Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

Une lutte biologique est planifiée pour éradiquer l’infestation de chenilles urticantes aux Seychelles

Victoria, Seychelles | March 30, 2015, Monday @ 15:20 in En français » ENVIRONNEMENT | By: John Lablache, Sharon Meriton-Jean et Severine Martin | Views: 2615
Une lutte biologique est planifiée pour éradiquer l’infestation de chenilles urticantes aux Seychelles

Des chenilles de couleur jaune avec des taches noires dans un bocal (Seychelles News Agency) 

Photo license  

(Seychelles News Agency) - Les Seychelles intensifient leurs efforts pour combattre l’infestation de chenilles urticantes grâce à la lutte biologique.

Les autorités seychelloises intensifient leurs efforts pour lutter contre une infestation de chenilles jaunes et noires aux poils urticants, suite à la propagation de ce parasite signalé la première fois en février de cette année.

Les chenilles ont été observées dans plusieurs régions et  îles de l'archipel de l'Océan Indien, notamment dans la partie nord de l'île de Mahé, la plus peuplée des Seychelles, qui est également la plus touchée. D’autres  îles tels que Praslin, La Digue, l’île Cerf et l’île Moyenne ont également signalé son arrivée.

Des personnes ont rapporté avoir développé des éruptions cutanées et des démangeaisons après avoir été en contact avec les poils urticants de la chenille. Le phénomène peut durer plusieurs jours et disparaît en utilisant des médicaments antihistaminiques.

« Nous avons envoyé des échantillons de chenilles à différents partenaires, notamment des laboratoires à la Réunion et aussi en Australie. Ce qu’ils ont pu confirmer, c’est que ce type de chenille provient de  la famille des Euproctis. Cependant, ils n’ont pas pu identifier l’espèce, a déclaré Randy Stravens, le directeur du service de santé des animaux et des végétaux au ministère seychellois de la Pêche et de l'Agriculture, lors d’une interview téléphonique accordée à la SNA.

« L'espèce la plus proche que nous leur avons envoyée et qu’ils ont pu identifier était l’Euproctis Fraterna, [un papillon de couleur marron] et l’Euproctis Pectinata, » a déclaré Stravens, ajoutant que cela pourrait être une nouvelle espèce où qu’elle aurait pu être présente aux alentours sans n'avoir jamais été identifiée et recensée par quiconque.

Selon le département de la gestion des risques et catastrophes (DRDM) des îles, un effort commun d'éradication a été mis en place dans le pays de l'Océan Indien de 90 000 habitants. On a recensé plus de 200 demandes d'assistance pour faire face à l'infestation de chenilles. Cela compte 16 écoles qui ont été traitées par fumigation.

Lors d’une conférence de presse vendredi dernier, le DRDM, l'Agence agricole des Seychelles et le ministère de la pêche et de l'agriculture ont annoncé qu'un plan d'action, qui coûterait près de 219 000 $, a été soumis au gouvernement.

Cet effort d'éradication nécessite une grande échelle pour pulvériser les chenilles urticantes avec un pesticide bio connu sous le nom de "Bacillus Thuringengirensis". Il s’agit d’une bactérie naturelle qui peut infecter et tuer les insectes. L'utilisation de pesticides chimiques est déconseillée, car cela pourrait détruire les parasitoïdes ou les agents biologiques dans l'environnement.

« Tout en essayant d'éradiquer les chenilles parasites, nous encourageons également la lutte biologique», a déclaré Randy Stravens, qui était également présent lors de la conférence de presse. Il a ajouté qu’à ce stade, ils n’envisagent pas que ce soit un autre parasitoïde. 

Il a déclaré : « Jusqu'à présent, on a constaté que mélanger l’eau de javel avec de l’eau, à raison d’1/3 de javel pour 2/3 d’eau, est assez efficace, même si cela ne peut être utilisé que de manière limitée et couvre seulement de petites zones. »

Stravens a déclaré que la réaction la plus courante face à l’infestation a été de couper ou de brûler les branches infectées, ce qui a malheureusement « contribué à propager l’infestation étant donné que les papillons volent ailleurs. »

Il a ajouté que la chenille velue se nourrit des feuilles d'une douzaine de plantes communément présentes aux Seychelles, notamment la mangue et la pomme d'or. On la retrouve plus fréquemment sur le « Bodanmyen », également connu sous le nom de « Badamier » et sur les plantes de ricin localement appelées « tantan ». Ces deux plantes poussent en abondance dans les zones côtières.

Le directeur général de l'Agence agricole des Seychelles, Marc Naiken, affirme que la chenille ne s’attaque pas aux fruits et aux légumes des Seychelles et que si, dans certains cas, on l’a retrouvé se nourrissant de feuilles de certains arbres fruitiers, tel que le manguier, les agriculteurs n’ont pas exprimé de préoccupation sur ce point.

Il a déclaré que le risque est élevé que de tels parasites arrivent à l’état dormant aux Seychelles à bord des bateaux.

Naiken affirme qu’une nouvelle loi  en matière de biosécurité sera introduite prochainement. Il espère que cette dernière aura des répercussions importantes en matière de contrôle des parasites aux différents points d'entrée aux Seychelles, tel que le port et l'aéroport.

Des foyers d’infestation aux Maldives

Bien qu'on ne sache pas comment la chenille a atteint les Seychelles, elle a été signalée dans les îles des Maldives, situées au nord de l'archipel des Seychelles.

Selon Eco-Consult Pacific, un groupe d'experts situé dans les Îles Fidji, les chenilles et les papillons adultes Euproctis Fraterna « atteignent régulièrement des niveaux d’infestation épidémiques aux Maldives, où elles peuvent provoquer une défoliation complète des arbres indigènes dans certaines îles. »

En 2004, la compagnie a envoyé aux Maldives un spécialiste en lutte antiparasitaire intégrée lorsqu’elles affrontaient des foyers de grandes grappes de chenilles.  Cet expert  a aidé à élaborer et développer  un programme de contrôle.

En 2006, un autre foyer a été signalé dans l'atoll de Baa aux Maldives.

Le Fraterna Euproctis a également été signalé à Madagascar, au Sri Lanka, au Pakistan, en Inde et au  Myanmar.

 

Environnement » Be a reporter: Write and send your article
Tags: Chenilles

More from Environnement →

general →

Top news


Archives

» Advanced search