Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

Global Vision International – Bénévolat aux Seychelles, pour les Seychelles

Praslin- Seychelles | March 7, 2015, Saturday @ 19:12 in En français » ENVIRONNEMENT | By: Sharon Meriton Jean, Hajira Amla et Séverine Martin | Views: 2855
Global Vision International – Bénévolat aux Seychelles, pour les Seychelles

Les membres de Global Vision International à Cap Matoopa l'un des plus beau site de Mahé (Global Vision International)

Photo license  Purchase photo

(Seychelles News Agency) - Un zodiac avec six hommes et femmes portant des t-shirts bleus et de lourds sacs à dos arrive sur l'île Curieuse, un parc national situé à quinze minutes en bateau de Praslin, la deuxième île la plus peuplée de l'archipel des Seychelles.

Ces hommes et femmes sont de différentes nationalités et différents âges. Ce qui les attend, c’est un programme de trois mois de surveillance des différentes espèces trouvées sur l'île, telles que les majestueux palmiers de cocos de mer endémiques, les tortues géantes, les tortues à écailles et les requins citron - tout cela couplé avec la routine inhabituelle de la vie dans un camp sur une île isolée.

Ils sont le dernier groupe de volontaires sur la base d'expédition de l'île Curieuse dans le programme géré par Global Vision International, GVI, qui a débuté en 2010.

L'organisation gère des programmes de conservation et de développement communautaire dans de nombreux endroits à travers le monde avec des projets allant de la conservation de la faune sauvage en Afrique du Sud à la garde d'enfants au Mexique et bien d’autres projets. 

Plongée sous-marine ! Les bénévoles de l'expédition marine se préparent à faire de la plongée - licence  photo (Global Vision International) : CC-BY

Un programme d'accueil pour les Seychelles

C’est il y a environ dix ans que Global Vision International (GVI) est arrivé aux Seychelles pour donner son aide via de nombreux projets de conservation actuellement en cours dans l'archipel de 115 îles situé dans l'océan Indien.

Leur première tâche a été de surveiller le blanchissement des coraux, tâche initialement confiée à l'Autorité des parcs nationaux des Seychelles en 2004 qui manquait d’expertise et avait besoin de plus de ressources.

Ce fut le premier programme de bénévolat aux Seychelles accessibles aux bénévoles du monde entier, autrement connu comme « volontourisme. »

« L'expédition marine de conservation aux Seychelles se concentre sur la collecte de données provenant de vingt sites situés le long de la côte nord-ouest de Mahé. » a déclaré Chris Mason-Parker, le directeur du Programme GVI Seychelles.

« En arrivant sur le terrain, ils suivent un programme de formation scientifique intensif, conçu pour enseigner l'identification des espèces et les techniques de surveillance. La précision est primordiale et une série de tests rigoureux doit être réalisée avec succès avant que les volontaires soient autorisés à recueillir des données. »

Quand ils ne sont pas en train d’apprendre à identifier les types de poissons ou de coraux, ou compter les tortues géantes, les bénévoles sont occupés à d'autres activités autour des bases de l'expédition.

La base GVI est située sur l'île principale de Mahé aux Seychelles, à la Baie Ternay bordée d’un parc marin protégé, qui est le meilleur site possible pour la surveillance et l'apprentissage dans un environnement presque complètement préservé. 

  
Un patient massif sur l'île Curieuse, les bénévoles et les rangers de la SNPA retournent une tortue géante pour le marquage - licence photo (Global Vision International) : CC-BY

Les sessions d'étude, les conférences et les cours de santé et de sécurité maintiennent tout le monde très occupé, mais il reste aussi beaucoup de temps pour profiter des paysages incroyables des Seychelles.

Durant les week-ends, les bénévoles aiment explorer un peu plus en profondeur et expérimenter ce que les Seychelles ont d’autres à offrir pour des volontouristes amoureux de la nature avec des destinations populaires comme la Digue et Bird Island.

Au fil des ans, GVI Seychelles a collaboré avec un vaste nombre d'associations locales sur une grabde variété de projets de conservation et d'éducation environnementale. Les données recueillies par les bénévoles de GVI Seychelles sont utilisées pour aider à protéger des espèces clés menacées, en plus des tortues marines vulnérables telles que les tortues vertes et les tortues à écailles, comme la plus grosse noix de coco au monde, la coco de mer endémique aux Seychelles.

Vivre ses rêves

En dehors de la collecte de données et de la recherche scientifique, GVI s’est investie dans la collecte de fonds pour des projets spécifiques dans le cadre du GVI Charitable Trust, durant un certain nombre d'années.
Un de ces programmes a lieu sur Mahé, où l'organisation a une relation de longue date avec le village des orphelins du Président qui comprend des jeux hebdomadaires et des séances de plongée à Port Launay.

« Pour beaucoup de gens, le bénévolat est une expérience qui peut changer une vie, tandis que pour d'autres, il leur fournit l'occasion d'acquérir de nouvelles compétences et de l'expérience. Parfois, les intempéries, les longues heures de travail, et la vie communautaire génèrent des obstacles qui peuvent s’avérer difficiles à surmonter. » a déclaré Mason-Parker.

« Pour la majorité des bénévoles, les expéditions de GVI Seychelles offrent la possibilité de découvrir la culture des Seychelles, de venir voir de plus près l’incroyable faune sauvage des îles et de créer des amitiés pour la vie. »

Les bénévoles de GVI participent à l’éco-marathon des Seychelles pour lever des fonds pour les enfants du Village du Président (Global Vision International) licence photo: CC-BY

Créer une expertise locale

L'un des objectifs de GVI Seychelles est de fournir une formation dans le pays-même et de permettre au peuple seychellois de s’impliquer dans l'éducation et dans la recherche que mène la GVI.

Le Programme national de bourses d'études de l'organisation invite les locaux âgés de plus de 18 ans et qui portent un vif intérêt à la conservation de la nature à rejoindre l'équipe de bénévoles de la GVI pour une période de quatre ou huit semaines.

À ce jour, GVI Seychelles a formé des douzaines de gardiens de parcs, des étudiants universitaires et des écologistes en herbe dans l'identification des espèces et les techniques de surveillance scientifiques.

« Les Seychelles sont de loin un des plus beaux endroits que j’ai eu l’occasion de visiter, et la plongée m'a complètement époustouflé. Je ne peux pas assez remercier GVI Seychelles pour cette expérience inoubliable que je chérirai pour toujours. » a déclaré Kristen Aschenbrenner du Canada.

Todd Broderick des États-Unis a également partagé son expérience avec la SNA.

« Mes deux mois de volontariat avec GVI sur l'île Curieuse ont été incroyables. J’ai eu la chance de faire, de voir et de vivre beaucoup plus d’expériences que je n’aurais pu l’imaginer.

Se réveiller près des tortues géantes, des tortues de mer (et de leurs nouveau-nés), des oiseaux, des bébés requins citron, des palmiers de cocos de mer endémiques et de l’étonnant système de mangrove, c’est vraiment gratifiant et c’est quelque chose que je n’oublierai jamais ! »

En dehors de Global Vision International aux Seychelles, il existe plus de 150 programmes de bénévolat dans 25 autres pays, dont le Kenya et le Costa Rica.

 

 

 

 

Environnement » Be a reporter: Write and send your article
Tags: coco de mer, Curieuse, Bay Ternay, Global Vision International

More from Environnement →

Related Articles

environment →

Top news


Archives

» Advanced search