Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

Le FMI prévoit une croissance de 3,5% pour les Seychelles, en 2015

Victoria, Seychelles | March 29, 2015, Sunday @ 12:13 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: Hajira Amla et Sandra Barbier | Views: 1040
Le FMI prévoit une croissance de 3,5% pour les Seychelles, en 2015

La banque centrale des Seychelles (Seychelles News Agency)

Photo license  

(Seychelles News Agency) - Les prévisions économiques des Seychelles, font penser que l’année 2015, sera meilleure que l’année précédente.

En effet, Le Fonds monétaire international a révisé ses prévisions de croissance pour les Seychelles à trois et demi pour cent pour l’année 2015, en se fondant sur l'appréciation de la roupie seychelloise et l’augmentation des arrivées de touristes dans l’île.

La délégation du FMI en mission aux Seychelles a publié une déclaration dans laquelle elle salue la performance macroéconomique de l’État insulaire de l’Océan Indien, mais l’encouragé aussi à faire de nouvelles réformes pour protéger les progrès réalisés.

Des vastes réformes économiques ont été initiées par le gouvernement des Seychelles en 2008 avec l'aide de l'institution de Breton Woods.

L'économie des Seychelles repose sur deux principaux secteurs pour les recettes en devises, qui sont le tourisme et les exportations de thon en boîte.

Selon les derniers chiffres du Bureau national des statistiques, il y a une augmentation considérable dans le nombre de visiteurs qui arrivent aux Seychelles.

Un total de 57 206 visiteurs est arrivé aux Seychelles depuis le début de l'année jusqu'à la douzième semaine de 2015, ce qui signifie une augmentation de 10 pour cent à la même période l'année précédente où le chiffre était de 52 056.

Au cours de la première moitié de 2014, le tourisme s’est ralenti avec par la suite une légère reprise à la fin de l'année. Il y avait une augmentation d’un pour cent des arrivées de l'année précédente.

La croissance projetée des Seychelles pour 2014 était initialement prévue à 3,7 pour cent, elle a finalement fini à 2,8 pour cent, principalement en raison de la dépréciation de laroupie et une hausse des demandes pour les devises étrangères.

La restriction de la politique monétaire « était la bonne décision»

La Banque centrale des Seychelles (CBS) avait décidé en septembre 2014 d’intervenir en augmentant son tôt directeur, pour empêcher que la roupie ne perde de la valeur face aux devises étrangères. 

Le chef de la mission du FMI, Marshall Mills, a salué les actions de la banque centrale lors d'une conférence de presse.

Mills a dit que le gouvernement des Seychelles avait mis en place un cadrepolitique au cours des six à neuf derniers mois pour gérer les chocs externes.

«L'année dernière il y avait beaucoup de chocs; une dans le secteur du tourisme avec moins de touristes, et encore au niveau national, il y avait une très forte demande pour les importations en raison de l’augmentation dans le crédit et une hausse rapide des salaires, » a-t-il affirmé.  « Le cadre de la politique qui est en place et qui a été renforcé par les autorités ont très bien gérés ces pressions d’une façon impressionnante,  y compris le resserrement de la politique monétaire en s’appuyant sur la flexibilité des taux de change - alors la situation s’est stabilisée sur une période de temps relativement courte".

La politique monétaire devrait rester ferme pour arriver à contenir les pressions inflationnistes et pour aider à la croissance du crédit modéré.

Selon le FMI, l'inflation devrait être en dessous des cinq pour cent pour l'année.

Garder un œil vigilant

Le ministre des Finances des Seychelles, du commerce et de l'économie bleue, Jean Paul Adam, a déclaré que le rythme auquel les banques commerciales attribuaient des prêts au public avait besoin d’être surveillé attentivement.

"Je pense que l'une des tendances très intéressantes a été l'augmentation des prêts du secteur privé," a-t-il dit.

"Le nombre de prêts que le secteur privé a pris pour investir dans l'économie - qui est une chance et une bonne chose - mais c’est aussi quelque chose que nous devons surveiller très attentivement pour qu'elle ne conduise pas à d'autres pressions surl’économie. "

Le ministre Adam a ajouté que la hausse actuelle des arrivées de touristes ne doit pas être prise pour acquit.

«Nous sommes très conscients des défis que le secteur du tourisme est confronté dans son ensemble, en matière de rendement et de capacité à tirer plus de richesse, de sorte que les stratégies, dont nous parlons pour l'avenir, reposent beaucoup sur la façon dont nous pouvons créer plus de possibilités, en s’appuyant sur l'engagement du secteur privé, et la création de plus d'opportunités dans le secteur du tourisme aux Seychelles, et les industries autour du secteur du tourisme afin que nous puissions créer plus de richesses et de créer plus de potentiel de devise dans l'économie », a déclaré le ministre Adam.

 

 

Actualités Nationales » Be a reporter: Write and send your article
Tags: tourisme, tourisme, FMI, réformes économiques

More from Actualités Nationales →

Related Articles

general →

Top news


Archives

» Advanced search