Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

Une voix pour celles qui ne peuvent pas entendre: les Seychelles remportent la troisième place au concours Miss Deaf Afrique 2015

Victoria, Seychelles | May 23, 2015, Saturday @ 20:57 in En français » ARTS & CULTURE | By: Sharon Meriton Jean, Sharon Uranie et Sandra Barbier | Views: 2028
Une voix pour celles qui ne peuvent pas entendre: les Seychelles remportent la troisième place au concours  Miss Deaf Afrique 2015

La jeune Melita Gilbert (2G) âgée de Dix-huit ans a remporté le titre de 2e princesse Miss Deaf (Association of People with Hearing Impairment - APHI) 

Photo license  

(Seychelles News Agency) - La candidate qui représentait les îles des Seychelles, archipel de l’Océan Indien,  au concours Miss Deaf Afrique cette année a remporté le titre de 2e princesse lors de la compétition qui a eu lieu du 4 au 9 mai à Hectospruit dans la province sud-africaine de Mpumalanga.

La jeune Melita Gilbert âgée de Dix-huit ans qui est originaire de la deuxième plus grande île de l’archipel des Seychelles, Praslin, participait dans ce concours aux côtés d’autres pays d’Afrique, c'est-à-dire Lesotho, le Botswana, la Namibie, le Mozambique, l’Afrique du Sud et la Zambie.   

Le prestigieux titre de Miss Deaf Afrique, est réservé aux filles mâles entendantes a été remporté par la candidate du Lesotho Tlhokomelo Sabole.

Lefa Manamela de l'Afrique du Sud a été couronnée première princesse tandis que le titre de Miss personnalité a été attribué à Kenewang Nfila du Botswana.

Le concours devait se dérouler en septembre 2014 au Swaziland, mais il a été reporté en mai de cette année.

Dans une interview avec la SNA, Melita Gilbert a partagé son expérience et son excitation après son récent voyage en Afrique du Sud, à travers son interprète Anita Gardner qui est aussi la présidente de l’Association des personnes avec une déficience auditive (APHI).

Surmonter les obstacles

« Je me sentais tellement heureuse d'avoir remporté le titre de deuxième princesse, » a-t-elle dit en notant qu'elle avait repéré quelques filles qu'elle pensait, pouvait remporter le titre.

« La seule chose qui m'a surpris était au moment des questions ... J’étais choquée de voir que toutes les autres filles répondaient à leurs questions par écrit alors que moi, je ne savais pas comment écrire ... Je suis allée dans une école pour les personnes handicapées, mais on n’apprenait pas à écrire à l'époque » a-t-elle ajouté.

Mais Gilbert a pu surmonter toutes ces difficultés et répondues à sa question en utilisant la langue des signes et elle a réussi à impressionner les membres du jury pour décrocher la troisième place du concours, qui comprenait également des défilés de mode, de la danse ainsi que          d’autres talents artistiques.

La présidente de APHI Anita Gardner qui accompagnait Gilbert en Afrique du Sud pour le concours, était son interprété pour répondre à la question du juge.

Gardner a expliqué à la SNA que son rôle dans l'organisation de Miss Deaf Afrique est de travailler avec les candidates de tous les pays participants pour aider et faciliter la communication en langue des signes.

« Ce n’est pas quelque chose de facile parce que chaque pays a sa propre langue des signes et je devais apprendre à connaître les filles et apprendre un peu plus sur la façon dont elles communiquent et essayer de trouver la meilleure façon d’interpréter leurs réponses. »

Mettre en avant les potentiels des filles ayant une déficience auditive en Afrique

Les Seychelles ont participé pour la première à l’élection de Miss Deaf Afrique, en 2012, Monica Desir avait été couronnée deuxième princesse.

Selon Gardner, en comparaison des autres pays participants, les Seychelles ne disposent pas d'un concours de Miss Sourd annuel pour choisir une candidate pour le concours continental, mais les filles sont plutôt choisies en fonction de l'intérêt qu’elles montrent pour y participer.

 

Melita Gilbert (Association of People with Hearing Impairment - APHI) Photo License: CC-BY - 

Sortir de sa coquille

L’aventure ne s’arrête pas tout de suite pour la jeune reine de beauté. Elle doit maintenant se préparer pour participer au prochain concours Miss Monde Deaf 2015, qui se tiendra à Prague en République Tcheque  le 13 Juillet de cette année.

Dès la semaine prochaine, les préparatifs vont commencer sur une nouvelle chorégraphie et une nouvelle garde-robe pour le grand concours.

Les Seychelles ont participé à deux précédents concours de Miss Deaf monde, en 2009, ainsi qu’en 2013, où la deuxième princesse Monica Desir de Miss Deaf Afrique avait eu la 4e place.

« Miss Deaf n’est pas si différente des autres concours de beauté, sauf que les filles doivent communiquer avec la langue des signes ... sinon tout le reste du concours est le même. Miss Deaf Afrique ne permet pas aux candidates de défiler en maillot de bains, mais elles ont des séances de photos dans leurs maillots de bain qui est jugé par le jury ».

Lors de son interview avec la SNA, Gilbert a souligné son désir de voir l'égalité dans des opportunités offertes aux personnes ayant une déficience auditive et sur cette même ligne, elle a indiqué qu'elle fera partie de la délégation qui participera dans les prochains Jeux des îles de l’Océan Indien qui se tiendra à l'Île de la Réunion en août de cette année, où elle sera dans la catégorie de saut en longueur.

 

Rendre fière sa mère

La SNA avait rencontré la mère de Gilbert, Rosie Rabat, dans sa maison de Cap Samy dans le district de Baie Ste Anne sur l’île de Praslin. Rabat a expliqué qu'elle a aperçu que sa fille ne pouvait pas entendre quand elle avait seulement un an. 

"... Dès lors, nous avons inventé notre propre langue des signes pour communiquer avec elle ...", a déclaré à Rabat.

Gilbert est le quatrième enfant dans sa famille et Rabat a expliqué que depuis l'âge de trois à treize ans, elle était dans une école normale et elle a suivi des cours traditionnels avec d'autres enfants de l’école primaire de Baie Ste Anne qui est l'un des deux districts de l'île de Praslin.

Rabat explique qu’elle est étonnée de voir ce que sa fille a accompli jusqu'ici, y compris pour ses ambitions à s’inscrire dans des cours de formation pédicure et manucure.

Néanmoins, sa fille lui manque étant donné qu’elle doit passer beaucoup de temps sur l'île principale de Mahé à travailler sur ses différents projets.

 

 

 

 

Arts & Culture » Be a reporter: Write and send your article
Tags: Miss Deaf Africa, Anita Gardner

More from Arts & Culture →

Related Articles

general →

Top news


Archives

» Advanced search