Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

Le spectacle Li té vé war, aux Seychelles, un voyage dans le métissage des îles.

Victoria, Seychelles | March 24, 2015, Tuesday @ 14:11 in En français » ARTS & CULTURE | By: Severine Martin et Rassin Vannier | Views: 2315
Le spectacle Li té vé war, aux Seychelles, un voyage dans le métissage des îles.

Dans le cadre des activités de la francophonie, le public seychellois a eu la chance de découvrir le spectacle Li té vé war (Joe Laurence Seychelles News Agency)

Photo license  

(Seychelles News Agency) - Li té vé war est un spectacle musical de 2h30 minutes, qui est un voyage entre les îles de l’océan Indien.

Les îles de la région, Maurice, La Réunion un département français d’outre-mer, Madagascar et les Seychelles ont en commun un métissage dû à l’apport des cultures du monde entier.   

Après avoir conquis le public réunionnais lors de ses représentations, toutes jouées à guichet fermé, en 2014, Li té vé war est parti  à la conquête du public de la métropole en se produisant en mai 2014, au prestigieux Casino de Paris.

La semaine dernière dans le cadre des activités de la francophonie, c’est le public seychellois qui a eu la chance de pouvoir découvrir ce spectacle.  

Il existe seulement 6 pays francophones dans le monde officiellement trilingue et les Seychelles sont l’un d’eux comptant également l’anglais et le Créole comme langues officielles.

L’organisation internationale de la francophonie (l’OIF) regroupe 54 États et gouvernements répartis sur les cinq continents.

Selon le dernier rapport publié, en 2014 par l’Observatoire de la langue française, on estime à 274 millions le nombre de locuteurs francophones à travers le monde.

Souhaitant porter les valeurs de leur message au-delà des frontières françaises, Li té vé war a évolué et s’est adapté en invitant des chanteurs locaux ainsi qu’une chorale d’enfants locale à se joindre au spectacle pour pouvoir s’adresser plus facilement à chaque peuple de l’océan Indien.

« Chaque déplacement est accompagné de master class et d’autres échanges entre nos jeunes et ceux des autres pays. Les enfants de la chorale locale répètent les chants pendant 3 à 4 mois avant le spectacle.

Patrick Victor (Joe Laurence Seychelles News Agency) Photo license: CC-BY

On fait répéter les enfants sur différents chants. C’était particulièrement impressionnant à Madagascar avec un chœur de 250 enfants malgaches. Ici aux Seychelles, nous avons travaillé avec une chorale de 40 enfants, et ils nous ont fait la magnifique surprise de retranscrire une partie du spectacle en créole seychellois. Du coup, on a le plaisir de toucher davantage le peuple seychellois » a expliqué Patrick Boyer l’un des 2 porteurs principaux du projet.

Le projet est né de la rencontre de Lydie Géraud et de Davy Sicard au cours de laquelle ce dernier lui a rapporté les interrogations de son enfant métisse.

« Papa, de quelle couleur je suis, plutôt blanc, plutôt noir, plutôt marron… ? » s’est interrogé l’enfant du chanteur Davy Sicard. « De là, il a décidé d’en faire une chanson Li té vé war (il-elle voulait savoir), et le spectacle porte le nom de cette chanson » a confié à la SNA Lydie Géraud directrice artistique de Li té vé war.

« Moi-même, je ne connais pas mes racines. Je me suis installée à la Réunion pour y planter mes racines, car quand on les connaît, on est plus fort, c’est important. On se sent peuple de l’Océan indien, on se sent fort de toutes ces cultures » ajoute Lydie Géraud.

 « Li té vé war, c’est une construction dramaturgique alimentée de chants et de textes extrêmement forts et porteurs de ces valeurs de différents artistes et écrivains, réunionnais et français métropolitains, tel que Daniel Waro, Davy Sicard, Gustave Le Clézio et bien d’autres. Il nous semblait important de les mettre en valeur» confie Patrick Boyer, lors de son interview à la SNA.

« Entre 40 et 50 enfants seychellois ont participé au spectacle. La majeure partie d’entre eux chante dans la chorale « One harmony »  dirigée par Bennet Accouche mais plusieurs nous ont rejoints spontanément » a déclaré Patrick Boyer, l’un des 2 porteurs principaux du projet.

Entre 40 et 50 enfants seychellois ont participé au spectacle. La majeure partie d’entre eux chante dans la chorale « One harmony » (Joe Laurence Seychelles News Agency) Photo license: CC-BY

 « J’ai réellement beaucoup aimé, c’est quelque chose de nouveau que nous ne sommes pas habitués à voir ici aux Seychelles…, spécialement la chorégraphie, les lumières. J’espère que nous aurons la chance de revoir un spectacle de cette qualité bientôt ici. » a confié une des spectatrices.

« Formidable, extraordinaire... Je suis français, ça fait 20 ans que je vis aux Seychelles. C’est assez unique de voir un spectacle avec autant de personnes sur scène. Un spectacle d’une dimension artistique indiscutable, avec des artistes très accomplis, et tous ces enfants… Ce spectacle à une vraie profondeur culturelle » pour un autre spectateur.  

Les acteurs de Li té vé war représentent la variété du métissage que sont les îles de l'Ocean Indien (Joe Laurence Seychelles News Agency) Photo license: CC-BY

 Les artistes s’envolent pour la prochaine de leur tournée en laissant derrière eux un public conquis et ravi dans l’archipel de 115 îles de l’Océan Indien chez qui ce spectacle a résonné d’une manière particulière pour fêter la francophonie. 

Li té vé war (Joe Laurence Seychelles News Agency) Photo license: CC-BY

 

 

 

Arts & Culture » Be a reporter: Write and send your article
Tags: Patrick Victor, La Francophonie

More from Arts & Culture →

Related Articles

general →

Top news


Archives

» Advanced search