pacifique de l'Amérique du Sud.

Elle a un impact sur la température des océans, la vitesse et la force des courants océaniques, la santé des pêcheries côtières et les conditions météorologiques locales, de l’Australie à l’Amérique du Sud et au-delà.

Photo : Un autre événement de blanchissement s'est produit aux Seychelles en 2016 et a affecté le récif partiellement récupéré. (Chris Mason-Parker -GVI)) Photo License: All Rights Reserved  

"Le problème avec El Niño, c'est que pendant notre saison sèche, il nous donne plus de précipitations que d'habitude", explique M. Amélie.

"Le danger est que si El Niño continue à nous affecter pendant notre saison des pluies, nous donnant plus de pluie que la normale, cela peut alors causer des problèmes majeurs tels que des inondations et d'autres catastrophes associées à de fortes précipitations", a-t-il ajouté.

Une autre préoccupation concerne l'impact d'une température plus élevée des océans sur la vie marine, en particulier la menace de blanchissement des coraux, pour les pays insulaires comme les Seychelles.

Le blanchissement des coraux est un phénomène par lequel le corail devient blanc ou ses couleurs s'estompent. Elle est causée par une augmentation de la température de la mer.

Les Seychelles ont perdu jusqu'à 90 pour cent de leurs récifs coralliens en 1998, lors du plus grand phénomène météorologique El Niño jamais enregistré dans l'ouest de l'océan Indien.

Un autre événement de blanchissement s'est produit aux Seychelles en 2016, affectant les récifs partiellement récupérés et provoquant une diminution de près de 50 % de la couverture de coraux durs.

Environnement » Be a reporter: Write and send your article
Tags: El Niño

More from Environnement →

Related Articles

general →

Top news


Archives

» Advanced search