Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

Des oiseaux rares observés aux Seychelles ouvrent des possibilités d’éco-tourisme

Seychelles | December 28, 2014, Sunday @ 11:49 in En français » ENVIRONNEMENT | By: Wanjohi Kabukuru et Severine Martin | Views: 3259
Des oiseaux rares observés aux Seychelles ouvrent des possibilités d’éco-tourisme

 L’océanite de Matsudaira  (Tony Morris/Flickr) Photo License: (CC BY-NC 2.0)

(Seychelles News Agency) - Bien que le nombre d’excursions pour observer les oiseaux de mer ait régulièrement augmenté dans d'autres parties du monde, l'un des principaux experts aviaire de l'océan indien occidental, l’écologiste Adrian Skerrett, affirme que cette forme d’écotourisme n'a pas encore été explorée dans l'océan Indien occidental.

Alain Skerrett s’emploie à explorer et à mettre en œuvre cette forme de tourisme pour dynamiser le nombre de touristes aux Seychelles.

Tout cela est arrivé après que la principale autorité du monde marin sur les oiseaux de mer "Hadoram Shirihai", a visité récemment les Seychelles  et a fait équipe avec A. Skerrett.

Selon Skerrett les deux ornithologues ont exploré « des eaux peu connus prés de l’île  Denis. »

Relatant son expérience au quotidien seychellois "Nation" cette semaine, il a révélé qu’en utilisant une formule de recherche unique, Shirihai a fait « d’importantes découvertes », comprenant la révélation de six nouvelles espèces que l'on croyait éteintes». Selon A. Skerrett, une grande partie des recherches révolutionnaires de Shirihai a été réalisé grâce à une technique "d’appâtage" qui consiste à utiliser des blocs de poissons gras congelés de manière à attirer l'attention des oiseaux rares et insaisissables.

 « Nous avons fait équipe pour réaliser la première opération "d’appâtage" dans les eaux seychelloises au large de l'île Denis, et pour tenter d’en apprendre davantage sur les oiseaux pélagiques méconnus de notre région», a déclaré A. Skerrett. « Notre objectif était principalement de trouver des hydrobatidés, des oiseaux discrets qui passent leur vie sur les océans loin de la vue de tous et qui reviennent uniquement à terre sur des îles sauvages et éloignées pour se reproduire. Les résultats ont été vraiment incroyables. »

La direction de Denis Island a créé des blocs "d’appâts" qui ont fini par attirer des oiseaux rarement observés. « La technique fonctionna comme un charme et a attiré deshydrobatidés semblant surgir de nulle part. En seulement deux jours, nous avons enregistré 25 Océanites de Wilson et un Océanite à ventre noir. Les deux espèces se reproduisent près de l'Antarctique et ont rarement été vus aux Seychelles, » confirme A. Skerrett. « Mais il semblerait que la découverte la plus intéressante a été la révélation de treize Océanites de Matsudaira. »

Hadoram Shiriha photographant des oiseaux rares (Seychelles Nation) Photo License: CC-BY-NC

Alain Skerrett qui dirige le "Seychelles Bird Records Committee" (SBRC) affirme que l’Océanite de Matsudaira est connu pour se reproduire sur des îles éloignées et inaccessibles au large du sud du Japon.

L’Océanite de Matsudaira est classé par la "Birdlife International" comme une espèce vulnérable en raison de sa répartition géographique restreinte.

 «On suppose qu’après la saison de reproduction, elles se déplacent vers le sud à travers l'équateur, se dirigent vers la mer de Timor au large de l'Australie, puis arrivent à l'ouest de l'océan Indien. Cependant leurs aires d'hivernage sont en grande partie inconnues,» déclare A. Skerrett. « On a émis l’hypothèse qu’elles pouvaient se situer dans la ceinture tropicale reliant les Seychelles à l’Afrique de l'Est mais il y a eu très peu de rapports fiables et le SBRC a enregistré un seul oiseau vu entre Providence et Farquhar en 1995.»

La présence de Skerrett était essentielle à l'expédition étant donné que le SBRC authentifie tous les rapports sur les espèces d'oiseaux aux Seychelles.

"Les blocs d’appâts" ont été utilisés dans cinq sites différents au large de l'île Denis.  Skerrett et Shirihai ont dû voyager plus de 220 miles nautiques pour les atteindre. Un seul site n'a pas donné les résultats escomptés. Les quatre autres sites "d’appâtage" ont été les premières aides d’exploration valables de l'océan Indien occidental.

« Le nombre d'oiseaux vu dans un laps de temps aussi court laisse à penser que le banc seychellois pourrait être un emplacement majeur pour les Océanites de Matsudaira, qui sont difficiles à trouverdans n'importe quelle autre partie du monde,» affirme A. Skerrett. Il a ajouté que  les Seychelles sont à présent en "pole position" pour exploiter cette forme d'éco-tourisme et consolider le nombre de touristes.

Océanites des Seychelles "oiseaux des Seychelles par Adrian Skerrett et Tony Disley". (Seychelles Nation) Photo License: CC-BY-NC 

«Le potentiel existe pour développer cela comme une nouvelle source de tourisme. De nombreux ornithologues à travers le monde entier participent à cette nouvelle forme d’écotourisme, » affirme Skerrett.  « Les ornithologues viendront de loin pour voir des espèces énigmatiques tels que l’Océanite de Matsudaira. Nous devons bien sûr en apprendre beaucoup plus, les Seychelles pourraient être dans le Top deux des meilleurs endroits au monde pour les observer. »

Les résultats que les deux ornithologues renommés ont obtenus en utilisant des blocs de poissons congelés flottants justifient la volonté des Seychelles à développer des excursions pélagique sur les oiseaux marins. Ces dernières sont déjà populaires aux Etats-Unis, en Australie, au Royaume-Uni, en Allemagne, aux Pays-Bas et en Afrique du Sud.

 « Nous commençons seulement à effleurer ces possibilités et nous devons en apprendre davantage sur les emplacements et la saisonnalité de nos mystérieux visiteurs. Mais nous avons démarré sur Denis Island, » déclare A. Skerrett. Les Seychelles atteignent le seuil de capacité des hôtels, peut-être qu’il est temps d'explorer le potentiel inexploité de l'écotourisme des riches océans entourant nos îles et qui constituent plus de 99,9% de la zone économique exclusive des Seychelles (ZEE)."

Environnement » Be a reporter: Write and send your article
Tags: Adrian Skerrett, Birdlife International

More from Environnement →

Related Articles

buisness →

Top news


Archives

» Advanced search