Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

La police des Seychelles a confirmé que le crâne découvert à Bel Ombre appartient à un homme adulte

Belombre Seychelles | May 22, 2015, Friday @ 07:48 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: Hajira Amla et Sandra Barbier | Views: 1130
La police des Seychelles a confirmé que le crâne découvert à Bel Ombre appartient à un homme adulte

Le commissaire de la police des Seychelles, Ernest Quatre, a confirmé à la SNA que trois douilles de balles vides ont été trouvées. (Seychelles Nation)

Photo license  

(Seychelles News Agency) - Bel Ombre est un des districts de l’archipel des Seychelles qui se situe au nord de l’île principale Mahé.

La région à cette semaine fait la une des médias locaux après la découverte d’un crâne et de douilles sur un site de construction d’un hôtel au bord de la mer.

C’est une chaîne d’hôtels basée à Dubaï, le H Hôtels qui entreprend ce nouveau projet d’hôtel à Bel Ombre.

Le commissaire de la police des Seychelles, Ernest Quatre, a confirmé à la SNA que trois douilles de balles vides ont été trouvées.

Il a également confirmé que les équipes d’experts médico-légaux de l’île qui examinent actuellement le crâne ont déterminé que le défunt était un homme adulte.

Le crâne humain a été trouvé par les employés d'une entreprise de nettoyage qui a eu le contrat de planter des fleurs autour du nouvel hôtel. Les travailleurs ont par la suite re enterré le crâne dans un autre endroit, mais vendredi dernier, des photos prises au moment de la découverte par les travailleurs ont remonté à la surface à travers le réseau social populaire Facebook.  

Selon le commissaire Quatre, les policiers avaient été informés de la découverte à travers les réseaux sociaux et ils ont eu des informations par des appels téléphoniques.

Vers samedi matin, la police avait bouclé la zone et elle était en train de localiser les douilles de balles à l'aide de détecteurs de métaux.

Aucun des restes humains n’a été trouvé en dehors du crâne jusqu'à présent.

 

  Les experts médico-légaux de l’île qui examinent actuellement le crâne ont déterminé que le défunt était un homme adulte.(Facebook) Photo license: CC-BY

"C’est un site de construction où plusieurs structures ont été construites et beaucoup de travaux d'excavation ont été effectués, mais des efforts ont été faits pour retrouver les restes de l’humain, jusqu'à maintenant on n'a rien trouvé", a déclaré le commissaire en ajoutant que la police va continuer ses recherches pour trouver le reste du squelette.

Il y a deux familles de personnes disparues qui se sont officiellement manifestées pour savoir si le crâne pourrait appartenir à un des membres de leurs familles. Les deux personnes auraient disparu, il y a plusieurs décennies.    

Le commissaire Quatre a dit qu'il a également été informé qu’il y a une troisième famille de Praslin, la deuxième île principale des Seychelles, qui est venue demander des informations sur les tests d'ADN. Selon la famille l'homme disparu qui est originaire de Praslin, était à Mahé au moment de sa disparition.

Le commissaire a confirmé à la SNA que les tests d'ADN seront effectués à l'étranger bientôt.

L'ADN, qui peut être extrait à partir des os ou les dents du crâne de la personne, sera ensuite comparé à l’ADN de chaque famille.

Pour l’instant, l'année du décès et la cause de la mort n'ont pas encore été établies.

"Nous allons explorer toutes les possibilités pour arriver à établir les faits dans cette affaire," a déclaré le commissaire Quatre.

« S’il y a des blessures au crâne, nous devons d'abord déterminer si cela est vrai. Si oui, nous devons voir si la blessure pourrait avoir causé la mort de la personne. Ensuite, nous devrons déterminer s’il y a eu un acte criminel, » a affirmé au quotidien « Seychelles Nation », le commissaire adjoint de la police, Reginald Elizabeth.

 

Il a ajouté qu'il n'y avait aucune trace de vêtement dans la zone où le crâne a été découvert.

 

Selon le commissaire, les jardiniers n’auront pas de répercussions de la police pour avoir touché aux ossements sur les lieux.

 

"La loi oblige une personne à signaler la découverte d'un cadavre à l'autorité concernée- la police - mais il n'y a aucune obligation dans le cas d’une découverte des restes humains, sauf si la personne sait qu'un crime a été commis et à l’intention de dissimuler les preuves", a dit le commissaire Quatre à la SNA.

 

 

 

Actualités Nationales » Be a reporter: Write and send your article
Tags: police, Ernest Quarte

More from Actualités Nationales →

Related Articles

national →

Top news


Archives

» Advanced search