Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

Une zone de mangrove polluée à réhabiliter à côté du complexe hôtelier « Raffles Praslin » aux Seychelles

Praslin- Seychelles | March 20, 2015, Friday @ 20:16 in En français » ENVIRONNEMENT | By: Sharon Meriton Jean, Sharon uranie et Séverine Martin | Views: 2084
Une zone de mangrove polluée à réhabiliter à côté du complexe hôtelier « Raffles Praslin » aux Seychelles

Photo principale : des bassins de plusieurs mètres de profondeur ont été creusés dans une zone polluée près de la Baie Pasquière sur l'île de Praslin, afin de permettre la dispersion des substances à travers le courant. Le ministère seychellois de l'environnement, de l'énergie et du changement climatique a déclaré que la pollution est désormais sous contrôle. (Seychelles News Agency) 

Photo license  

(Seychelles News Agency) - Selon les autorités de l'environnement des Seychelles, les travaux de réhabilitation de la zone de mangrove qui a été polluée par du diesel près de la Baie Pasquière, sur l'île de Praslin, devraient démarrer bientôt.

Flavien Joubert, le Directeur général de l’environnement, de l'énergie et du changement climatique, s’est rendu dernièrement  sur le site avec d'autres fonctionnaires du ministère. Il a déclaré que la pollution est désormais « sous contrôle » et que seulement un minimum de cette substance polluée était visible dans les bassins.

 « La quantité de carburant remontant à la surface du sol est quasi-nulle ... mais les bassins sont toujours là et nous pouvons encore voir des traces de carburant, mais pas assez pour être pompées. Cela reste très minime. C’est ce que nous espérions, » a déclaré Flavien Joubert lors d’une interview donnée à la SNA.

F. Joubert a déclaré que le carburant qui a été pompé depuis Juin sera transporté sur l'île principale de Mahé aux Seychelles et sera éliminé dans les installations d'incinération. La quantité exacte de carburant et la surface de la zone touchée restent inconnues à ce jour.

Maintenant que la situation semble être sous contrôle, le site qui était fermé au public grâce à une clôture en bois devrait être réhabilité avec des mangroves et d’autres végétations côtières.

La société de restauration terrestre des Seychelles (TRASS), une ONG locale impliquée activement dans la réhabilitation des forêts et des zones humides, coordonnera les efforts de réhabilitation avec le soutien financier du Resort « Raffles Praslin ».

La zone touchée n’a pas d'autres bâtiments ou constructions dans son voisinage autres que les générateurs d'électricité appartenant à l’hôtel le Raffles de Praslin, qui est situé au coin de l'Anse Takamaka.

 

La réhabilitation d'une zone de mangrove près de la Baie Pasquière, polluée par du carburant diesel sur l'île de Praslin devrait commencer bientôt. (Seychelles News Agency) Licence photo : CC-BY

Le ministère de l'environnement pense que le Diesel a été déversé dans le sol sur un terrain plus en hauteur, à environ 15 mètres des générateurs de l'hôtel. Suite aux fortes pluies au début de 2014, le sol se serait saturé et le diesel usagé se serait infiltré dans le sol à travers les  rivières souterraines pour s’écouler au milieu de la zone côtière.

.Selon F. Joubert, l'enquête se poursuit pour établir tous les faits relatifs à ce sujet.

              

Le luxueux centre de villégiature cinq étoiles est détenu par le prince milliardaire saoudien Alwaleed bin Talal, le 34ème homme le plus riche au monde selon le magazine Forbes. Bien que l'hôtel n'ait pas fait de commentaires sur la cause de l'incident étant donné qu’il mène sa propre enquête, ce dernier va aider à financer la réhabilitation du site.

La SNA a appris que la société « Kingdom Hôtel Investments » détenue par le prince saoudien, aégalement décidé d’effectuer ses propres tests en Afrique du Sud pour identifier la nature de la substance et sa source.

Contacté par la SNA au sujet des résultats de la dite enquête pour obtenir des commentaires concernant le projet de réhabilitation de la zone polluée, le directeur général du Resort Raffles Praslin, Christoph Ganster, a déclaré : « l’étude est actuellement menée par un consultant indépendant commandité par les propriétaires de l’hôtel.

Elle viendra compléter l'enquête en cours menée par le ministère de l'environnement. »

 « En l’état actuel des choses,  l’hôtel ne peut pas faire de commentaire sur l’origine de la fuite jusqu'à ce que l’étude soit finalisée et que la situation ait été complètement examinée, » a déclaré C. Ganster dans un courriel. 

La pollution a été signalée aux autorités de l'Environnement le 30 Mars 2014 par des personnes vivant sur l'île. La substance brunâtre a été identifiée grâce à l’odeur âcre de ce que beaucoup ont pensé être du « carburant ». Ils ont également remarqué la dégradation notable des mangroves sur les rives de la Baie Pasquière, dans la partie nord-est de Praslin.

La zone polluée est une propriété privée appartenant à la famille d’un homme d'origine indienne qui a été naturalisé seychellois, le milliardaire Chinnakannan Sivasankaran, mieux connu aux Seychelles sous le nom de «Siva». Ce dernier a récemment sollicité la Cour suprême de l’Etat insulaire pour la protection de la faillite. 

La quantité exacte de carburant qui a été pompée dans les bassins reste inconnue. Les essais effectués localement ont confirmé que la substance a une forte concentration de diesel. (Seychelles News Agency) Licence photo : CC-BY

 La SBSconfirmeque la substance polluanteestdu diesel

Lors d’une interview avec la chaine de télévision nationale au mois de juillet l'année dernière, Joubert a déclaré que plus de vingt échantillons avaient été collectés afin d'identifier la substance responsable de la contamination.

Selon Joubert, des tests effectués par le Bureau des normes des Seychelles (SBS) ont révélé que la substance en question avait une forte concentration en diesel.

Dans le cadre des efforts visant à corriger la situation, des bassins de plusieurs mètres de profondeur ont été creusés afin de permettre à la substance polluée de se disperser à travers le courant pour sortir de la zone.

Que dit la loi ?

Pendant ce temps, le ministère de l'environnement a confirmé que c’est un cas grave de pollution. Le dossier a été adressé au bureau du procureur général, qui décidera des mesures à prendre en fonction des preuves disponibles pour déterminer la responsabilité relative aux dommages causés à l’environnement et aux propriétés individuelles.

Selon la loi des Seychelles, et conformément à la Loi sur la protection de l'environnement (1994), ce type de pollution est classé comme une infraction en matière de pollution des sols par des substances ou des déchets dangereux en vertu de l'article 7 (4) (a) de l'EPA.

Selon la loi : s’agissant de ce type d'infraction, les personnes reconnues coupables de ces actes sont « passibles d’une condamnation pouvant aller jusqu’à 6 ans d’emprisonnement et d’une amende de 250 000 R [environ 18 500 dollars]. En cas de récidive, les coupables peuvent être condamnés à une amende supplémentaire de 5000 R par jour [environ 370 dollars].»

Néanmoins, la plupart des cas de pollution de ce type aux Seychelles sont réglés à l’amiable.

 

 

 

 

Environnement » Be a reporter: Write and send your article
Tags: La pollution, La société de restauration terrestre des Seychelles, Raffles Praslin

More from Environnement →

Related Articles

arts&culture →

Top news


Archives

» Advanced search