Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

Réduction des risques de catastrophe : les Seychelles se concentrent sur les systèmes de détection et d'alerte en cas de catastrophe

Victoria, Seychelles | May 9, 2024, Thursday @ 20:23 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: Rita Joubert édité par: Betymie Bonnelame, traduit par Rudie Bastienne | Views: 2095
Réduction des risques de catastrophe : les Seychelles se concentrent sur les systèmes de détection et d'alerte en cas de catastrophe

Des experts suisses ont récemment visité des sites pour un plan d'atténuation des catastrophes naturelles pour les Seychelles. (Division de la gestion des risques de catastrophe)

 

Photo license  

(Seychelles News Agency) - La priorité absolue de la Division de gestion des risques de catastrophe des Seychelles (DRMD) est d'établir un système de gestion de l'information sur les catastrophes, un outil conçu pour aider les agences et les organisations à se préparer et à répondre aux catastrophes, a déclaré mercredi un haut responsable.

Robert Ernesta, directeur général du DRMD, s'est adressé aux journalistes lors du deuxième atelier régional d'un mécanisme de coopération régionale sur la réduction des risques de catastrophe (RRC) pour la région de l'océan Indien, qui s'est tenu aux Seychelles du 7 au 8 mai.

"Notre priorité aux Seychelles pour le moment est de disposer d'un mécanisme de détection qui alerte non seulement les gens des catastrophes et inondations possibles, mais également de l'étendue des dégâts qu'une telle catastrophe est susceptible de causer lorsqu'elle se produit", a déclaré M. Ernesta.

L'atelier a été organisé par la Commission de l'océan Indien (COI), en collaboration avec ses partenaires, le Bureau des Nations Unies pour la réduction des risques de catastrophe, l'Union européenne et la Plateforme régionale de réponse de l'océan Indien (PIROI).

La réunion avait pour but de discuter des moyens d'atténuer et de gérer les catastrophes dans les pays de la COI. Renforcer la résilience et réduire les risques de catastrophe sont l'un des principaux axes du nouveau plan de développement stratégique 2023-2033 de la COI, compte tenu de la vulnérabilité croissante de la région au changement climatique.

Les pays participants étaient Maurice, les Comores, Madagascar, Maurice et les Seychelles.

Lors de la deuxième réunion, après celle tenue à Maurice l'année dernière, il a été déterminé qu'il était nécessaire de créer un mécanisme et une communauté sous l'égide de la COI qui permettraient des échanges continus entre les États membres sur la RRC.

Les participants, dont les Seychelles, ont eu l'occasion de présenter leurs principales priorités dans le domaine et de discuter de la manière dont ils peuvent s'entraider.

M. Ernesta a déclaré : "Tout le travail que nous effectuons en matière de gestion des risques et des catastrophes aux Seychelles est réalisé avec l'aide de nos pays partenaires."

Il a ajouté : "Ici, aux Seychelles, la principale catastrophe à laquelle nous sommes confrontés est celle des inondations, comme cela a été le cas récemment".

À l'issue de la réunion, les pays de la COI devraient être sur la bonne voie pour établir des initiatives de coopération régionales et sous-régionales en matière de RRC afin de mieux identifier les synergies possibles avec l'initiative de la plateforme de RRC de la COI et de déterminer des plans de travail concrets pour 2024.

Les délégués ont également eu la chance d'effectuer une visite des lieux.

 

 

Actualités Nationales » Be a reporter: Write and send your article

More from Actualités Nationales →

business →

Top news


Archives

» Advanced search