Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

Le rhum des Seychelles "St André" produit par Takamaka Bay obtient l’argent au concours "TOP RUM, Océan Indien"

Au Cap- Seychelles | December 21, 2014, Sunday @ 10:26 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: Rassin Vannier | Views: 4284
Le rhum des Seychelles "St André"  produit par Takamaka Bay obtient l’argent au concours "TOP RUM, Océan Indien"

St André  le rhum qui a décroché la médaille d'argent  au « Top rhum de l'Océan Indien »(Joe Laurence, Seychelles News Agency)

Photo license  

(Seychelles News Agency) - La première édition du concours "TOP RUM, Océan Indien", a réuni les rhums seychellois, mauriciens, malgaches et réunionnais dans un grand hôtel parisien.

Autour de ces rhums se sont assis des jurés de la presse spécialisée en gastronomie, spiritueux, des importateurs, distributeurs, des œnologues, des sommeliers, chef de cuisine et quelques amateurs.... tous ceux qui sont à même de déguster des alcools, non pas par rapport à leurs critères personnels, mais par rapport à l'attente du consommateur final.

Les Seychelles archipel de l’Océan Indien, avec une population de 90 000 habitants, ont participé à ce concours avec le rhum St André 8 ans d’âge, par la distillerie de Trois Frères distillerie, connu pour la marque Takamaka Bay.

Pour cette première compétition régionale, le St André a reçu une médaille d’argent par les membres du jury.

Dans la catégorie vieux rhums par exemple, une seule médaille d'or est sortie sur 16 vieux rhums présentés au concours, 4 d'argent dont 1 pour Takamaka Bay, 8 ans d'âge et 2 de bronze.

« C’est un produi toù il y a beaucoup de concurrences, nous avons un bon produit dont la qualité parle d’elle-même, et pour la compagnie" trois frères distillerie" de recevoir un prix, dans un événement comme celui-là, jugé par des professionnels, c’est une reconnaissance » a dit Richard d’Offay directeur et propriétaire de Trois Frères distillerie qui produits les rhums de Takamaka Bay. 

La distillerie de Takamaka Bay dans le district d'Au cap (Joe Laurence, Seycheles News Agency) Photo license: CC-BY

Suite à cette 1ère édition les organisateurs souhaitent que ce concours prenne place chaque année pour aider à ce que les rhums de l’Océan Indien soient mieux connus du grand public.

Depuis toujours ce sont les rhums des Caraïbes qui se taillent la plus grosse part du marché.

Mais les organisateurs de ce concours espèrent que les rhums de la région puissent, eux aussi avoir leur placent dans ce secteur.

« En découvrant les résultats du palmarès, ma satisfaction s'est aussi portée sur le lauréat Takamaka Bay, jeune distillerie qui rivalise d'ores et déjà avec les plus anciennes. Les remarques des jurés sont :"Bien, fin, parfois complexe mais pas exaltant". Je leur souligne que le potentiel est là » a dit Aurélie Flammang organisatrice du TOP RUM, Océan Indien.

Les vieux rhums par exemple ont passé un minimum de 4 ans en fût de bois.

La production de rhum aux Seychelles a été toujours sur une base artisanale, avec quelques buvettes dans les différents districts de Mahé, Praslin et la Digue, les principales îles de l’archipel des Seychelles.

Mais, en 2002, Richard D'Offay et son frère Bernard ont décidé de relever le défi en mettant sur pied une distillerie de Takamaka Bay dans la zone industriel de Providence. Plus tard ils ont mis la distillerie dans le district d’Au Cap sur la côte est de Mahé pour la production de rhum. 

Aujourd’hui, l’entreprise produit un rhum de qualité, qui a pris sa place parmi les consommateurs d’alcool.

Le rhum des Seychelles fait même partie des produits qui s’exportent et que l’on peut trouver dans les duty free des aéroports.

« Je ne crois pas qu’il s’agisse d’améliorer le produit … nous savons que nous avons un rhum extraordinaire, mais ce genre de compétition est une question d’interprétations du jury, … nous avons fait un rhum que les gens aiment, et c’est cela notre vision, mais c’est bien que les juges l’apprécient, c’est aussi bien d’avoir ce prix » a dit d’Offay.

« Tous les prix sont importants mais ce que nous cherchons, c’est de satisfaire la demande du client, tout cela ne dépend pas du nombre de prix, mais de la relation avec le client, si le barman aime votre produit, il le fera découvrir aux clients, mais s'il ne l’aime pas personne ne le découvrira » a dit D’Offay.

La compagnie Takamaka Bay envisage à l'avenir de diversifier et de produire un rhum de 12 ans d’âge, mais pour cela expliqué d’Offay cela prend beaucoup de temps pour obtenir un rhum de qualité.

Actualités Nationales » Be a reporter: Write and send your article
Tags: Takamaka Bay, TOP RUM, Richard d'Offay

More from Actualités Nationales →

Related Articles

general →

Top news


Archives

» Advanced search