Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

La participation des Seychelles à « l'Opération Prosperity Guardian » n'est qu'un échange d'informations

Victoria, Mahé, Seychelles | December 21, 2023, Thursday @ 00:11 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: Betymie Bonnelame Traduit par: Rudie Bastienne | Views: 2071
La participation des Seychelles à « l'Opération Prosperity Guardian » n'est qu'un échange d'informations

M. Afif a déclaré que la nouvelle mission consiste à assurer la protection maritime de la mer Rouge, qui est la principale voie de navigation pour les navires transportant des marchandises en provenance d'Europe. (Seychelles Nation)

 

(Seychelles News Agency) - La participation des Seychelles à « l'Opération Prosperity Guardian », une force multinationale mise en place pour assurer la sécurité maritime en mer Rouge, se limite au partage et à la réception d'informations, a déclaré mercredi le vice-président Ahmed Afif.

La participation des Seychelles à la mission nouvellement créée a été annoncée mardi à Bahreïn par le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, et a suscité de nombreuses réactions négatives quant à la manière dont la nation insulaire participerait.

Le sujet a été abordé mercredi lors de la réunion du Conseil des ministres des Seychelles.

M. Afif a déclaré aux journalistes lors d'un point de presse du Conseil que "Les Seychelles sont un petit pays avec peu de ressources, notre participation n'inclura donc pas l'envoi de bateaux ou de personnel militaire pour patrouiller dans la mer Rouge. Notre rôle est d'aider à fournir et à recevoir des informations car de nombreuses choses qui arrive à proximité peut avoir une implication pour nous. »

Il a déclaré que les Seychelles participent en tant que membre des Forces maritimes combinées (CMF) basées à Bahreïn.

"Le groupe a décidé de mettre en place des mesures de sécurité pour protéger la route maritime et a demandé aux 39 pays membres de se réunir et nous avons confirmé notre participation", a déclaré le vice-président.

Il a déclaré que les Seychelles sont membres des Forces maritimes combinées depuis 2012.

Le brigadier Michael Rossette, chef des forces de défense, a également déclaré que « notre participation aux Forces maritimes combinées a pour but d'assurer la sécurité dans la région et non de participer aux conflits. Il n'y aura donc aucun homme ni femme qui se rendra dans la région ceci est stipulé très clairement dans le mandat des Forces maritimes combinées. »

M. Rosette a déclaré que le CMF a été créé après de nombreuses attaques de pirates dans l'océan Indien entre 2009 et 2012 et que plusieurs groupes de travail ont été créés pour traiter différentes questions, notamment la piraterie, les stupéfiants et le trafic illégal, entre autres.

M. Afif a déclaré que la nouvelle mission consiste à assurer la protection maritime de la mer Rouge, qui est la principale voie de navigation pour les navires transportant des marchandises en provenance d'Europe.

"Il existe de nombreuses grandes compagnies maritimes qui s'occupent du fret et du cargo et elles représentent 15 pour cent du volume de fret dans le monde, y compris les Seychelles. Elles ont annoncé qu'elles suspendaient leurs opérations à travers la mer Rouge et qu'elles continueraient via d'autres routes", a déclaré le vice-président.

Il a ajouté que cela constitue un danger pour les Seychelles, car la nation insulaire importe entre 80 et 90 pour cent par navires de transport parce qu'ils sont moins chers.

"Nous aurons comme problème de savoir comment les navires atteindront les Seychelles, car beaucoup d'entre eux traversent le Moyen-Orient et la mer Rouge, notamment en provenance d'Europe. Ils apportent des importations telles que des machines, des pièces de rechange, de la nourriture, sans oublier le carburant. Nous espérons que le le coût du fret et le coût du carburant augmenteront en raison d'un conflit dans la région", a déclaré M. Afif.

La position adoptée par les principaux navires de transport affectera également les exportations des Seychelles.

"Nous exportons également notre thon, notre principal produit d'exportation - frais, congelé et en conserve. Notre principal marché est l'Europe et passe principalement par les navires de transport. Des itinéraires plus longs entraîneront donc une augmentation des coûts et cela aura un impact sur nos exportations. ," il a dit.
Il a déclaré que c'est pourquoi les Seychelles doivent contribuer à garantir la sécurité de la route maritime, comme lorsque tous les pays se sont unis pour aider lorsqu'il y avait le fléau de la piraterie.

M. Afif a ajouté que les Seychelles restent un pays non aligné et maintiennent leur souveraineté.

Il a déclaré que sur le conflit Israël-Hamas, "les Seychelles ont voté pour un cessez-le-feu, notre position est donc claire".

Le principal parti d'opposition répond

Pendant ce temps, le chef du principal parti d'opposition des Seychelles, United Seychelles, le Dr Patrick Herminie, a déclaré mercredi dans un communiqué de presse que le gouvernement devait clarifier les risques et les avantages que pose l'implication annoncée et a également "demandé au président de l'Assemblée nationale", M. Roger Mancienne de convoquer une réunion de l'Assemblée, afin que les préoccupations des citoyens, à travers leurs représentants, puissent être entendues.

 

Actualités Nationales » Be a reporter: Write and send your article
Tags: Forces maritimes combinées

More from Actualités Nationales →

Related Articles

business →

Top news


Archives

» Advanced search