Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

Une étude révèle des stratégies de reproduction uniques au coco de mer des Seychelles

Victoria, Mahé, Seychelles | March 7, 2024, Thursday @ 21:02 in En français » ENVIRONNEMENT | By: Betymie Bonnelame Traduit par: Rudie Bastienne | Views: 1157
Une étude révèle des stratégies de reproduction uniques au coco de mer des Seychelles

Le coco de mer est la plus grosse noix du monde et est endémique aux Seychelles.  (Seychelles Nation)

 

(Seychelles News Agency) - Une nouvelle étude menée par une chercheuse seychelloise et ses collègues a déterminé que les plantes endémiques de coco de mer préfèrent se reproduire avec un partenaire auquel elles sont étroitement apparentées, également appelée consanguinité.

Le coco de mer est la plus grosse noix du monde et est endémique aux Seychelles, un groupe de 115 îles situées dans l'ouest de l'océan Indien. Il ne pousse naturellement que sur deux îles des Seychelles, Praslin et sa voisine Curieuse, dans des parcs terrestres et marins.

Le coco de mer, répertorié comme espèce en voie de disparition par l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), est une plante dioïque, ce qui signifie que ses parties reproductrices mâles et femelles se trouvent sur des plantes distinctes.

Selon un communiqué de presse de la Fondation des Îles Seychelles (SIF), le Dr Emma Morgan a utilisé des marqueurs microsatellites pour déterminer la composition génétique de jeunes plants de coco de mer et faire correspondre leurs parents potentiels à la Vallée de Mai, au Fond Peper, au Fond Ferdinand et à Curieuse.

Les résultats de cette étude ont montré que les plants de coco de mer qui produisent une progéniture survivante ont une forte préférence pour la sélection de partenaires étroitement apparentés.

Ils ont également constaté que les arbres mères étaient souvent pollinisés par plusieurs arbres pères et que la distance moyenne entre les arbres parents n'était que de 26,8 mètres. Cela suggère qu’il a une plage de dispersion du pollen limitée, ainsi qu’une dispersion des graines sur de courtes distances.

Les populations consanguines comme le coco de mer seraient généralement caractérisées par une diversité génétique réduite, une vigueur et une condition physique réduites de la progéniture.

Cependant, malgré un niveau élevé de consanguinité et une structure génétique intense et fine (forte similarité génétique entre les individus), le coco de mer présente une diversité génétique relativement élevée.

Les chercheurs expliquent que les espèces dioïques comme le coco de mer ont généralement une structure génétique spatiale plus forte que les plantes qui ont des parties reproductrices mâles et femelles sur la même plante (monoïques), et parce que les arbres femelles sont pollinisés par plusieurs arbres mâles.

 Photo : Coco de mer mâle et femelle. (Brocken Inaglory, wiki commons) Photo License: CC BY-SA 3.0                 

L'étude ajoute en outre que la structure génétique du coco de mer est maintenue par les pollinisateurs qui transfèrent le pollen sur de courtes distances.

Mme. Morgan estime que "les implications de ces résultats sont très importantes pour la conservation du coco de mer. Il est communément admis que les espèces menacées peuvent être aidées en croisant des individus éloignés pour contribuer à accroître la diversité génétique et la condition physique des populations".

Elle a ajouté que l'étude montre que "le coco de mer ne suit pas cette tendance, et le croisement de plantes trop éloignées est susceptible d'entraîner des conséquences négatives. Comprendre l'écologie reproductive du palmier permet d'orienter sa gestion de manière éclairée".

Dr Frauke Fleischer-Dogley, directrice générale du SIF, a déclaré : « Bien que le coco de mer soit l'une des espèces phares les plus connues des Seychelles, c'est l'une des espèces les moins étudiées dans le pays. Cela est principalement dû à son cycle de vie très long. Par conséquent, toute nouvelle connaissance scientifique aidera à mieux comprendre l’espèce et ses exigences pour mieux la gérer et la protéger.

Bien que la consanguinité constitue une menace sérieuse pour de nombreuses espèces végétales, en particulier celles qui se trouvaient autrefois en populations importantes et fragmentées, son importance peut être moins critique pour des espèces comme le coco de mer qui ont une grande diversité génétique, où la dispersion limitée des graines et du pollen est normale.

Néanmoins, des efforts de conservation continus et des recherches supplémentaires sont nécessaires pour éclairer les efforts de gestion et de conservation du coco de mer.

 

Environnement » Be a reporter: Write and send your article
Tags: coco de mer

More from Environnement →

Related Articles

general →

Top news


Archives

» Advanced search