Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Victoria
27°C
Go to mobile version:

Les nouveau-nés du perroquet noir endémique des Seychelles apportent de l'espoir pour les espèces vulnérables

Praslin- Seychelles | January 11, 2015, Sunday @ 12:33 in En français » ENVIRONNEMENT | By: Sharon Meriton Jean, Hajira Amla et Séverine Martin | Views: 2582
Les nouveau-nés du perroquet noir endémique des Seychelles apportent de l'espoir pour les espèces vulnérables

Jeune poussin du perroquet noir de Praslin (Seychelles Island Foundation) 

Photo license  

(Seychelles News Agency) - En plein cœur de l'océan Indien, les Seychelles entament leur troisième mois de mousson du nord-ouest, une poignée de poussins avec un duvet blanc vont commencer leur combat sans relâche pour leur survie dans la Vallée de Mai, site classé au patrimoine mondial de l'UNESCO situé dans la deuxième île la plus peuplée, Praslin.

Les écologistes espèrent que ces petites boules de plumes blanches avec leurs yeux proéminents arriveront à maturité pour devenir dans les prochains jours l’oiseau rare endémique : le perroquet noir des Seychelles (Coracopsis barklyi), qui vit dans la forêt de palmiers endémiques de coco-de-mer de la Vallée de Mai, qui abrite la plus grosse noix du règne végétal.

Les poussins maladroits avec leurs yeux exorbités, leurs énormes becs et leurs plumes de poussins sont considérés comme une petite étape vers la conservation de cet oiseau rare endémique sur son territoire isolé face à un avenir incertain.

On estime qu'il y a seulement 520 à 900 perroquets vivant sur Praslin, l'une des 115 îles de l'archipel des Seychelles.

Bien que fièrement reconnu comme l'oiseau national de la petite république insulaire, l’espèce a été classifiée comme espèce menacéeà l'échelle mondiale sur la Liste rouge de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN).

Une annéeprometteuse pourune espèce menacée

Les dernières nouvelles des nouveau-nés du perroquet noir ont été publiées récemment sur la page Facebook de la Fondation île des Seychelles, le SIF, qui gère le site de l'UNESCO.

Selon le responsable de la communication du SIF, Rowana Walton, sur les 39 œufs de perroquets noirs, 12 ont éclos jusqu'ici, mais deux poussins sont déjà morts.

L'équipe attend maintenant l’éclosion des 17 œufs restants.

Les nids des perroquets noirs sont cachés dans la forêt vierge de palmiers abritant 19 hectares de plantes endémiques. Les sites de nidification de prédilection de cette espèce sont généralement des troncs morts creusés de palmiers de coco-de-mer qui poussent naturellement dans cette vallée humide et ombragée, caractérisée par son sol rouge riche en éléments nutritifs.

On estime qu’il y a entre 520 et 900 spécimens de cette espèce menacée qui vivent uniquement sur la deuxième île la plus peuplée de l'archipel, Praslin. (Gerard Larose, STB) Photo License: CC-BY

  « Il est encore trop tôt pour mesurer le succès de cette saison de reproduction, » a déclaré Rowana Walton à la SNA. « A la fin de la dernière saison de reproduction, l'équipe a enregistré 12 oisillons sur 32 œufs pondus. Cependant, ce n’est pas une indication suffisante pour déterminer si la saison est couronnée de succès dans la mesure où d'autres facteurs tels que les taux de survie et de mortalité doivent être pris en considération. »

Il n’est donc pas étonnant que malgré l’appellation erronée de perroquet noir, la petite population d'oiseaux brun-gris foncé soit férocement protégée et aimée par le SIF. 

Une protectionà tout prix

Progressivement, le plumage brun foncé des poussins se développera et après 45 jours, ils feront leurs premières tentatives de vol. Environ deux ans plus tard, ils atteindront leur maturité sexuelle pour commencer à nouveau le cycle de reproduction.

Tout au long de leur vie, l'espèce doit faire face à plusieurs menaces principalement liées aux problématiques du développement humain posé par les 6000 habitants de Praslin.

"Les espèces exotiques invasives comme les rats et les chats sont des prédateurs pour les œufs et les poussins et peuvent transmettre des maladies. Ils sont en concurrence directe avec les perroquets pour les sites de nidification. », a déclaré Rowana Walton, ajoutant que les incendies de forêt, la perte d'habitat due au développement et à l'agriculture détruisent aussi des sites d’alimentation et de reproduction importants pour les perroquets.

Parmi les espèces introduites sur les îles, le Martin triste, une espèce invasive et agressive, présente une réelle menace pour la conservation des oiseaux endémiques et plusieurs pays ont dû introduire des mesures d'éradication pour contrôler ces espèces.

Photo:les Martin tristes

Légende:LeMartin tristeestune espèce envahissantequi est en concurrence directe avec l’espèce menacée du perroquet noirpour l'alimentationet les sites de reproduction.

 « L'équipe a enregistré des signes de prédation par les Martins tristes sur des poussins de perroquets noirs (on a constaté des marques de piqûres sur des poussins morts dans leurs nids), et [ils] ont également été vu occupant des cavités de nidification qui sont habituellement utilisés par les perroquets noirs." a déclaré Rowana Walton.

On peut lire sur la page Facebook du SIF qu'une étude est en train d’être menée pour déterminer si la population des Martins tristes a augmenté dans la Vallée de Mai et « si des mesures doivent être prises. » 

Le Martin triste est une espèce envahissante qui est en concurrence directe avec l’espèce menacée du perroquet noir pour l'alimentation et les sites de reproduction.  (Richard Taylor/Wikipedia) Photo License: CC-BY

Une autre espèce d'oiseaux envahissants, la perruche verte à collier, qui est également connue sous le nom créole de « Kato ver » est aussi une source de préoccupation et les autorités ont récemment intensifié leurs efforts pour contenir cette espèce sur l'île la plus peuplée de Mahé.

Dans le cadre de la campagne, une équipe s’est rendue récemment sur Praslin « pour effectuer le suivi et tenter de confirmer la présence de la perruche à collier rapporté de façon sporadique depuis septembre 2014. »

Rowana Walton a déclaré à la SNA que l'équipe de reconnaissance « ne voit aucun signe du très coloré oiseau vert sur Praslin, même si  « cela ne signifie pas qu'il n'y a pas de perruche verte à collier, d’autres observations seront nécessaires. » a-t-elle ajouté.

L'équipes’attend àretourner sur Praslinvers mi-janvier.

En attendant, toute personne ayant des informations sur les perruches vertes à collier sur Praslin ou  sur Mahé est invitée à appeler le SIF au 2523623.

 

 

 

Environnement » Be a reporter: Write and send your article
Tags: le perroquet noir, Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), vulnérables, espèces, la perruche à collier, les Martin tristes

More from Environnement →

Related Articles

Environment →

Top news


Archives

» Advanced search