Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

En dépit de la dévaluation de la monnaie, les Seychelles ont une « forte » économie, selon l’étude du FMI.

Seychelles | December 15, 2014, Monday @ 23:00 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: Hajira Amla et Séverine Martin | Views: 855
En dépit de la dévaluation de la monnaie, les Seychelles ont une « forte » économie, selon l’étude du FMI.

Des thons sont tranbordés au Port de Victoria (Joena Bonnelame, Seychelles Nation)

(Seychelles News Agency) - Après avoir passé avec succès sa première évaluation au titre de son mécanisme élargi de crédit (MEDC), l'économie des Seychelles est sur le point de recevoir un autre financement de 2,4 millions de dollars du Fonds monétaire international (FMI)

Selon un récent communiqué publié par l'institution de Bretton Woods, le dernier versement portera la somme des financements à un total de près de 4,8 millions de dollars accordés par le FMI aux Seychelles jusqu'à maintenant.

En Juin, le Conseil d'administration du FMI a approuvé un accord d’une valeur totale de 16,8 millions de $ au titre du Mécanisme élargi de crédit pour l'archipel de l'océan Indien de 90 000 habitants.

Les versements sont soumis à des examens semestriels du programme de réforme du FMI.

Selon le FMI, la mise en œuvre du programme par les Seychelles conjuguée avec ses fondamentaux économiques a été jugée « forte » malgré l’affaiblissement de la position extérieure du pays au milieu de l’année.

 « D’après les données préliminaires tous les critères de performance ont été atteints au moment du premier test fin Juin 2014. De plus, tous les objectifs indicatifs du troisième trimestre ont également été atteints. Bien qu’il y ait eu quelques retards techniques, consécutifs à la modification de la législation fiscale afin de la rendre compatible aux normes de transparence internationales, le programme de réformes structurelles reste globalement sur la bonne voie. » Selon le communiqué.

La croissance économique ralentie en raison de la dévaluation de la monnaie.

Suite à l'affaiblissement de la demande mondiale pour les Seychelles, le FMI a révisé sa prévision de croissance pour 2014 en la baissant à 2,8 pour cent au lieu de 3,7 pour cent.

La hausse des salaires et la mise à disposition de crédits du secteur privé ont alimenté la forte croissance des importations aux Seychelles, exerçant ainsi une pression accrue sur la balance des paiements.

C’est la raison pour laquelle le taux de change aux Seychelles a été déprécié de 11 pour cent entre début août et fin octobre.

La décision de la Banque centrale des Seychelles (CBS) de réduire la monnaie de réserve durant le quatrième trimestre de l'année et de maintenir cette position en 2015 a été qualifiée de réponse forte par le FMI. Elle vise à freiner les effets  inflationnistes secondaires de la dépréciation de la monnaie.

« Le régime de taux de change flottant continu à bien servir le pays, il peut agir comme une soupape de sécurité importante en aidant à gérer les pressions et rétablir l'équilibre externe,» déclare le communiqué du FMI.

Des progrès lents mais constants.

Le FMI a poursuivi en félicitant la « mise en œuvre résolue » du programme de réformes structurelles du gouvernement seychellois visant à assurer une plus grande transparence et une plus grande efficacité dans l'utilisation des ressources publiques, le renforcement de la gouvernance des entreprises publiques, et l'amélioration de l'environnement pour le développement du secteur privé.

En 2008, la dette publique totale de l’Etat insulaire de l'océan Indien s’élevait à 151 pour cent du PIB de la dette publique externe représentant près de 95 pour cent du PIB (808 millions $).

En octobre 2008, La majorité de la dette du pays était détenue par les créanciers du Club de Paris. L'incapacité à honorer les remboursements de la dette a incité le président des Seychelles James Michel à se lancer dans un programme de réforme économique quinquennal soutenu par le FMI, qui s’est terminé en octobre 2013.

Suite à la visite d'une mission du FMI aux Seychelles en mars 2014, le chef de mission du FMI pour les Seychelles, Marshall Mills, a annoncé que le Conseil exécutif examinerait les propositions de l'institution financière internationale pour soutenir en juin une nouvelle génération de réformes pour les Seychelles.

Le programme FEP actuel vise à réduire les niveaux d'endettement élevés du pays tout en renforçant en même temps la stabilité macroéconomique, en atténuant les vulnérabilités des Seychelles et en soutenant de vastes réformes structurelles pour une croissance durable et inclusive.

Le gouvernement des Seychelles s’est engagé à ramener la dette publique du pays à 50 pour cent du PIB d'ici 2018. En octobre, le ministère des Finances a confirmé que le ratio dette-PIB des Seychelles avait diminué à la fin du mois d’août 2014 à 63 pour cent – (33 pour cent pour la dette extérieure et 30 pour cent pour la dette intérieure) – contre 77,5 pour cent du PIB en 2012.

Actualités Nationales » Be a reporter: Write and send your article
Tags: FMI, mécanisme élargi de crédit, La banque centrale des Seychelles

More from Actualités Nationales →

Related Articles

general →

Top news


Archives

» Advanced search