Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

Les autorités sanitaires des Seychelles surveillent de près une nouvelle espèce de chenille introduite dans le pays.

Victoria, Seychelles | February 22, 2015, Sunday @ 13:42 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: Sharon Uranie et Sandra Barbier | Views: 2233
Les autorités sanitaires des Seychelles surveillent de près une nouvelle espèce de chenille introduite dans le pays.

Des chenilles de couleur jaune avec des taches noires dans un bocal (Seychelles News Agency)

(Seychelles News Agency) - Les autorités des Seychelles tentent d’identifier une nouvelle espèce de chenilles qui a été découverte dans plusieurs régions de l’archipel de l’Océan Indien.

Depuis plusieurs semaines les autorités étudient ces petites bêtes qui paraissent inoffensives et même amusantes par leur apparence.

Ce sont des chenilles de couleur jaune avec des taches noires.

Elles sont couvertes de poils. Ces bestioles ont été repérées dans les régions nord et centrales de l’île principale de l’archipel des Seychelles, Mahé.

Plusieurs personnes qui ont été en contactes avec les poils urticants de ces chenilles ont développé une éruption cutanée.

Selon le ministère de la santé, même si la démangeaison peut durer plusieurs jours, on peut la soigner en utilisant des antihistaminiques.  

Selon le directeur de la protection des végétaux de l’Agence Agricole des Seychelles, Randy Stravens, la présence de cette espèce de chenille a également été confirmée sur Praslin, qui est la deuxième plus grande île habitée des Seychelles.

 Stravens affirme que son équipe surveille actuellement les autres îles.

 Des tests sont nécessaires pour confirmer l’espèce de ces chenilles

 « On pense que la chenille en question est originaire du genre ‘Euproctis genus’ ou plus précisément l'euproctis fraterna’ » selon l’agronome, Bob Petrousse qui travaille aussi au laboratoire de diagnostic phytosanitaire de l’Agence agricole. Ce premier pronostic reste à être confirmé.

« Nous avons pris des échantillons de la chenille, qui seront envoyés à l’étranger pour confirmer quel est le type d’espèce, il s’agit », a ajouté Petrousse.

Les échantillons seront envoyés ce week-end à l’Île de la Réunion, une île voisine dans l’Océan Indien, pour être analysés par le CIRAD qui est un centre de recherche français travaillant avec les pays en développement pour répondre aux enjeux internationaux de l’agriculture et du développement.

Les échantillons de cette espèce de chenille devraient être envoyés également dans d’autres laboratoires réputés à l’étranger.

Plusieurs agences se réunissent pour lutter contre les chenilles urticantes

Petrousse a dit que jusqu’ici ces chenilles ont été repérées particulièrement sur les plantes de ‘ricins' mieux connus localement comme ‘tantan’, mais également sur les plantes comme le badamier, les grenadines ainsi que d’autres plantes exotiques.

« Nous avons l’impression que la chenille était déjà présente aux Seychelles, il y a un peu de temps, mais elle ne causait pas de problème », a fait savoir Petrousse.

« En conséquence des activités humaines ou climatiques ont perturbé son habitat, la rendant au contact des gens».

C’est la division de la gestion des risques et des désastres DRDM qui coordonne les efforts pour lutter contre la propagation du ravageur.

« Depuis la semaine dernière, on se réunit une fois par semaine. Nous avons élaboré un plan d’action avec tous les organismes ayant une responsabilité spécifique. Parmi lesquels ; le ministère de la santé, le ministère de l’environnement, l’agence agricole ainsi que le ministère de l’éducation vu que certaines écoles ont été le plus touchées », a déclaré le directeur général de DRDM, Paul Labaleine à la SNA.

D’après un article publié dans le quotidien Seychelles Nation neuf écoles ont signalé la présence de la chenille. L’école secondaire de Mont Fleuri qui se trouve à la périphérie de la capitale Victoria a été la plus touchée et a dû rester fermée pour y être fumigée.  

Les techniciens de l’agence agricole entament des inspections et surveillent au fur et à mesure qu’on leur signale de nouveaux cas, pour conseiller sur ce qu’il faut faire.

Nous avons aussi élaboré un plan d’urgence pour éviter qu’elle ne devienne un ravageur agricole, une situation qui fait qu’elle peut devenir une menace pour les cultures agricoles » a affirmé Petrousse.

Les agriculteurs sont invités à utiliser des insecticides pour détruire cette nouvelle espèce de chenille et de se débarrasser des plantes infestées. Par ailleurs, le public est invité à chercher l’avis des autorités concernés pour éliminer de ces vermines.

Prendre une bonne douche et changer de vêtements, laver les vêtements dans l’eau chaude et éviter de gratter si une éruption se manifeste – ce sont des conseils du ministère de la santé pour les personnes qui peuvent éventuellement rentrer en contact avec la petite bête jaune-noir et velue.

 

Actualités Nationales » Be a reporter: Write and send your article
Tags: chenille, le CIRAD

More from Actualités Nationales →

general →

Top news


Archives

» Advanced search